France : Dix individus liées à l'extrême droite arrêtées pour projet d'attentats contre des mosquées     Arabie Saoudite : Le TGV Haramain arrive enfin à Makkah     France : Une chroniqueuse britannique critiquée pour son tweet anti-musulmans dans le sillage du scandale Weinstein     Lausanne : 500 personnes réunies contre l'islamophobie après la profanation du carré musulman     Canada : un lycée autorise le port du hijab pour la fine fleur de ses athlètes musulmanes
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Témoignages

Samira ma conversion a l’Islam

Islam Message Editors

Je suis née il y a 37 ans en suisse, d'un père normand et d'une mère algéroise.
Mon père était chercheur, biologiste athée et a rencontré ma mère en Algérie, lors de son service militaire.

Ils se marièrent, et eurent trois beaux enfants mais, malheureusement ou heureusement, Dieu le sait mieux, ils divorcèrent alors que je n'avais que 8 ans. Ma mère n'a hélas jamais réellement tenue à sa religion et ne nous l'a pas inculquée. Notre quotidien n’était pas vraiment "halal". Nous mangions du porc, consommions de l'alcool, avions des activités et relations pas toujours très recommandable, mais bon ! Rien d'anormal à l'époque puisque nous n'étions musulmans que de nom et non de conviction. A l'âge de 12 ans, ma mère nous inscrivit même au catéchisme.

Ma mère élevait tant bien que mal ses 3 filles seules, ce qui était fort difficile financièrement, physiquement et psychiquement ! Elle a fait tout ce qui était en son pouvoir pour nous rendre heureuses ! Hélas, il manquait l'essentiel : notre religion ! Mais ca, je ne l'ai réalisé que bien plus tard. Je n'en ai jamais souffert car ce n'était pas un manque pour moi (vu que cela m'était inconnu !).

Dans sa difficulté à nous élever seule et ne s'étant jamais remise de son divorce, ma mère sombra dans l'alcool alors que j'avais 10 ans. Là, ce fut infernal et difficile pour tout le monde et je me suis franchement rebellée, à ma manière, et dès mon plus jeune âge ! Je séchais les cours, faisais toute sorte de bêtises, j'ai commencé à fumer (un peu plus tard), je sortais en cachette...la totale ! Je voulais fuir le quotidien et je savais que ca recommencerai tous les soirs dès que ma mère rentrerai du travail ! Et en effet, en rentrant du travail elle se jetait sur l'alcool ! Je suis consciente que c'était elle la première victime, mais à l'époque (je n'avais que 10 ans), j'étais trop jeune pour le réaliser !

Coincée dans ce cercle infernal de l'alcoolisme, ma mère s'enfonçait, allait en cure, replongeais... De mon coté, toujours en rébellion face à ce quotidien pourri, je décidai de partir de chez moi à l'âge de 16 ans. Avec l'aide d'une voisine infirmière, amie de la famille qui était inquiète pour moi, je décidai d'aller voir un juge pour enfant afin d'être placée et de fuir ce milieu qui me détruisait ! Je fus placée dans un foyer pour mineures ! Ma mère ne l’accepta pas et m'en voulu et elle m’en veut jusqu'à aujourd’hui ! Je comprends sa douleur, mais elle aurait du comprendre la mienne ! Si l'un d’entre vous a fait l'expérience de l'alcoolisme, je crois qu'il comprendra de quoi je parle. Ayant une liberté relative durant cette vie au foyer, je me suis mise à fréquenter toute sorte de gens, de tous milieux. Il faut dire que je suis d'une nature très sociable et pas du tout effarouchée !

Evidemment, j'ai fais des rencontres pas très fréquentables et dans le lot des gens formidables, de tous horizons culturels et religieux ! Il faut dire qu’étant de différentes cultures et ayant vécu dans différents milieux (mon père était chercheurs, il avait une très bonne situation et nous vivions plus qu'à l'aise avant son divorce avec ma mère). A 16 ans donc, au lycée, je suis devenu amie avec Samira, ses parents étaient algériens mais sa sœur ainée était témoin de Jéhovah ainsi que sa mère ; elle était très attirée elle aussi et allait régulièrement à des réunions dans leur église. Elle m'a fait connaitre cette communauté et je me suis liée d'amitié avec eux car je n’étais pas du tout sectaire et très ouverte d'esprit, encore une fois ! Rien ne me choquait vraiment à l'époque ! Je dois précisée, que bien qu'ayant aucune religion à l'époque, j'étais très croyante ! Pour moi, pas de doute qu'il y avait un Dieu ! Que ce Dieu fût nommé Jésus, Jéhovah ou Allah ne faisait pas de différence à l'époque ! Ayant été baigné dans le catéchisme, je n'étais pas choquée ! Paradoxalement, c'est en étant dans l'erreur, que j'ai su différencié Dieu, Jésus etc...

