France : Nouvelle baisse des actes anti-musulmans au premier trimestre 2017     Autriche : Propos maladroits du président sur le voile     UK : L’UKIP veut interdire le voile intégral     France : L'islamophobe Robert Ménard condamné pour provocation à la haine     Canada : vers un référendum pour le cimetière musulman à Saint-Apollinaire
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Transactions

Quels sont les principes des transactions avec les non-musulmans?

Le message de l'Islam

Le fondement établi concernant les transactions, en général, avec les mécréants est la permission absolue quel que soit leur statut, qu’ils soient liés à un Etat musulman par un pacte, sous sa protection, ou en guerre contre lui.

    Cependant, sont exceptés les produits dont l’interdiction est inhérente à leur substance, tels que le vin, la viande de porc et la chair d’une bête morte. Font partie, aussi, les bénéfices illicites comme les intérêts usuraires et les biens [à usage non autorisé], comme le fait d’utiliser les raisins pour fabriquer du vin ; la possession de ces biens ainsi que de les louer pour des fins interdites. De même, il est prohibé d’effectuer des transactions qui pourraient être des moyens, en période de guerre, qui seront utilisés par les ennemis contre les musulmans, ou sur lesquels ils s’appuieront dans la pratique de leur religion et de leurs fêtes. Il est aussi absolument interdit de vendre une copie du Coran ou un esclave musulman à un incroyant.

   En dehors de ces choses, il demeure autorisé, par unanimité, d’entreprendre des affaires avec les mécréants(1). La preuve de cela est le fait que le Messager (prière et salut d’Allah sur lui) et ses Compagnons (qu’Allah les agrées) ont effectué des transactions commerciales avec les habitants de La Mecque ainsi que les groupes de mécréants qui s’y rendaient, et ce, avant la Hijra (l’émigration vers Médine). Il a, également, accompli des transactions avec les bédouins qui venaient à Médine alors qu’ils persistaient dans le polythéisme. Puis, après sa Hijra, le Prophète (prière et salut d’Allah sur lui) ainsi que ses Compagnons ont fait des échanges avec les juifs qui résidaient à Médine, et avec les bédouins qui se situaient dans les alentours. De plus, les Compagnons (qu’Allah les agrées) effectuaient des transactions avec eux au vu et au su du Prophète (prière et salut d’Allah sur lui), et bien que les Compagnons (qu’Allah les agrées) aient établi des transactions commerciales et monétaires multiples et durables avec les mécréants, il n’a jamais été rapporté que le Prophète (prière et salut d’Allah sur lui), leur interdisait de traiter avec eux, quel que soit le type de leur mécréance : par obstination, par ignorance ou par hypocrisie.

    Au contraire, de nombreux hadiths confirment que le Prophète (prière et salut d’Allah sur lui), ainsi que ses Compagnons (qu’Allah les agrées)  effectuaient des transactions avec les juifs de Médine par la vente, l’achat, le prêt, le gage et d’autres affaires financières et commerciales autorisées dans notre religion. A cet effet, Al-Boukhary (qu’Allah lui fasse miséricorde) a conçu dans un chapitre un passage intitulé : Concernant la transaction, par l’achat et la vente, avec les polythéistes et les mécréants en combat avec les musulmans.(2)

   Cela dit, le fait qu’il soit licite d’avoir des liens commerciaux avec les mécréants ne fait point partie du fait de se pencher (pour eux), ce qui nous est interdit. En effet, cela est démenti par le hadith rapporté par `Aïcha (qu’Allah l’agréée) que : «Le Messager (prière et salut d’Allah sur lui),  a acheté de la nourriture pour un délai connu et il a déposé comme gage un bouclier en fer.»(3)

Mais on ne peut pas comprendre de ce récit (hadith) qu’il est licite de vendre des armes aux mécréants, car le bouclier n’est pas un type d’armes, et le nantissement n’est pas une sorte de vente non plus. De plus, le juif en question était du nombre des sujets mis sous protection et surveillance, chose qui ne suscite aucune crainte par rapport à une susceptible domination de sa part.

  D’autre part, il est interdit de nuire à un mécréant dans son sang, ses biens et son honneur s’il n’est pas en guerre avec les musulmans. Allah Exalté soit-Il dit dans un hadith Qoudoussi (divin) : «Ô Mes serviteurs ! Je me suis interdit d’être injuste et J’ai rendu l’injustice interdite entre vous également. Alors, ne soyez pas injustes les uns envers les autres !»(4).

Ainsi que Sa Parole, Exalté soit-Il : (Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injustes. Pratiquez l’équité : cela est plus proche de la piété.)  [Al-Mâ'ida (La Table Servie) : Verset 8].

Par ailleurs, si les mécréants sont liés avec les musulmans par des pactes ou que ces derniers leur doivent des dettes, il est interdit aux boycotteurs de ne pas respecter leurs pactes ou de les priver de leurs créances. Il est une obligation de s’acquitter de leurs dûs, vu la Parole d’Allah Exalté soit-Il:

Ô croyants ! Respectez fidèlement vos engagements.) [Al-Mâ'ida (La Table Servie) : Verset 1].

Ainsi, se tenir au principe de l’autorisation d’effectuer des transactions avec les mécréants, particulièrement en ce qui concerne les produits dont les musulmans ont énormément besoin, n’affecte pas du tout le dogme d’Al-Walâ' Wal-Barâ' (l’allégeance et le désaveu) qui est l’un des plus solides fondements de l’Islam.5

 

 

(1) Voir : Al-Madjmoû` d’An-Nawawi (11/40).

(2) Voir : Sahîh Al-Boukhary (1/524).

(3) Hadith consensuel : rapporté par Al-Boukhary dans «As-Salam» n°2252 et Mouslim dans «Al-Mousâqât» n°1603, d’après `Aïcha (qu’Allah l’agréée).

(4) Rapporté par Mouslim dans«Al-Birr Was-Sila Wal-Âdâb» n°2577 d’après Abou Dharr (qu’Allah l’agrée)

(5) source : Site Cheikh Ali Ferkous.

 

Notez  




Autres articles
Le principe fondamental de la transaction financière en Islam
La clémence du prophète Mohammad –prière et salut sur lui-
Tricher dans le commerce provoque la colère d'Allah.
L'avis religieux sur la transaction avec les banques à intérêt pour les résidents en occident
Comment se débarrasser des intérêts usuraires?
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com