France : Dix individus liées à l'extrême droite arrêtées pour projet d'attentats contre des mosquées     Arabie Saoudite : Le TGV Haramain arrive enfin à Makkah     France : Une chroniqueuse britannique critiquée pour son tweet anti-musulmans dans le sillage du scandale Weinstein     Lausanne : 500 personnes réunies contre l'islamophobie après la profanation du carré musulman     Canada : un lycée autorise le port du hijab pour la fine fleur de ses athlètes musulmanes
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>La prière [salât]

Les erreurs commises dans la Prière (Salat)

Le message de l'Islam

Louanges à Allah Qui a permis à Ses serviteurs d’établir avec Lui le contact au moyen de la prière, Qui exauce l’opprimé et Qui pardonne même au pervers, Qui aime les repentants et leur accorde la lumière. Et prières et bénédictions d’Allah sur celui qui nous enseigna la prière, le modèle de droiture qui dit : « Priez comme vous m’avez vu prier. » Et quiconque s’oppose à son ordre se voit humilié.

 
Serviteurs d’Allah, parez vous contre Son châtiment, soyez assidus sur Son ordre, constants et endurants dans l’accomplissement de tout ce qui attire Son agrément ; écartez-vous de tout ce qui est frappé d’interdit, et certes qui le commet se voit puni. Recherchez la vérité afin de vous assurer du bien-fondé de vos actes et qu’ils soient alors acceptés. Etudiez le comment des adorations, ses conditions, ses fondations, ses facteurs d’annulation ; il se peut que l’individu fasse un acte qu’il croit de la religion alors qu’il est invalide et l’expose à la punition.

Et certes frères et sœurs croyants, la prière est l’œuvre qui doit le plus retenir notre attention ; comment en serait-il autrement alors que le prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) dit : « Au jour de la résurrection, la première chose pour laquelle le serviteur sera jugé ; c’est la prière ; si elle est bien faite, ce sont toutes ses œuvres qui sont bonnes ; et si elle était invalide, alors ce sont toutes ses œuvres qui le sont. » La perte évidente c’est de se présenter en ce jour terrible et de constater que la prière obligatoire est défaillante, et que ces manquements ne peuvent être comblés par des prières surérogatoires, elles aussi imparfaites ; mais en ce jour, pas de regrets pour les injustes, et les criminels auront le feu pour refuge. Ces erreurs dans la réalisation du second pilier de l’Islam sont innombrables et un seul article ne suffirait pas à en dresser la liste, mais nous allons rappeler les plus fréquentes, les plus flagrantes. Ces fautes ne sont pas toutes d’une même gravité ; elles peuvent parfois rendre nulle une prière, d’autres ne font que diminuer sa valeur et sa récompense. Parmi ces fautes :


1- Prononcer l’intention à voix haute : tu entends celui qui désire entrer dans la prière prononcer une formule telle que : « J’ai l’intention de prier le zhour. » Il s’agit d’une hérésie qu’il faut obligatoirement délaisser, car le prophète  ne l’a pas fait, il ne l’a pas ordonné, de même que ses compagnons après lui ; et dans le récit authentique : « Les actes ne valent que par les intentions (qui les sous-tendent) et chacun n’aura pour lui que ce qu’il avait l’intention (de faire) ». Ibnoul Qayyim disait (à propos du prophète) : « Et il avait coutume, au moment d’établir la prière, de dire : « Allahou’akbar », sans rien prononcer avant cela, sans jamais exprimer une intention avec la langue… ». Ibn Abî’izz al Hanafi dit : «Aucun des quatre fondateurs d’écoles juridiques, ni ash-Shafi ‘i, ni Mâlik, ni un autre n’ont jamais posé pour condition la prononciation ouverte de l’intention ; au contraire, l’intention trouve sa place dans le cœur selon leur accord unanime. »

Et moi je me tourne vers les frères qui disent au moment de prier : « j’ai l'intention de telle et telle prière pour Allah. »  Dites-moi, vous le dites pour qui ?  Pour être entendus d’Allah ? Allah ne connaît-Il pas l’apparent et le caché ? N’est-il pas le Grand Connaisseur de l’invisible ? Penses-tu que ton intention de le prier Lui échappe ? (Dis : est-ce vous qui apprendrez à Allah votre religion ; alors qu’Allah sait tout ce qui est dans les cieux et sur la terre ? Et Allah est Omniscient) 49/16. En résumé, sachez que les dires des érudits, quelle que soit leur école juridique, quelle que soit leur origine, se rejoignent pour considérer la prononciation d’intention avec la langue comme une innovation détestable.


