Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Dans le couple

Le droit de la femme à l'égard de son époux après le divorce

Le message de l'Islam

Le divorce en islam est une solution parmi d'autres, pour résoudre les problèmes de couple dans certains cas. En effet, il est même considéré comme l'ultime recours dans certaines situations.

Une fois le divorce prononcé, il y a plusieurs questions qui se posent, dont; le mari doit-il continuer à subvenir aux besoins financiers de sa femme divorcée et pendant combien de temps??

Tout d'abord, Il faut savoir que les femmes divorcées sont de trois catégories, et que chacune d'entre elles a son propre jugement qui lui est spécifique.

Premièrement: la femme divorcée avec possibilité de récupération:

Il s'agit là, de la femme divorcée pour la 1e ou la 2nd fois. Le mari a l'obligation de subvenir à ses besoins financiers, tant que la période de viduité ne s'est pas écoulée. Cette période de viduité varie en fonction des femmes. En effet, cette période sera de trois menstrues pour celles qui ont leurs menstrues, trois mois pour celles qui n’ont pas encore leurs menstrues ou celles qui sont ménopausées et jusqu'à l'accouchement pour celles qui sont enceintes.

Deuxièmement: la femme divorcée sans possibilité de récupération:

Il s'agit là, de la femme divorcée pour la 3e et dernière fois. Le mari n'a pas l'obligation de subvenir aux besoins financiers de celle-ci, selon la doctrine hanbalite, soutenu par Ibn Al-Qayyim et d'autres oulémas, et qui est l'opinion le plus correct incha Allah.

Cependant, si celle-ci est enceinte, alors le mari devra subvenir à ses besoins financiers jusqu'à l'accouchement.

Troisièmement: la femme dont le mariage n’a pas été consommé:

Il s'agit là, de la femme divorcée après le mariage, mais avant la consommation de ce dernier. Le mari n'a pas l'obligation de subvenir aux besoins financiers de celle-ci.

 

Notez  




Autres articles
Les moyens remédiant aux divergences conjugales
L'islam préfère la durabilité du mariage à la répudiation
L'équité envers ses épouses est une obligation religieuse et un devoir social.
La sentence religieuse sur l'avortement ?
Garder les secrets du couple est un devoir conjugal en Islam
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com