UK : Londres lance une grande campagne contre l’islamophobie     Kenya : un prêtre embrasse l’islam et transforme son église en mosquée     Somalie : au moins 276 morts et 300 blessés dans le terrible attentat survenu samedi à Mogadiscio     France : Le halal, entre normalisation et marchandisation     France : Retour sur la fermeture de la mosquée de Sartrouville
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>La zakât

La Zakat (2)

Le message de l'Islam

 

La Zakat sur les cultures
Cela concerne les cultures de grains et de fruits. Cette Zakat est cependant soumise à certaines conditions :
 
Que les denrées issues de ces cultures soient mesurables et destinées à être conservées durablement, tels que l’orge et le blé pour ce qui est des grains, ou tels que les raisins (secs) et les dattes pour ce qui est des fruits. Quant aux cultures de denrées qui ne sont pas mesurables, ni destiné à être conservées durablement tels que les fruits et légumes ou « el bouqoul » alors l’acquittement de la Zakat n’est pas obligatoire.
 
Que la valeur de ces denrées ait atteint le seuil de la valeur minimale recuise (Nissab) qui représente 653 kilogrammes.
 
Que le propriétaire de ces cultures soit en leur possession au moment de l’acquittement de la Zakat. Celle-ci devient alors exigible seulement à partir du moment où les fruits sont mûrs et les grains sont devenus durs et consistants.
 
En ce qui concerne ce qui doit être versé à ce sujet, la quantité à donner en Zakat est le dixième de ce qui a été irrigué sans fournir d'effort, comme les champs cultivés qui sont arrosés par la pluie ou par l’eau provenant des sources naturelles. Néanmoins, si l’irrigation de ces cultures a suscité des efforts pénibles, des difficultés comme l’eau que l’on doit puiser des puits et autres, alors la quantité sera le vingtième de ces denrées. Dans le cas où ces efforts ont été fournis durant une partie de l’année seulement la quantité à donner en Zakat devra être évaluée en fonction de la plus longue des deux périodes.
 
La Zakat des biens en espèces
La Zakat de ces biens concerne deux catégories de biens, à savoir l’or et l’argent. La Zakat sur l’or ne doit être versée qu’à condition que la quantité d’or possédé ait atteint 85 grammes, quant à l’argent sa quantité doit atteindre 590 grammes.
 
Pour ce qui est des monnaies en billets ou en pièces (ils sont assimilables à l'or et l'argent), laZakat n’est exigible que si leurs valeurs dépassent le seuil recuis pour celui de l’or et de l’argent au moment où la Zakat doit être versée, et ce en se basant sur le plus inferieur des deux seuils[1]. D’autre part, la quantité qui doit être versé est le quarantième soit 2.5% de ce bien.
 
De plus, rien n'est dû en Zakat sur les bijoux licites destinés à l'usage, contrairement à ce qui est destiné à la location ou à la thésaurisation, où là, la Zakat est due[2].
 
Par ailleurs, il est permis aux femmes de faire usage de tout ce qu'il est de coutume de porter comme or et argent, de même qu’il est permis de restaurer les récipients (endommagés) à l’aide d’argent. Toutefois cette quantité d’argent ne doit pas être importante.
 
Il est également permis aux hommes de porter de l’argent en petit quantité (même si l’objet est totalement constitué d’argent) telle qu’une bague, des lunettes ou autre.
 
Concernant l’or, il n’est pas permis de l’utiliser pour les récipients, par contre, il est permis à l'homme d’en faire usage mais en très petite quantité de sorte qu’il soit le petit élément qui dépend d'autre chose, telque le bouton d'un habit ou l’élément de fixation d’un appareil dentaire, à condition qu’il n’y ait pas en cela de ressemblance aux femmes (dans la façon d’en faire usage).
 
D’autre part, celui qui possède des biens en espèce dont la quantité varie constamment durant l’année, de sorte qu’il lui est difficile d’évaluer la Zakat de chaque somme d’argent, il devra fixer un jour dans l’année et évaluer le montant de la Zakat dont il devra s’acquitter en fonction de la somme relevée ce jour, et prélever 2.5% de ces biens en espèces, et ce, même si une partie des biens en questions n’a pas été en sa possession une année complète.
 
En ce qui concerne celui qui perçoit un salaire, ou une somme d’argent provenant d’un bien qu’il loue, comme une maison ou un terrain, ses biens, aussi grande soit leur valeur, ne sont pas soumis à la Zakat, et ce à condition qu’il ne les thésaurise pas. Par contre, s’il thésaurise ces sommes, il versera la Zakat de ces sommes si elles ont été une année en sa possession. Et s’il lui est difficile dans ce cas, d’évaluer le montant de la Zakat, il fixera un jour comme cité précédemment.
 
La Zakat sur les dettes
Celui qui est créancier d’une dette envers un détenteur aisé ou de biens en espèce qu’il lui est possible de récupérer, la Zakat est alors exigible à partir du moment où il recevra son due, et devra être calculée pour les années écoulées même si elles sont nombreuses. S’il est excusable, tel que celui qui est créancier d’une dette envers un détenteur en faillite, dans ce cas il n’y a pas de Zakat à prélever car le créancier n’a aucun pouvoir sur la somme prêtée.
 
La Zakat sur les biens destinés à la vente
Les biens destinés à la vente ne sont soumis à la Zakat qu’à certaines conditions :
 
-       Etre en pleine possession du bien.
 
-       Avoir l’intention de le destiner à la vente.
 