2- L’absence de la tranquillité dans la prière ; ainsi, l’individu n’est pas tranquille dans la génuflexion, dans la prosternation, étant debout ou assis ; il ne se rappelle d’Allah que très peu ; et cette quiétude est un pilier de la prière sans lequel elle s’effondre et est rendue nulle ; de même que la prière n’est valable qu’avec la récitation de la « Fâtiha », elle n’est valide qu’avec cette quiétude. Quant au comment de sa réalisation dans la prière, il fut expliqué par le prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) ; il aperçut un jour un bédouin qui priait avec agitation, il l’appela et dit : « Retourne et prie, car tu n’as pas prié » (C’est-à-dire ta prière est nulle), il reproduit une prière semblable et le prophète  lui dit à nouveau : « Retourne et prie, car tu n’as pas prié. » Le bédouin se précipita à nouveau et gesticula sportivement, alors le prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) lui dit : « Retourne et prie, car tu n’as pas prié. » Le bédouin dit : « ô messager d’Allah, par Celui Qui t’a envoyé avec la vérité, je ne maîtrise pas autre chose (c’est là tout ce que je sais de la prière) ». Le prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) lui dit : « Si tu te lèves pour accomplir la prière, fais tes ablutions avec perfection, puis tourne toi en direction de la Qibla et dis : « Allahou akbar » ; ensuite, récite ce que tu maîtrises du Qur’an, puis, courbe-toi jusqu’à être serein dans la génuflexion, puis, redresse-toi jusqu’à te tenir bien droit, puis, prosterne-toi jusqu’à être tranquille dans la prosternation, puis, redresse-toi jusqu’à être serein, ainsi assis, et fais cela dans toute ta prière. »

Il s’agit donc de trouver la quiétude dans tous les piliers de la prière et ce jusqu’à ce qu’elle soit achevée. La prière n’est pas une simple gymnastique du corps ; elle est avant tout une méditation des versets Coraniques et une invocation d’Allah avec crainte et espoir. Frère croyant, voudrais-tu qu’Allah se détourne de toi alors que tu pries ; dans le récit cité par Ahmad le prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Allah ne regarde pas le serviteur qui ne redresse pas son dos entre la génuflexion et la prosternation. »


3- Beaucoup gesticuler dans la prière, tournant la tête à droite et à gauche, et lançant des regards furtifs a ses voisins ; tout cela est incompatible avec la situation de calme et de sérénité qui doit caractériser la prière ; il faut plutôt fixer du regard l’endroit de la prosternation, devant soi. Dans un hadith, le prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) fut questionné à propos des regards de côté dans la prière, il dit : « C’est un vol secret que le diable dérobe à la prière du serviteur. » Le récit est rapporté par Al Boukhari ; et chez l’imam At-Tirmizî et Al Hakim le prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Si vous priez, alors ne tournez pas (à droite ou à gauche), car Allah place Son visage face à celui du prieur tant qu’il ne se détourne pas. » Et dans une autre version : « Allah ne cesse de faire face au serviteur dans sa prière tant qu’il ne tourne pas le regard ; s’il le fait, Il se détourne de lui. »


4- La négligence de certains qui ne couvrent pas correctement leur nudité. Le Très-Haut dit pourtant : (ô enfants d’Adam, dans chaque lieu de prière, portez votre parure) 7/31. Il n’est pas question de porter un vêtement fin qui laisserait apparaître la couleur de la peau, ou encore un vêtement serré au point de dessiner la forme du corps ; certains sont vêtus de shorts qui, lorsqu’ils s’assoient, remontent au dessus de leurs genoux qui se voient découverts ; et d’autres de porter des vêtements décorés d’images, de représentations figurées qui sont interdites en temps normal, que dire donc de les porter dans la prière et d’entrer dans les maisons d’Allah avec l’effigie d’un infidèle, star de cinéma et autre, adoré en dehors d’Allah ?!?


5- Ne pas se prosterner sur les sept membres : la face (qui inclut le front et le nez), les deux mains, les deux genoux et les deux pieds, comme cela est prouvé dans le récit de Abdoullah ibn Abbas ; ainsi tu vois certains qui, en se prosternant, lèvent la pointe des pieds, ou encore, posent un pied sur l’autre, ou bien, ne posent pas le nez au sol… Et à cet instant, ils ne sont donc pas prosternés sur sept parties de leurs corps.


