Arabie Saoudite : Un hôtel de La Mecque évacué après un incendie     La Cour suprême en Arabie Saoudite appelle les musulmans à observer le croissant lunaire du mois de Dhu al-Hijja     France : Un pilier de la mosquée de Behren-lès-Forbach aspergé d’essence     L'OCI condamne l’attentat terroriste de Barcelone, en Espagne     Espagne : Inscriptions haineuses et tête de porc devant une mosquée dans la région de Madrid
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Qu'est-ce que l'Islam

L’achat d’un appartement au moyen de la banque

Cheykh Mohammed Ali Ferkous

Q: Je suis père de dix enfants et j’habite depuis vingt ans chez ma belle-mère dans un appartement composé d’une chambre et d’une cuisine. J’ai adressé plusieurs demandes aux autorités responsables afin d’obtenir un appartement, mais vainement. L’un des amis de mon fils lui a proposé de lui céder un morceau de terre pris en charge par la Caisse Nationale d’Epargne et de Prévoyance (CNEP) en avançant au bénéficiaire un crédit qu’il doit rembourser par des versements échelonnés avec un taux d’intérêt. Quel est le jugement concernant le fait d’effectuer ce genre de transaction étant donné les conditions de vie qu’endure la famille ? Et qu’Allah  vous rétribue du bien.

Louange à Allah, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allah a envoyé comme miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection. Ceci dit :

L’emprunt qu’on fait des banques ou des établissements financiers actuels qui sont fondés sur la transaction usuraire est absolument illicite, conformément aux textes coraniques qui sont révélés au sujet de ce genre d’intérêt usuraire rapporté par les dettes, et ceux qui en usent ont reçu une annonce de guerre de la part d’Allah  et de Son Messager  'aleyhi salat wa sallam. De plus, il y a une multitude de hadiths interdisant cet intérêt usuraire.

Cependant, ce genre [de jugement] d’illicéité absolue est permis par les ulémas en cas de nécessité occurrente ou de besoin extrême qui pousse la personne à recourir à ce genre d’acte, après qu’elle n’ait trouvé aucune autre issue afin de sortir de la gêne matérielle ou de l’embarras social, tels que le fait de subvenir à sa nourriture essentielle ou à celle de ses enfants en vue de repousser la famine, ou à l’habit et au foyer qui assurent sa protection, ou aux soins indispensables dont le défaut immédiat risquerait de causer l’évolution de la maladie ; ainsi que bien d’autres cas où la personne se trouve dans une situation, si elle n’est pas prise en considération, elle (la personne) serait certaine ou craindrait de perdre ses intérêts essentiels qui résident dans la préservation des cinq nécessités primordiales, à condition que la nécessité soit réelle et qu’elle ne soit ni imaginée ni prévue.

Quant au cas de nécessité, c’est la personne elle-même qui le juge selon sa foi. Au cas où la nécessité serait réelle, le jugement d’illicéité s’annule à l’égard de la personne pour autant qu’elle puisse écarter cette nécessité, suivant les règles fondées sur les textes de la charia telles que : « La nécessité autorise ce qui est interdit » ainsi que la règle : « La situation restreinte exige l’aisance », conformément au verset où Allah  dit {et Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion}[El-Hadj (Le Pèlerinage) : 78]

{Allah ne veut pas vous imposer quelque gêne} [El-Mâ'ida (La Table Servie) : 6].

En outre, je n’oublierai pas de mentionner que les nécessités et les cas de besoin, étant bien considérés, doivent être limités au besoin suivant la règle : « Les nécessités sont limitées au besoin » et la règle : « Après l’aisance, la restriction est rappliquée » ainsi que la règle : « Si le danger a cessé, l’interdiction est rappliquée ».

En dernier, si la personne procède à cet acte, elle doit toutefois le réprouver et en être courroucée sans abuser ni transgresser. Allah, certes, est Pardonneur et Miséricordieux.

Allah  sait mieux ce qui est correct et au-dessus de tout homme détenant la science il y a un savant plus docte que lui. Notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

Notez  




Autres articles
Le Musulman doit croire en tous les messagers, Jésus compris
Qui devons-nous suivre dans la religion ?
Le Coran et la Sunnah… les deux sources infaillibles de la croyance musulmane
Le regard de l'Islam sur le racisme
Tous les prophètes prônèrent le même message.
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com