Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>L'attestation de foi

La réalité des deux attestations

Cheykh Salih El Fawzan

1 – La signification des deux attestations
Le sens de l’attestation de foi « la ilaha ill-Allah » se définit par la conviction et la reconnaissance que nul n’est en droit d’être adoré en dehors d’Allah. Sa première partie « la ilaha » nie la légitimité de tout être adoré, quel qu’il soit. Quant à sa partie « ill-Allah », elle implique l’affirmation que ce droit revient entièrement à Allah Seul.
 
Du point de vue de sa signification au sens général, cette attestation signifie qu’il n’y a pas de divinité véritable si ce n’est Allah. Au niveau grammatical, la phrase recèle un attribut qui doit être sous-entendu par « véritable » et non pas, par « existante », car cela serait contradictoire avec la réalité, dans laquelle les divinités adorées sont très nombreuses, étant donné que le sens littérale de cette attestation est « il n’y a pas de divinité si ce n’est Allah ». Sous-entendre l’attribut par « existante » reviendrait à dire que toutes les divinités qui sont adorées en dehors d’Allah font parties intègre de Son adoration. En d’autre terme, cela supposerait que ces divinités se révéleraient être Allah. Il ne fait aucun doute que cette conviction est une aberration, car elle rejoint la croyance des adeptes de l’unité de l’existence  « ahl wahdatou-l-woujoud » qui sont les pires mécréants qui puissent exister.
 
Le sens de l’attestation de foi « Mohammed rassouloul-Allah » se définit par la reconnaissance du cœur et des actes, qu’il est le serviteur d’Allah et Son messager à l’humanité toute entière. Cette attestation doit conduire à la mise en pratique de ce que cela implique comme obéissance à ses commandements, à attester de la véracité ce dont il nous a informé, à s’éloigner de ce qu’il a interdit et réprimé, et de n’adorer Allah qu’au moyen de ce qu’il a légiféré.
 
2     –  Les piliers des deux attestations
a.    L’attestation « la ilaha ill-Allah » possède deux piliers : la négation et l’affirmation
 
La négation est contenue dans la première partie de l’attestation « la ilaha », elle entraine l’annulation du polythéisme sous toutes ses formes et implique obligatoirement de mécroire en tout ce qui est adoré en dehors d’Allah.
 
Quant à l’affirmation, elle est contenue dans la deuxième partie de l’attestation « ill-Allah ». Elle a pour conséquence l’affirmation que nul n’est en droit d’être adoré si ce n’est Allah et la mise en pratique d’un culte exclusive.
 
D’autre part ces deux piliers apparaissent dans de nombreux versets, notamment Sa parole : « Donc, quiconque mécroit au Taghout[1] tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Celui qui entend tout et l’Omniscient »[2]. Sa parole « quiconque mécroit au Taghout » renferme le premier pilier contenu dans « la ilaha », tandis que Sa parole « tandis qu’il croit en Allah » renferme le deuxième pilier de cette attestation contenu dans « ill-Allah ».
 
b.   L’attestation « Mohammed rassouloul-Allah » quant à elle, contient également deux piliers qui se trouvent dans notre témoignage « abdouhou wa rassoulouhou » c'est-à-dire Son serviteur et Son messager.
 
Ces deux piliers réfutent l’exagération et la négligence vis-à-vis de sa personner, car ils nous montrent qu’il est un simple serviteur et messager. Cependant il est celui qui a atteint la perfection de ces deux vertus. Le sens de « serviteur » revient étymologiquement à l’esclave. En d’autre terme, il a été crée comme ses semblables et il est soumis aux mêmes contraintes qu’eux. Ainsi Allah dit à ce sujet : « Dis: « Je suis en fait un être humain comme vous »[3]. Néanmoins, il s’est pleinement acquitté de tout ce qu’implique l’adoration pure, et ce par un asservissement total à son Seigneur. C’est pour cette raison qu’Allah fait ses éloges lorsqu’Il dit : « Allah ne suffit-Il pas à Son esclave [comme soutien] ? »[4], « Louange à Allah qui a fait descendre sur Son serviteur (Mohammed), le Livre »[5], « Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Mohammed], de la Mosquée Al-Harām à la Mosquée Al-Aqā »[6].
 
En ce qui concerne le sens de « Son messager », cela nous indique qu’il a été envoyé à toute l’humanité en tant qu’annonciateur et avertisseur afin de les appeler à Allah.
 
3 – Les conditions de deux attestations
a)   Les conditions de « la ilaha ill-Allah »
L’attestation « la ilaha ill-Allah » comporte des conditions essentielles à sa validité qui doivent être réunies, et sans lesquelles elle serait sans effets bénéfiques pour celui qui la prononcent.
Ces conditions sont au nombre de sept que nous citerons de manière succincte :
I.     La science, c’est à dire savoir sa signification, et ce qu’elle suppose comme négation et affirmation, qui est le contraire de l’ignorance de son sens. Allah dit : « à l’exception de ceux qui auront témoigné de la vérité en pleine connaissance de cause »[7] c'est-à-dire « ceux qui auront témoigné » qu’il n’y a de divinité véritable si ce n’est Allah « en pleine connaissance de cause » dans leurs cœurs de ce que prononcent leurs langues, car s’il la prononce sans savoir sa signification, cela ne leur sera pas profitable, étant donné qu’ils n’ont pas conviction de ce qu’elle indique.
 