6- Devancer l’imam dans ses gestes, en plongeant ou relevant la tête avant ; et il suffit pour se corriger sur ce point d’avoir à l’esprit le récit du prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) : « Que l’un de vous craigne donc, s’il relève la tête avant l’imam, qu’Allah ne la métamorphose en tête d’âne, ou qu’Il fasse de son apparence celle d’un âne. » Et en voyant quelqu’un agir ainsi, un compagnon lui dit : « Tu n’as pas prié seul, ni même suivi l’imam. » Et pourquoi une telle impatience, comme si l’individu voulait rapidement se débarrasser du fardeau de la prière ? Qu’il n’avait rien à demander à son Seigneur ? C’est là une attitude irréfléchie ; et même si tu es pressé de retourner à ton étalage de marché, saches que tu ne sortiras pas de la prière avant que l’imam n’ait salué. Cherche donc plutôt la paix et la quiétude dans ces rares instants où il est possible de se rapprocher de son Seigneur et de trouver le pardon et le bonheur. (…mais s’ils se repentent, accomplissent la prière et acquittent la zakat, ils deviennent vos frères en religion.) 9/11.

 

7- Se relever pour compléter la prière avant que l’imam n’ait prononcé les deux salutations finales, puisque étant arrivé en retard, toutefois l’individu se lève avant que l’imam n’ait prononcé les deux salutations finales.

C’est une erreur de se précipiter ainsi, l’imam doit être suivi en toute chose ; et dans le récit de Mouslim : "Ô les gens, je suis votre guide ; ne me devancez donc pas par une génuflexion, ou par une prosternation, par un redressement debout ou assis et par un déguerpissement."

An-Nawawî dit : "Le sens du déguerpissement est ici la salutation (finale)." Et l’imam Ash-shaffi’î -qu’Allah lui soit clément- disait : "Et celui qui a été devancé par l’imam en quelques portions de la prière, ne doit pas se relever pour la compléter avant que l’imam n’en ait fini avec les deux salutations."


8- Se précipiter afin de ne pas avoir à rattraper cette unité de prière, ils courent pour rejoindre le rang, et parfois même toussotent et lèvent la voix pour faire comprendre à l’imam de les attendre. La tradition enseigne plutôt de se rendre à la prière avec calme et sérénité, depuis la maison jusqu’au moment de se positionner dans le rang, d’entrer dans la mosquée du pied droit et de dire : « Au nom d’Allah. O Allah, prie sur Mouhammad. O Allah ouvre moi les portes de Ta miséricorde. » Il n’est pas question de courir ; et Abou Qatada a dit : « Alors que nous étions en prière avec le messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui), il entendit du tapage (c’est-à-dire un tumulte et un brouhaha provoqués par l’agitation d’un groupe d’hommes). Ayant accompli la prière il dit :"Qu’est-ce qui vous arrive ?" Ils dirent :"Nous nous sommes dépêchés pour la prière." Et il dit : "Ne le faites pas en vous rendant à la prière. Soyez calmes, priez ce que vous aurez trouvé de la prière et complétez ce qui vous aura échappé." »

A cause de cette précipitation, certains ne prennent pas la peine de compléter le rang déjà existant et se placent en retrait. Cette erreur est grave. La tradition enseigne plutôt de compléter le rang avant d’en former un nouveau. D’après Jâbir ibnou Samoura le messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : «N’allez-vous donc pas vous ranger comme se rangent les anges auprès de leur Seigneur ? " Nous dîmes : "O messager d’Allah, et comment est-ce que les anges se rangent auprès de leur Seigneur ?" Il dit : "Ils complètent les premiers rangs et ils serrent les rangs. »

Et l’erreur s’aggrave lorsqu’ on ne prend pas la peine de débuter le rang en son milieu, derrière l’imam, non pas à l’extrême droite ou à l’extrême gauche.


9-  Tirer une personne qui prie par le col puisque se trouvant seul derrière le rang. Certains perturbent les prieurs en voulant, par la force, amener l’un de ceux qui prient dans un rang déjà existant les rejoindre derrière. Le retardataire doit faire l’effort de se frayer un passage dans le rang existant ; et si cela s’avère impossible, qu’il se place seul dans un nouveau rang. Et dans le récit de Ibn Oumar, que le prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : "Celui qui raccorde le rang, Allah est lié à lui ; et celui qui désunit (rompe)  le rang, Allah coupe le lien avec lui." (An-Nawawî, Al Hâkim le jugea authentique.) Cette rupture provoquée dans le rang  est déjà un grand mal, auquel s’ajoute la perturbation provoquée dans les cœurs. Ainsi, la prière accomplie seul est authentique en cas d’excuse valable.


10- Trouver l’imam prosterné et attendre qu’il se relève pour entrer dans la prière. Il convient plutôt de rejoindre l’imam sans attendre, quelle que soit sa position. De Mou’az Ibn Jabal, que le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : " Si l’un d’entre vous se rend à la prière et qu’il trouve l’imam dans une position quelconque, qu’il fasse exactement ce que fait l’imam." Et d’après Abdoullah Ibn Mougâffal, le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : "Si vous trouvez l’imam prosterné, prosternez-vous donc ; s’il est courbé, courbez-vous donc ; s’il est debout, tenez-vous droit et ne transgressez pas les droits de la prosternation si l’unité de prière vous a échappé."