A 17 ans, toujours aussi altruiste, je rencontrais et côtoyais toujours plus de gens et c'est là que je me suis liée d amitiés avec des algériens musulmans, mais pas du tout pratiquant. Mais même si ca parait contradictoire, ils étaient dans leur cœur profondément croyant et se savaient dans l'erreur par rapport à leur mode de vie. A l'époque, je fréquentais aussi des témoins de Jéhovah et lisais de temps à autre la bible ! J ai toujours eue inconsciemment, une soif de spiritualité apparemment ! Même si ma vie en était aux antipodes !

Un jour, a 18 ans, je vivais à l'époque dans un foyer de jeune travailleurs, j'ai trouvé dans mes affaires une cassette du Coran ! Allez savoir comment elle est apparue dans mes affaires ! Et sans m'interroger plus que cela, j’ignorai même que c'était la récitation du Coran, je l'écoutais et ca me détendais, j’aimais bien !

Un soir que je rentrais au foyer, après une longue conversation avec une copine de l'époque qui revenait d'un meeting de force ouvrière (la fille rudement militante!), je m'assis à mon bureau, et comme je revenais de chez des amis témoins de Jéhovah, je me suis réellement remise en question et je me suis interrogée sur ce qu’est la vérité ? Christianisme ou Islam ? Me demandais-je ! Et là, j'en ai les larmes aux yeux en vous l'écrivant ! Et là, j'ai dit spontanément une phrase que je ne prononçais jamais avant, et pour cause ! Donc pour la première fois de ma vie, après m'être posée cette question, instantanément j'ai dit : el hamduliLLAH !

Après avoir prononcé : el hamduliLLAH, j'ai senti un sentiment de bonheur intense jamais ressenti. Et là, je me suis dis dans mon fort intérieur : c'est l'islam ! Ce fut une évidence ! Devant la sincérité de mon questionnement, Allah m’avait répondu ! Quelques temps après, avec l'aide de mes amis algériens, ceux là même qui n'étaient pas pratiquants, j’ai appris la chahada ! El hamduliLLAH !

Un an après je décidai, à 19 ans de me marier avec un musulman et je me suis mise le jour de mon mariage à faire la prière (salat) ! Dès ma conversion, j'apprenais petit à petit à parler algérien avec mes amis car ma mère ne nous parlait qu’en français ! A 21 ans je décidais d'apprendre à lire et écrire l'arabe toute seule, chose que j'ai réussie (même si je ne suis pas encore arabisante !) Voila ! Je voulais partager ce moment grandiose de ma vie mouvementée !

Evidement, de mes sœurs je suis la seule musulmane. J ai d’excellentes relations avec ma grande soeur qui est chrétienne et aucune avec ma petite sœur qui se dit "agnostique", et ma mère, et bien ma mère n'a jamais compris mon choix et le refuse ! Elle s'est remariée il y a 18 ans avec un monsieur chrétien et fait tout pour me dissuader de suivre ma religion ! Elle me propose toujours de boire un verre de vin avec elle et de manger des rillettes quand je vais la voir ! Enfin, elle ne me propose plus car elle refuse depuis un an tout contact avec moi ! Mais je ne lui en veux pas ! Je l’aime, c'est ma mère et elle a souffert pour nous élever ! Je suis juste triste pour elle qu'elle ait abandonné sa religion qui est un trésor inépuisable ! Qu’Allah la guide ! Amine.

Je ne prêchais pourtant rien, je ne l'ai pas embêtée avec ma croyance bien qu'elle aurait préféré que je ne sois pas si "musulmane". Mais bon c'est la vie ! Je ne regrette rien de ce que j ai vécue, de bons comme de mauvais, c'était mon destin ! Et même si mon ouverture d'esprit m'a mené à m'ouvrir à des choses pas très convenables, je me dis que sans cette ouverture d'esprit et ma rébellion, je ne serai pas parti de chez moi et pas découvert de multiples expériences et interrogations qui finalement m'ont amenées a l'Islam ; el hamduliLLAH ! Finalement, je me dis que c'est le chemin qu'Allah a choisit pour m’amener à l’islam et je lui en suis reconnaissante tous les jours ! IL aurait pu faire de moi une mécréante et pourtant IL m'a amené à lui, Sobhanullah wa el hamdulillah !

Notez  




Autres articles
Ma conversion a l’Islam, Louise
Pourquoi ai-je choisi l'Islam?
Voici comment je me suis converti en Islam!
Embrasser l'Islam procure de la sécurité pour soi ici-bas et dans l'au-delà.
Pourquoi l'islam?
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com