 II.     La certitude, de sorte que celui qui la dit soit certain de ce qu’elle indique, car s’il la disait en doutant de ce qu’elle indique, cela ne lui serait pas profitable. Allah dit : « Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son messager, qui par la suite ne doutent point »[8]. De plus, s’il doutait (de la ilaha ill-Allah) il serait alors du nombre des hypocrites. En effet, le Messager d’Allah a dit : « Annonce le paradis à quiconque tu rencontreras derrière ce mur, et qui atteste que la ilaha ill-Allah (il n’y a de divinité véritable si ce n’est Allah) tout en étant certain dans son cœur »[9]. Donc celui qui n’a pas la certitude dans son cœur au sujet de cette parole ne mérite pas d’entrer au Paradis.
 
III.     L’acceptation, c'est-à-dire l’acceptation de ce qu’implique cette parole comme adoration exclusive d’Allah, et l’abandon de l’adoration d’autre que Lui, car quiconque la dit sans accepter cela, et s’en s’y conformer, fait assurément parti de ceux, à propos de qui Allah dit : « Quand on leur disait: «Point de divinité à part Allah», ils se gonflaient d’orgueil, 36. et disaient: «Allons-nous abandonner nos divinités pour un poète fou? »[10]. Et cela est comparable au cas des adorateurs de tombes de nos jours, certes ils disent «la ilaha ill-Allah» mais n’abandonnent pas l’adoration des tombes, ils n’ont donc pas réellement acceptés la signification de «la ilaha ill-Allah».
 
IV.     La soumission de que cette parole implique. Allah dit : « Et quiconque soumet son être à Allah, tout en étant bienfaisant, s’accroche réellement à l’anse la plus ferme »[11]
 
 V.     La sincérité, c’est le fait qu’il dise cette parole sincèrement dans son cœur, car s’il la dit avec sa langue sans être sincère dans son cœur, c’est alors un hypocrite menteur. Allah dit : « Parmi les gens, il y a ceux qui disent : «Nous croyons en Allah et au Jour dernier! Tandis qu’en fait, ils n’y croient pas. 9. Ils cherchent à tromper Allah et les croyants; mais ils ne trompent qu’eux-mêmes, et ils ne s’en rendent pas compte. 10. Il y a dans leurs cœurs une maladie (de doute et d’hypocrisie), et Allah laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, pour avoir menti »[12]
 
VI.          La pureté du culte, qui est le fait de purifier les actes de toutes les impuretés du polythéisme, de telle manière qu’il la prononce sans aucune convoitise pour ce bas monde, ni ostentation dans ces œuvres et paroles, conformément au hadith authentique d’après ‘Outbân : « Allah a certes interdit à l’enfer celui qui dit « la ilaha illa llah » ne désirant par cela que le visage d’Allah »[13]
 
VII.          L’amour de cette parole, et de ce qu’elle suppose, ainsi que l’amour de tous ceux qui mettent en pratique ce qu’elle implique, Allah dit : « Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d’Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or les croyants sont les plus ardents en l’amour d’Allah »[14]. Les adeptes de « la ilaha illa llah » aime Allah d’un amour pur, tandis que les adeptes du polythéisme eux, aiment Allah et aiment d’autres divinités avec Lui, et cela contredit ce qu’implique « la ilaha illa llah ».
 
 
b)   Les conditions de l’attestation « Mohammed rassouloul Allah »
     I.          Reconnaître son message, et en avoir conviction intérieurement, dans son cœur.
 
      II.     La prononcer, et la reconnaître extérieurement de sa langue.
 
   III.     Le suivre en pratiquant ce avec quoi il est venu comme vérité, et en abandonnant ce qu’il a interdit comme pratiques fausses.
 
IV.          Croire en ce qu’il a informé comme évènements inconnus du passé et du futur.
 
 V.          L’aimer plus que soi-même, que ses biens, ses parents, ses enfants, et toute l’humanité.
 
VI.          Donner priorité à sa parole sur la parole de quiconque, et pratiquer sa Sounnah.


[1] Le mot Taghout désigne tout ce par le biais duquel le serviteur outrepasse ses limites, qu’il s’agisse d’un être suivi, obéi, ou adoré. Ibn Al-Qayyim
[2] Sourate 2 la vache verset 256
[3] Sourate 18 la caverne verset 110
[4] Sourate 39 les groupes verset 36
[5] Sourate 18 la caverne verset 1
[6] Sourate 17 le voyage nocturne verset 1
[7] Sourate 43 l’ornement verset 86
[8] Sourate 49 les appartements verset 15
[9] Rapporté par Al-Bokhari dans son livre authentique
[10] Sourate 37les rangés versets 35- 36
[11] Sourate 31 Loqman verset 22
[12] Sourate 2 la vache versets 8 à 10
[13] Rapporté par Al-Bokhari et Mouslim
[14] Sourate 2 la vache verset 165

Notez  




Autres articles
Ne prends pas le Qadar (le destin) comme un prétexte
Que signifie le polythéisme mineur?
Que signifie réellement la double attestation de l'Islam ?
Le signification de de l'attestation qu'"il n'y a pas d'autre divinité qu'Allah" et ses conditions
Les pratiques innovées dans le mois de Radjab.
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com