Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Avec les musulmans et les non musulmans

Un non-musulman me salue, m’est-il permis de lui serrer la main ?

Cheykh Al ‘Otheymine

 

Question : Si un non-musulman salue un musulman, ce dernier peut-il lui répondre? Et s’il lui tend la main, quelle règle faut-il observer ? Et qu’en est-il, aussi, du fait de lui servir le thé alors qu’il est assis sur une chaise ?

 

Réponse : Si un mécréant salue un musulman d’une façon claire et audible, et qu’il dise « as-salâm ‘alaykoum », réponds-lui alors par « ‘alaykoum as-salâm », conformément à la parole d’Allah : «Si on vous fait une salutation, saluez d'une façon meilleure ; ou bien rendez-la (simplement) »[1].

Par contre si son [salam] n’est pas compréhensible ni perceptible, dans ce cas-là, réponds-lui par « et de même pour toi. (wa ‘alayk) ». Et si son salut est audible et qu’il prononce « as-sâm alaykoum » c'est-à-dire la mort [sur toi], dans ce cas, tu lui réponds « et sur toi aussi. (wa ‘alayk) ». Il y a donc trois cas de figure : 

Le premier : il dit d’une manière explicite « as-sâm alaykoum » c'est-à-dire « que la mort soit sur toi », on lui répondra alors « wa ‘alayk ».

Le second : tu hésites, tu ne sais pas s’il a dit « as-sâm » ou « as-salâm », on lui dira donc « wa ‘alayk ».

Le troisième : il dit clairement : « as-salâm alaykoum », dans ce cas, on lui répondra « wa alaykoum as-salâm », conformément à Sa parole : « Si on vous fait une salutation, saluez d'une façon meilleure ; ou bien rendez-la (simplement) »[2].

 

Ibn al-Qayym - qu’Allah lui fasse miséricorde - a dit : « Si celui qui l’a entendu confirme sans l’ombre d’un doute qu’il lui a vraiment dit « salâm ‘alaykoum », doit-il répondre par «wa ‘alayka as-salam», ou se contente-t-il de dire « wa ‘alayk » ? Les textes [3] ainsi que les règles fondamentales tirées de la législation islamique impliquent qu’il faut lui répondre par « wa ‘alayka salam », et ce, dans un souci d'équité, car Allah ordonne l’équité et la bienfaisance, et a dit : « Si on vous fait une salutation, saluez d'une façon meilleure ; ou bien rendez-la (simplement). »[4]

Il a recommandé le meilleur, et a imposé l'équité [dans la salutation], et ceci ne contredit en aucune façon les hadiths rapportés sur ce sujet. Car [le Prophète] (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a enjoint à celui qui rend la salutation de s’en tenir à la formule « wa alaykoum », pour la raison précédemment citée, qui est la façon qu'ils ont de saluer [en jouant sur les mots « as-sâm » (la mort) à la place de « as-salâm » (le salut)].

Puis ibn Al Qayym a ajouté : « et même si l'on doit comprendre la parole [d'Allah] dans sa généralité (cf. le verset cité plus haut : « saluez d'une façon meilleure ou bien rendez-la»), ceci doit être fait [en répondant] par [une salutation] équivalente à la salutation initiale, et non pas en répondant par son inverse (répondre par une bonne salutation à la mauvaise salutation). Allah dit : « Et quand ils viennent à toi, ils te saluent d'une façon dont Allah ne t'a pas salué, et disent en eux-mêmes : « Pourquoi Allah ne nous châtie pas pour ce que nous disons ? »[5]

Si cette raison disparaît, et que le juif ou le chrétien dit « as-salâm alaykoum wa rahmatoullah », l’équité dans la salutation exige qu’on lui réponde d’une façon semblable» Fin de citation.

Dans le recueil authentique al-Boukhâry, Ibn ‘Umar rapporte que le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Si les gens du livre vous saluent, répondez-leur par « et de même pour toi (wa ‘alayk) »[6] Et « as-sâm » signifie la mort.

Et s’il veut te serrer la main, tends-lui la tienne, mais s’il ne tend pas la sienne, alors ne sois pas le premier à le faire.

Quant au fait de lui servir le thé [debout], alors qu’il est assis sur une chaise, ceci est détestable. Pose alors plutôt la tasse [pleine] sur la table, et en cela il n'y a aucun mal.

 

Mohammed Ibn Uthaymîn [7]

 



[1] Sourate Les femmes (An-Nisâ’), v.86.

[2] Sourate Les femmes (An-Nisâ’), v.86.

[3] NDT : tirés du Coran et de la sunna authentique.

[4] Sourate Les femmes (An-Nisâ’), v.86.

[5] Sourate La discussion (Al-Mujâdala), v.8.

[6] Rapporté par al-Boukhâry.

[7] Majmû‘ fatâwa Ibn Uthaymîn, t.3, p.36.

 

Notez  




Autres articles
Se féliciter à l'occasion du nouvel an musulman?
Allah aime celui qui parle gentiment aux gens
Que dit l'Islam sur la célébration de jour de la Saint-Valentin?
Le devoir d'alliance et de compassion entre les musulmans
La contrainte et les conséquences qui en découlent en droit islamique
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com