Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Les glorifications et invocations

Les conditions de l'invocation (2)

Cheikh Muhammad Ibn Ibrahim Al Hamad

 

6- Avoir une bonne pensée sur Allah

Selon Abû Hurayra, le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Invoquez Allah avec la certitude d'être exaucés ! ».

 

Par ailleurs, Djâbir a dit : « J'ai entendu le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) dire trois jours avant son décès : “Que nul d'entre vous ne meurt sans avoir une bonne pensée d’Allah”».

 

Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) dit d'autre part : « Allah exalté soit-Il dit : “Je suis conforme a l’opinion que Mon serviteur se fera de Moi. Et certes, Je suis en sa compagnie là où il M'évoque” ».

 

La bonne opinion est le catalyseur qui pousse à œuvrer : elle implique que l'on recherche l’exaucement lorsque l’on invoque, l’agrément lorsque l’on se repent, l’absolution lorsque l’on demande le pardon, la récompense lorsque l’on accomplit de bonnes œuvres.

 

Quant à croire à l'absolution, la récompense et l’exaucement tout en persistant dans les péchés, cela n’a rien à voir avec la bonne pensée que l’on doit avoir sur Allah ; il s'agit plutôt de vœux illusoires résultant de l'ignorance et de l’illusion.

 

Commentant cette parole divine citée dans un hadith Qodsy : « Je suis conforme à l’opinion que Mon serviteur se fera sur Moi… », l'imam Ach-Chawkâni a dit : « On retient de cette parole d’Allah, une exhortation de Ses serviteurs à avoir une bonne opinion sur Lui, et qu'Il les traitera suivant l’opinion qu'ils se font de lui ; quiconque a une bonne opinion sur Allah, Il le comblera de Ses bienfaits, Sa grâce, Sa générosité et Ses dons. En revanche, quiconque a une image contraire à celle mentionnée ci-dessus, Allah lui réservera un traitement contraire au traitement réservé à ceux qu'Il a comblé de Ses bienfaits. C’est ce que veut dire être conforme à l’opinion que Son serviteur se fait de Lui. Le serviteur se doit donc d'avoir une bonne opinion d’Allah en toute circonstance. Pour ce faire, il devra se rappeler les références qui prouvent l'immensité de la miséricorde d’Allah ».

 

7- Etre lucide

L’invocateur doit invoquer avec lucidité, de sorte à être conscient de tout ce qu'il dit et à avoir à l'esprit la grandeur de Celui qu'Il invoque. Il est malséant en effet que le serviteur humble s’adresse à son Seigneur et Maître avec des paroles dont il ne saisit pas le sens et des phrases qu’il est habitué à répéter machinalement. Le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) dit à cet effet : « Sachez qu'Allah n'exauce point une invocation émanant d'un cœur distrait ».

 

L'imam An-Nawawi a dit : « Sache que le but de l'invocation est la lucidité, comme il a été expliqué précédemment. D’innombrables preuves sous-tendent cette affirmation, et cette réalité est connue au point qu’on n’a pas besoin de la rappeler ».

 

8- User d'invocations licites

Il incombe au serviteur d’invoquer son Seigneur à l’aide d’invocations licites mentionnées dans le Qur’an et la Sunna ; ou tout au moins, de ne pas opposer aux invocations licites, des invocations hérétiques comme par exemple le fait de se recommander à Allah de la dignité du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui), ou des invocations et des recommandations polythéistes, comme par exemple implorer d’autres qu’Allah, qu’il s’agisse de morts, de personnes absentes, etc.

 

9- La licéité de la nourriture

Elle fait partie des conditions sine qua non de l'exaucement de l'invocation. Allah dit à cet effet : « Allah n'accepte que de la part des pieux ».

 

De même, dans un hadith rapporté par Mouslim, le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Certes, Allah est pur et n'accepte que ce qui est pur […] Puis il mentionna le cas de tout homme qui voyage en permanence, échevelé et poussiéreux, tendant ses mains vers le ciel en disant : “Seigneur ! Seigneur !” Alors que sa nourriture est illicite, sa boisson est illicite et son habillement est illicite. Il se nourrissait même jadis de nourritures illicites. Comment donc pourrait-il être exaucé ? ».

 

10- Eviter la transgression dans l’invocation

Allah dit à ce propos : « Invoquez votre Seigneur en toute humilité et recueillement et avec discrétion. Certes, Il n'aime pas les transgresseurs ! ». S’il plait à Allah, nous parlerons de la transgression dans l'invocation dans la partie qui traite des irrégularités qui entachent l'invocation.

 

11- L'invocation ne doit pas nous détourner de l’accomplissement d’une obligation présente

Aussi, l’invocation ne doit pas nous détourner d’une prière obligatoire dont l’heure est déjà arrivée, comme la prière du matin, celle de midi ou celle de l’après-midi, etc.

