Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Les apports de la civilisation musulmane

Les bienfaits de la hijama

Le message de l'Islam

La hijama est une méthode thérapeutique très utilisée dans la médecine prophétique et permettant de soigner de nombreux maux.

La hijama : définition et mode opératoire

La Hijama, du mot hijm (absorber, extraire) est une méthode d’extraction du sang de la surface de l’épiderme à l’aide de ventouses. Elle est connue aussi sous les noms de l’incisiothérapie ou cupping therapy. Elle consiste à effectuer des petites incisions superficielles sur une partie bien précise, à y placer une ventouse, et à l’aide d’un appareil on en sortira l’air, afin de créer un vide, qui permettra au sang de sortir plus facilement. On peut placer plusieurs ventouses. L’endroit précis dépend des maux que l’on désire soigner. On récupère ainsi le sang, à l’aspect plus ou moins noirâtre et épais.

Ce remède faisant partie de la Sunna est reconnu par l’OMS depuis 2004 comme une médecine qui soigne. Elle est également une médecine ancestrale (pratiquée en Egypte) mais aussi une médecine traditionnelle reconnue par les chinois.

Elle ne doit pas être appliquée sur certaines personnes (femmes enceintes, les jeunes enfants, les personnes faibles, les personnes sous anticoagulants).  Elle peut être préventive, ou bien effectuée en cas de nécessité (douleurs, maux). Elle peut être réalisée à sec (sans les petites incisions superficielles) ou non.

Les nombreuses vertus de la Hijama

De nombreux hadiths authentiques rapportent la recommandation de faire la hijama, en raison de ses bienfaits sur notre corps. Ainsi, Anas Ibn Malik rapporte que le Messager de Dieu (salallahou alayi wa sallam) a dit : « Pendant mon Voyage nocturne, je ne suis pas passé devant un groupe d’Anges sans qu’ils me disent : Ô Muhammad ! Ordonne à ta communauté de pratiquer Al-Hijama ». (Sahih Al-Jamii’)

Ibn Abbas rapport que “Le Prophète (salallahou alayi wa sallam) se fit faire une Hijama et il paya celui qui la lui pratiqua “. (Boukhari et Mouslim)

Ce hadith ajoute qu’il est licite de rémunérer la personne la pratiquant.

Selon l’OMS, les maladies traitées par la hijama sont l’’asthme, l’eczéma, l’acné, le diabète, les colopathies, l’hypertension artérielle, les prostatites, l’impuissance, la stérilité, les hémorroïdes, les rhumatismes, la sciatique, les lombalgies. (Précis de la Hijama, de l’Association JPLUS).

Elle stimule l’immunité, et permet un effet d’épuration du sang. Une étude d’un professeur Cantel (Université de Chicago) a démontré que le taux d’interféron après une hijama est multiplié par dix, augmentant ainsi l’immunité. Elle est également un remède contre l’affaiblissement de la mémoire, les migraines. Ainsi, le Prophète pratiqua la Hijama sur son crâne alors qu’il était en état de sacralisation, en raison d’une migraine.

Jabir rapporte que « le Prophète (salallahou alayi wa sallam) pratiqua Al Hijama sur sa hanche, en raison d’une douleur ». (sahih Abou Dawoud)

Selon Ibn Qayiim, dans son ouvrage La médecine Prophétique, la hijama, sur la veine jugulaire postérieure (Al-Kahil, située à la base de la nuque entre les épaules) est utile aux douleurs du bras et de la gorge.

Ainsi, les ventouses sont souvent positionnées en fonction de la localisation du mal. Contrairement à ce que l’on peut croire, elle n’est pas un remède en soi contre la sorcellerie. Le Prophète (salallahou alayi wa sallam) l’avait pratiqué, après son ensorcellement, lorsqu’il avait des douleurs mais ignorant qu’il était ensorcelé. Lorsque Allah azawajjal l’inspira en l’informant qu’il s’agissait d’un ensorcellement, le Prophète (salallahou alayi wa salam) recourut à la roqyia.

Conditions et moments de sa pratique

La hijama, en cas d’urgence, est bénéfique à tout moment. Mais si elle est de caractère préventif, des moments précis de sa pratique sont recommandés.

Il est conseillé également de la faire à jeun. « La hijama à jeun est meilleure, et elle augmente la raison, la mémoire et facilite l’apprentissage « . (sahih sounan ibn Maja)

On a posé la question au Imam Malik concernant la hijama le samedi et le mercredi, il répondit : “Ce n’est déconseillé et il n’y a pas de jour [de la semaine] où je ne me suis pas fait une hijama, je ne déconseille aucunement cela” (Confère L’explication du El-Mouata’ (7/225) ).

Notez  




Autres articles
L'EXPANSION DE L'UNIVERS…UN AUTRE MIRACLE DU CORAN
Pourquoi adopter le calendrier musulman (Hijri)?
L'Islam et la raison
Un autre miracle scientifique à découvrir dans le Saint Coran!
L'autre côté fascinant de la vie du Prophète Mohammad !!
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com