11- Négliger l’établissement du rang, qui ressemble alors à un serpent ondulant. Certes le prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) ordonnait l’ajustement du rang. Il disait : "arrangez les rangs, certes l’arrangement des rangs fait partie de l’établissement de la prière." (dans le récit authentique transmis par Anas). Et à l’opposé, il y a ceux qui se montrent trop exigeant dans cette affaire, qui gênent leurs voisins en écrasant ou pinçant leurs pieds, et à ceux là, je dis : craignez Allah et ne soyez pas de ceux qui provoquent la répulsion et font fuir les dévots loin de la mosquée, et aux premiers, je dirais : craignez Allah et ne laissez pas des voies aux diables.


12- Prier des prières surérogatoires alors que la prière obligatoire est annoncée. Certains prennent leur temps pour finir deux unités de prières surérogatoires et manquent la formule de sacralisation prononcée par l’imam : "Allahou Akbar" (Allah est le Grand par Excellence), pire encore, ils en arrivent parfois à rater une unité de prière derrière l’imam. Tout cela est une erreur. En entendant al-iqâma (l'annonce de l'établissement imminent de la prière), il faut cesser toute prière surérogatoire et rejoindre le rang. Et dans le récit authentique : "si la prière est annoncée, il n’y a plus d’autre prière que celle prescrite".


13- Le voleur de prière, qui ne prend pas le temps de positionner son dos, de se stabiliser dans la génuflexion, la prosternation et autre. De ceux là, le prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : "ô les serviteurs d’Allah, il n’y a pas de prière pour celui qui ne stabilise pas son dos, dans la génuflexion et la prosternation." Et dans un autre récit, il dit : "le plus mauvais des voleurs, est celui qui vole de sa prière. Ils dirent, ô messager d’Allah, et comment est-ce qu’il vole la prière ? Il dit : il ne parachève pas sa génuflexion et sa prosternation".
 

14- Venir à la mosquée après avoir croqué de l’ail ou de l’oignon cru. Dans le récit de Ibn Oumar : "que celui qui mange de l’ail ou de l’oignon  reste à l’écart de notre mosquée et qu’il reste dans sa maison". Et il dit aussi : "les anges sont dérangés par ce qui indispose les fils d’Adam". Et certains ne se contentent pas de cette mauvaise halène, ils se rendent à la prière avec des vêtements sales, dégageant une odeur désagréable de forte transpiration. Que ceux-là craignent Allah et qu’ils cessent de perturber les fils d’Adam et de déranger les anges du Tout Miséricordieux.

Et je rappelle au passage, qu’il convient au croyant de se laver pour la prière de vendredi. Dans le récit : "si l’un d’entre vous se rend à la prière du vendredi, qu’il se douche", et dans le récit : "c’est un droit pour le musulman de se laver (ne serait-ce) qu’une fois la semaine, de laver sa tête et tout son corps".


15- L’erreur commise par ceux qui trouvent le muezzin lançant le deuxième appel à la prière, le vendredi, et qui répètent ces formules avant de prier deux rakaa en guise de salutation de la mosquée, et qui les prient au moment où l’imam débute son sermon. Il était préférable pour lui de prier deux rakaa en guise de salutation de la mosquée sans se soucier de l’appel à la prière, afin d’être assis et attentif au sermon de l’imam depuis le début. Cela car répéter la formule de l’appel est un acte surérogatoire alors qu'écouter le sermon de l’imam est un acte obligatoire, auquel priorité doit être donnée.

O Allah, accepte nos prières et alourdis la balance de nos bonnes œuvres le jour où ni les biens, ni les enfants ne profitent en rien, sauf celui qui viendra avec un cœur sain.
Pureté et Gloire à notre Seigneur, Seigneur de la Toute Puissance, au-delà de ce qu’ils décrivent.

Louanges à Allah Qui se passe de tout et dont tout dépend, Qui a fait de nous les indigents alors qu’Il est Lui le Riche par excellence, le Digne de louanges, Il n’est pas questionné sur ce qu’Il fait et l’homme quant à lui sera interrogé.

Notez  




Autres articles
Les effets méritoires de la prière sur le Musulman
Les vertus de la prière de la nuit dans le Coran et la Sunnah
La prononciation du nom d'Allah est-elle obligatoire avant l’accomplissement des ablutions?
Celui qui ne priait pas doit il rattraper?
Comment connaitre les heures des 5 prières avec ou sans montre?
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com