 

On ne doit pas non plus se détourner du respect des droits de l’hôte qui nous rend visite et nous consacrer à l’invocation. On ne doit pas également négliger d’être au service de ses parents lorsqu’ils en ont besoin, sous prétexte qu'on est occupé à invoquer.

 

L'histoire de Djoraïdj Al Âbid illustre très bien cette recommandation. Houmaïd ibn Hilal rapporte d’après Abû Râfi', d’après Abû Hurayra, que le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Tandis que Djoraïdj adorait Allah dans son ermitage, sa mère vint l'appeler (Houmaïd a dit : Rafi' nous rapporta comment Abû Hurayra fit la description donnée par le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) de la manière dont elle l'appela, posant sa main au dessus de ses sourcils), puis, levant sa tête vers lui, se mit à l’appeler ; Elle dit : “Djoraïdj ! Je suis ta mère. Parle-moi !”. Comme elle le trouva en train de prier, il dit : “ Ô Allah ! Ma mère ou ma prière ?”. Il opta pour sa prière. Sa mère rebroussa chemin puis revint une seconde fois et dit: “Djoraïdj ! Je suis ta mère. Parle-moi !”. Il dit : “ Ô Allah ! Ma mère ou ma prière ?”. Il opta à nouveau pour sa prière. Sa mère dit alors : “ Ô Allah ! Voici Djoraïdj qui est mon fils, je lui parle et il refuse de me répondre. Ô Allah ! Ne le laisse point mourir avant que Tu ne lui fasses voir des prostituées !”». Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) ajouta : « Si elle avait demandé qu'il succombe à la tentation, il aurait succombé ». Il reprit : « Il y avait un berger qui se réfugiait souvent dans son ermitage. Une fois, une femme du village quitta le village et le berger eut commerce avec elle. Cette dernière tomba enceinte et accoucha d'un garçon. Quand l'on lui demanda : “Qu'est-ce que ceci ?”, elle déclara : “C'est du propriétaire de cet ermitage”. Les gens se rendirent alors là-bas avec leurs haches et leurs pelles. Ils l'appelèrent mais le trouvèrent en train de prier, aussi ne répondit-il pas. Ils se mirent donc à démolir son ermitage. Quand il vit cela, il descendit et alla vers eux. Ils lui dirent : “Interroge celle-là ”. Là, il sourit et passa sa main sur la tête de l'enfant en lui demandant : “Qui est ton père ?”. Il répondit : “C’est le berger”. Quand ils entendirent cela, les villageois dirent : “Nous reconstruirons la partie de l’ermitage que nous avons démolie en or et en argent. Il leur dit : “Non ! Reconstruisez-le comme il était auparavant, en terre ”. Puis il remonta dans l’ermitage ».

 

Dans une autre version rapportée par Mouslim, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Quand les enfants d'Israël se mirent à évoquer Djoraïdj et son adoration, une prostituée qui était d'une beauté légendaire leur dit alors : “Je pourrai le tenter pour vous si vous voulez ”. Puis elle s'offrit à lui, mais il ne lui accorda pas la moindre attention. Elle se rendit alors auprès d'un berger qui se réfugiait dans l’ermitage de Djoraïdj, se livra à lui et tomba enceinte. Quand elle accoucha, elle prétendit que l'enfant était de Djoraïdj. Les gens se rendirent chez ce dernier, lui demandèrent de descendre, démolirent son ermitage et se mirent à le battre. Il leur demanda alors : “Qu'est-ce qui vous arrive ?”. Ils répondirent : “Tu as forniqué avec cette prostituée et elle vient d'avoir un enfant de toi ”. Il demanda : Où est l’enfant ?” Quand ils le lui apportèrent, il leur dit : “Laissez-moi accomplir une prière !”. Quand il finit de prier il s'approcha de l'enfant, tâta son ventre et demanda : “Jeune homme ! Qui est ton père ? ” L'enfant répondit : “Le berger” (…)».

 

Commentant ce hadith, An-Nawawi -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit : « Selon les Ulémas, ce hadith prouve que Djoraïdj aurait dû répondre à l'appel de sa mère, vu que sa prière était une prière facultative. Il va de soi que continuer une telle prière n'est que surérogatoire tandis que respecter sa mère et répondre à son appel sont des actes obligatoires, il est en effet interdit de manquer de respect à sa mère. Il aurait pu au minimum raccourcir sa prière afin de répondre à sa mère, quitte à reprendre sa prière après. Mais il a peut être craint qu'elle ne l’invite à quitter l’ermitage et à revenir à la vie mondaine et ses parures, ce qui aurait pu avoir raison de sa fermeté dans sa résolution de rester à l’ermitage ».

 

Extrait tiré du livre : L’invocation, de Cheikh Muhammad Ibn Ibrahim Al Hamad.

Notez  




Autres articles
Reconnaitre son pèche favorise l'exaucement de la prière :
Ces erreurs pourraient empêcher l’exaucement de vos invocations!
Confie-toi à Allah, il répondra à ton appel!
Une condition nécessaire pour exaucer les prières
Que faire suite à un mauvais rêve?
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com