Kenya : un prêtre embrasse l’islam et transforme son église en mosquée     Somalie : au moins 276 morts et 300 blessés dans le terrible attentat survenu samedi à Mogadiscio     France : Le halal, entre normalisation et marchandisation     France : Retour sur la fermeture de la mosquée de Sartrouville     Etats-Unis : l’assassin de Nabra Hassanen encourt la peine de mort
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Transactions

L'Intérêt usuraire (Ribaa) ou le péché ignoble répandu.

Cheykh Abdelaziz Al Fawzan

On note parmi les innombrables grâces qu'Allah a accordées à notre pays le respect scrupuleux des lois islamiques et leur application dans tous les domaines de la vie par nos vaillants dirigeants , cette approche est d'autant plus soutenu par le Coran et la Sunnah que les dirigeants eux même ne cessent d'affirmer dans les différents discours que ces deux livres demeurent les principales sources infaillibles de l'islam qui surpassent toutes les autres lois conçues par les hommes.  

En guise d'application de l'ordre divine d'Allah: ((Entraidez-vous dans le bien et la piété)) et celle du prophète Mohammad-prière et salut sur lui-: ((la religion, c'est le Conseil)) on lui répondit: pour qui ce conseil? Il répliqua : ((En Faveur d'Allah, de son Messager, de son  livre, des dirigeants des musulmans et de leur ensemble)), Je me suis fait le devoir de rédiger cette note pour interpeler les uns et les autres sur une question qui occupe à nos jours la préoccupation de nos compatriotes … il s'agit bien évidemment de la question de l'intérêt usuraire (Riba'a) laquelle continue à dégringoler plusieurs entreprises financières au sein de nos secteurs privé et public.

A travers cet article j'aimerais m'étaler sur la gravité de l'intérêt illicite et les conséquences désastreuses qui en découlent ainsi que la nécessité de l'islamisation intégrale du système économique du pays.

D'abord, il ne fait aucun doute que l'intérêt illicite est prohibé et figure parmi les péchés ignobles et les pratiques injustes dont les effets abjects se répercutent sur l'individu et la société, et c'est pour cette raison qu'il fut proscrit et condamné unanimement dans toutes les révélations divines ((O les croyants! Craignez Allah et renoncez au reliquat de l'intérêt usuraire, si vous êtes croyants ( ) Et si vous ne le faites pas, alors recevez l'annonce d'une guerre de la part d'Allah et de son Messager. Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne et vous ne serez point lésés)) Baqarat, 278 279.

Et qui parmi nous saura résistera face à une telle guerre d'autant plus qu'il s'en sortira point?.

Dans un autre endroit Allah-le Très Haut- annonce que l'intérêt usuraire conduit aux punitions et y enlève les bénédictions (( Allah anéantit l'intérêt usuraire et fait fructifier les aumônes. Et Allah n'aime pas le mécréant pécheur)) Baqarat 2, 275

Et lorsque cette pratique se repend dans la société, et les gens osent s'y adonner publiquement sans aucune crainte et pire les personnes pieuses s'abstiennent à la condamner et combattre, il faut dès lors s'attendre conséquemment à d'éventuelles punitions divines, des ravageurs célestes ainsi que des pertes en âmes, en biens et en fruits.

Tel est l'état des personnes consommant cet intérêt dans ce bas monde, en plus le jour du grand jugement elles seront rétribuées comme l'a avertit Allah dans son Livre saint: ((Ceux qui mangent (pratiquent) de l'intérêt usuraire ne se tiennent (en jour du jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé. Cela, parce qu'ils disent: "le commerce est tout à fait comme l'intérêt" Alors qu'Allah a rendu licite le commerce, et illicite l'intérêt)) baqarat 275, et dans un Hadith jugé authentique, le prophète- prière et salut sur lui- dit: ((l'intérêt est reparti en soixante-treize chapitres, le plus aisé correspond au fait que l'homme couche avec sa propre mère)) rapporté par Ibn Majah. Il dit aussi dans un autre Hadith: ((Un seul Dirham d'intérêt usuraire consommé par un homme -déjà avertit- vaut pire que trente six fois de fornication)) rapporté par Ahmad et Tabrani.

Malgré ces textes sacrés, cette pratique usuraire bat son plein dans plusieurs contrées musulmanes y compris le pays abritant les deux lieux sacrés et l'épicentre du message de l'islam qu'Allah nous guide sur son droit chemin

 

 

 

 

 

Notez  




Autres articles
Quels sont les principes des transactions avec les non-musulmans?
Le principe fondamental de la transaction financière en Islam
La clémence du prophète Mohammad –prière et salut sur lui-
Tricher dans le commerce provoque la colère d'Allah.
L'avis religieux sur la transaction avec les banques à intérêt pour les résidents en occident
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com