Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Envers les animaux

Obligation de bienfaisance et de douceur envers les animaux (1)

Cheykh Abdelaziz Ibn Baz

Question : Le docteur T.A.S d'Australie a adressé une question sur le transport du bétail de l'Australie vers le Moyen-Orient, et les conditions déplorables dans lesquelles s’effectue ce dernier, en demandant au Cheikh Abdelaziz ibn ‘Abdillah ibn Bâz de répondre à sa question.

 

Réponse :

De Abdelaziz ibn ‘Abd-Allah ibn Bâz à l'attention de l’honorable frère T.A.S, qu'Allah nous accorde la réussite :

Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous.

J'ai pris connaissance de votre lettre concernant votre requête relative au transport du bétail de votre pays, l'Australie, vers le Moyen-Orient, et les conditions déplorables dans lequel celui-ci s’effectue et l'état des bateaux dans lesquels il est transporté, ainsi que les conséquences regrettables dues à l'entassement du bétail, etc.

Nous implorons Allah de nous guider ainsi que nos frères musulmans vers le droit chemin, en vous remerciant pour l'intérêt que vous portez à ce sujet capital. Nous nous réjouissons également de vous répondre à la lumière des textes du Saint Coran et de la Sounnah purifiée qui tous deux incitent à la bienfaisance de manière générale envers les animaux domestiques et les animaux destinés à la consommation. Nous citerons pour ce faire quelques ahadiths authentiques faisant mention de la menace qui pèse sur ceux qui maltraitent les animaux, que ce soit en les privant de manger, en négligeant les conditions de leur transport ou autre.

Parmi les versets incitant à la bienfaisance et englobant l’adoption de ce comportement avec les animaux, figure la parole d'Allah : « Et faites le bien. Car Allah aime les bienfaisants »[1], et la parole d’Allah : « Certes, Allah commande l'équité, la bienfaisance »[2] .

Parmi les ahadiths, l’imam Mouslim rapporte dans son recueil la parole du  Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) en ces termes : « Certes, Allah a prescrit la perfection en toute chose. Ainsi, si vous tuez, faites-le convenablement, et lorsque vous procédez à l'égorgement d'une bête, faites-le avec soin. Que chacun de vous aiguise sa lame, et épargne la bête de toute souffrance »[3].

Figure également le hadith de celui qui porta secours au chien haletant qui met en évidence qu’Allah accorde une récompense, pardonne les péchés et remercie celui qui sauve un animal. Selon Abou Houreyra, qu’Allah l’agrée, le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Alors qu’un homme marchait sur une route, voilà qu’il ressentit une grande soif. Il trouva alors un puits, y descendit et but. En remontant, il vit un chien haletant et léchant la terre humide, tellement il avait soif. L’homme se dit : « Ce chien souffre de la soif autant que j’en souffrais moi-même ». Il redescendit dans le puits, remplit sa chaussure, la tint avec ses dents et remonta. Il en abreuva le chien et Allah loua son acte et lui pardonna ses péchés. » Ils dirent : « Ô Messager d’Allah ! Avons-nous une récompense pour nos bonnes actions envers les animaux ? » Il dit : « [Pour celui qui fait du bien] à toute créature vivante, il y a une récompense »[4].

Selon Abou Houreyra, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Une prostituée des Fils d’Israël vit un chien qui tournait autour d’un puits mourant de soif. Elle ôta sa chaussure, la remplit et l’en abreuva. Cela lui valut l’absolution de ses péchés » [5].  

Par conséquent, tout comme l'Islam incite à la bienfaisance et en fait une obligation, l’Islam interdit l'injustice et la transgression. Allah dit : « Et ne transgressez pas. Certes, Allah n'aime pas les transgresseurs! »[6], et Il dit : « Et quiconque des vôtres est injuste, Nous lui ferons goûter un grand châtiment »[7].

 

Dans le recueil authentique de l’imam Mouslim, il est rapporté que : « Ibn `Omar passa prés de gens qui avaient attaché une poule pour s'en servir comme cible. Quand ils virent Ibn ‘Omar, ces derniers se dispersèrent. Alors, Ibn `Omar demanda: « Qui a fait ceci ? Le Prophète a maudit quiconque agit ainsi »[8].