-       Dépasser le seuil de la valeur minimale recuise (Nissab) qui correspond au seuil le plus inferieur entre l’or et l’argent.
 
-       Passer une année en sa possession.
 
Ainsi, si ces conditions sont réunies la Zakat devient exigible sur la valeur marchande des biens destinés à la vente. S’il est en possession d’or, d’argent, ou de monnaie il devra les cumuler à la valeur des marchandises pour compléter la valeur du seuil de la valeur minimale recuise (Nissab). En revanche, si on décide de faire usage à titre personnel de certaines des marchandises, tel que faire usage d’un vêtement, d’une voiture ou d’une maison, alors la Zakat n’est plus exigible. Toutefois, dès lors que l’on décide de destiner à nouveau ces biens à la vente après en avoir fait usage, on devra calculer une année à partir de cette nouvelle intention.
 
La Zakat de la rupture du mois de Ramadan (Zakatou-l-fitr)
Elle est une obligation pour chaque musulman qui possède des biens dont la valeur dépasse le seuil de ration de nourriture de ceux qui sont à sa charge, et ce, la veille de la fête ainsi que durant la journée de ce jour. Sa valeur est de 2,25 kg de la nourriture de base locale par personne à charge tout sexe confondu. Celui pour qui elle est une obligation peut s’en acquitter la veille de l’Aïd s’il possède ce qui lui permet de la payer. Il est recommandé de la sortir le jour même de l’Aïd juste avant la prière [de l’Aïd], mais il est interdit de la sortir après cette même prière. Cependant, il est permis de la sortir un ou deux jours avant le jour de l’Aïd. Il est permis également qu’un groupe de personne donne leur Zakat à une seule et même personne, tout comme il est permis qu’une seule personne partage sa Zakat (sa part) à un groupe.
 
Le paiement de la Zakat
Le paiement de la Zakat doit se faire au moment venu sans délai. Il est impératif que le tuteur d’un enfant et du malade mental se charge du paiement de leur Zakat. Il lui est conseillé de faire cela en public et que le propriétaire lui-même la distribue. L’intention de la personne, religieusement responsable (moukallaf), est une condition pour le paiement de la Zakat. Celle-ci ne saurait être valable si son intention est de faire une simple aumône, quand bien même il donnerait tous ses biens en aumône. Il est préférable de donner la Zakat aux pauvres du pays ou de la région où l’on vit, néanmoins il est permis de la transférer ailleurs s’il y a nécessité à le faire. Il est valable de verser à l’avance la Zakat pour deux années si les biens ont atteint le seuil de la valeur minimale recuise (Nissab).
 
Les bénéficiaires de la Zakat
Ils sont au nombre de huit :
 
-          Les pauvres
 
-          Les indigents
 
-          Ceux qui travaillent au service de la Zakat
 
-          Ceux dont les cœurs sont à gagner (à l’Islam)
 
-          L’affranchissement des esclaves
 
-          Ceux qui sont lourdement endettés
 
-          Dans le sentier d’Allah
 
-          Le voyageur en détresse
 
A chacun est versé la Zakat en fonction du besoin, excepté celui qui est au service de la Zakat, qui lui recevra son salaire comme convenu même s’il est riche. Le paiement de la Zakat aux Khawarijs[3] ainsi qu’aux rebelles s’ils ont le contrôle du pays, reste valable. Il est valable de même, si le gouverné s’en empare de gré ou de force, à juste titre ou non.
 

D’autre part, la Zakat n’est pas valable si elle est versée au mécréant, à l’esclave, au riche et tous ceux qui sont à charge financièrement. Elle n’est pas non plus valable, si elle versée à la descendance de la tribu de Béni Hachim[4]. Si la Zakat est malencontreusement versé à celui qui n’a pas à en bénéficier par ignorance, elle reste invalide même si l’on s’aperçoit par la suite de cette erreur, exception faite pour celui que l’on croyait pauvre et qui s’avère être riche. Dans ce cas, la Zakat reste valable.



[1] Concrètement on calcul au prix du jour le prix de 85 g d’or par exemple 500 euros et le prix du jour de 590 g d’argent par exemple 480 euros et on se base sur le moins cher des deux valeurs soit dans l’exemple le prix de l’argent.
[2] Il y a une divergence au sein des savants de la jurisprudence islamique sur la question de savoir si la zakat doit ou pas être payée sur les bijoux portés, or nombre de savants penchent pour que cette zakat soit payée si le poids de l’or ou de l’argent de ces bijoux atteint le seuil requis. Pour plus de renseignement a ce sujet se référer au livre : Fatawa sur la zakat, des éditions Assia au chapitre : La zakat sur les bijoux. 
[3] Khawarij : Ils ne sont pas attachés à la sunna et au groupe, et n’obéissent pas aux dirigeants, et estiment que s’insurger contre lui fait partie de la religion, et que la rébellion aussi. Le Prophète les a décrits à ses compagnons en leur disant qu’ils allaient dénigrer leurs prières par rapport aux leurs, et leurs adorations en comparaison aux leurs, puis il ajouta : Ils sortiront de la religion comme la flèche lancée d’un arc[3], en dépit de leurs adorations, de leur piété et de leurs veillées nocturnes en prières.
[4] Tribu qui sont les membres de la famille de Messager d’Allah.

 

Notez  




Autres articles
Les répercussions de l’aumône sur l'individu et la société
Construire les mosquées avec l'argent de la Zakât?
LA ZAKA D'AL-FITR EST UN DEVOIR POUR TOUT MUSULMAN
Les mérites de la charité
La Zakat sur les bijoux à usage personnel?
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com