Selon Anas, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a interdit d’enfermer les animaux jusqu’à ce qu’ils meurent. Dans une autre version du hadith, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Ne prenez pas un être vivant comme cible »[9].

Et d'après Ibn 'Abbâs, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a interdit de tuer quatre animaux : l'abeille, la fourmi, la huppe et la pie grièche[10].

Dans le recueil authentique de l’imam Mouslim, le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Une femme fût châtiée et jetée en Enfer à cause d'une chatte qu'elle avait attachée jusqu'à la mort, elle ne lui donnait ni à boire ni à manger, et ne l’a laissée pas libre de se nourrir des bestioles de la terre »[11].

Dans le recueil d'Abou Dâoûd, d'après Abou Wâqid , le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Toute partie extraite d'un animal encore vivant, est considérée comme morte »[12].

Abou Mass'oûd, qu'Allah l'agrée, a dit : « Alors que nous étions en voyage avec le Messager d'Allah, il s'en alla faire ses besoins. Nous vîmes alors un oiseau avec ses deux petits. Nous prîmes les deux oisillons et leur mère se mit à battre des ailes au ras du sol. A ce moment arriva le Prophète et dit : « Qui a fait de la peine à cet oiseau en lui prenant ses petits ? Rendez-lui ses petits ! ». Il vit aussi une colonie de fourmis que nous avions brûlée. Il dit : « Qui a brûlé cette colonie ? ». Nous dîmes : «C’est nous». Il dit : «Il n'appartient qu'au Maître du Feu (Allah) de châtier par le feu»[13].

Selon Ibn ‘Omar, qu'Allah les agrée, le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Il n’est pas une personne qui tue un animal, ne serait-ce un oiseau, de manière illégitime, sans qu’il ne soit interrogé par Allah Glorifié à son sujet». Ils dirent : « Par quelle légitimité est-il permis de le tuer ? » Il dit : « L'égorger pour le manger et non le tuer pour le jeter »[14].

Selon Ibn ‘Abbâs, qu'Allah les agrée, le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) vit une fois un âne marqué au fer sur le visage et dit : « Qu’Allah maudisse celui qui l'a marqué »[15]. Dans une autre version, le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a interdit de frapper et de marquer au visage[16]. Ceci comprend aussi bien les hommes que les animaux.

Tous ces textes prouvent l'interdiction de maltraiter les animaux, y compris ceux qu'il est légitime de tuer, tels que les cinq animaux nuisibles que la législation a ordonnés de tuer parmi lesquels : le corbeau, le scorpion, la souris, le milan et le chien enragé, et dans une version selon Al-Boukhâri : le serpent.

 

A suivre…

 


[1] Sourate 2 La vache verset 195

[2] Sourate 16 Les abeilles verset 90

[3] Rapporté par Mouslim (3615)

[4] Rapporté par Al Boukhâri (2190) et Mouslim (4162)

[5] Rapporté par Al Boukhâri (3208) et Mouslim (4164)

[6] Sourate 5 La table servie verset 87

[7] Sourate 25 Le discernement verset 19

[8] Rapporté par Mouslim (3618)

[9] Rapporté par Mouslim (3616)

[10] Rapporté par Abou Dâoûd (5267), Ibn Mâjah (3224) et Ahmed (1/347)

[11] Rapporté par Al Boukhâri (3223) et Mouslim (416

[12] Rapporté par Abou Dâoûd (2475)

[13] Abû Dâoûd (2675) et Ahmad (1/404)

[14] An-Nassâ’i (7/207), Al-Hâkim (4/233)

[15] Rapporté par Mouslim (2117)

[16] Rapporté par Mouslim (2116)

 

Notez  




Autres articles
C'est l'Islam qui protège le mieux les animaux
Les animaux purs en Islam
Elever un chien à la maison en islam.
La bienfaisance à l’égard des animaux
Obligation de bienfaisance et de douceur envers les animaux (2)
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com