Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Le monde invisible

L'argumentation au moyen des visions et des rêves (1)

Le message de l'Islam

La définition du vocable arabe signifiant le "rêve"

Le sens de la vision et du rêve dans la langue : Il y a deux termes en arabe. Ibnoul Mouzir dit dans (Lissànoul Arab) : "La vision (Rou'yya) et le songe (Hilm) sont l'expression de ce que voit la personne dans son sommeil. Toutefois, "Rou'yya" est plus fréquemment employé pour parler de ce qu'il voit de bien ; et "Hilm" est plutôt employé pour ce qu'il aperçoit de mal et de laid".

Le sens de la vision et du rêve dans le texte révélé et dans le vocabulaire des érudits: De nombreuses définitions ont été données pour ces rêves. Ibnou Qayyim Al Jaozziyya disait : "La vision n'est qu'une parabole lancée par l'ange auquel Allah a confié le rêve, afin que le rêveur tire leçon et s'en réfère à cette parabole pour l'appliquer à d'autres cas similaires…" (I'làmoul Mouwaqi'ines 1/195).

Toutefois, cette définition est restreinte à la vision qui provient d'Allah, Puissant et Majestueux. Elle ne recouvre pas le mauvais rêve (ou – cauchemar), et l'expression des désirs refoulés au fond de l'âme. Peut être bien que la définition proposée par Ibnoul Arabi recouvre tout cela à la fois. Il dit : "Le rêve : Ce sont des perceptions qu'Allah a rattachées au cœur du serviteur et confiées à un ange ou à un démon. Et soit, il perçoit ces choses sous leurs noms véritables; C'est-à-dire sous leur aspect réel. Et soit, (il les perçoit) par le biais de pseudonymes et par des indications interposées. Soit il s'agit de visions confuses (et insensées) qui ont les pensées et les suggestions (de l'âme) pour équivalent, à l'état d'éveil". (Transmis par Ibn Hajar – Fathoul Bàri 12/352).

Le prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) disait : "La vision pieuse provient d'Allah, et le rêve (cauchemar) provient du diable". (Al Boukhari numéro 6583). Ce qui indique qu'il y a une distinction à faire entre les deux termes de "Rou'yya" et de "Hilm".

Ibnou Hajar disait : "Apparemment, son dire (La vision –Rou'yya- est d'Allah ; et le rêve –Hilm- vient du diable) indique que ce qui est annexé à Allah ne peut être nommé (Hilm); et ce qui est annexé au diable ne peut être nommé (Rou'yya). Et c'est là une manipulation d'ordre juridique (une terminologie propre à la révélation), sinon, le tout est appelé (Rou'yya) sur le plan linguistique". (Fathoul Bàri 12/369).

Cependant, nous trouvons dans certains récits : "La vision (Rou'yya) est de trois (catégories) : La vision pieuse est une bonne annonce d'Allah ; une autre vision est un attristement (provoqué) par le diable ; et une autre vision relève de ce que l'âme suggère". (Al Boukhari 8/77; Mouslim 2263 et Abou Daoud 5019). Cela indique que l'emploi le plus fréquent pour la (Rou'yya) concerne la bonne nouvelle provenant d'Allah en particulier. Même si elle peut signifier l'ensemble de ce que voit le dormeur.

 

Des catégories de visions et de songes

Certains récits laissent entendre que ce qui est perçu par le dormeur est de plusieurs types. Je cite certains de ces récits dans un premier temps, pour ensuite apporter des précisions sur ces différentes catégories.

1-   Selon Abou Houreyra, le prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : "Si le temps se rapproche, il s'en faut peu pour que la vision du musulman ne mente quasiment jamais. Et l'homme à la vision la plus véridique est celui qui a le parler le plus franc. Et la vision du musulman constitue un quarante cinquième de la prophétie. La vision est de trois catégories : La vision pieuse est une bonne annonce venant d'Allah, une autre vision est un attristement (provoqué) par le diable, et une autre vision qui relève de ce que l'âme suggère. Que celui qui aperçoit ce qui lui déplait, se lève donc pour prier et qu'il n'en parle pas aux gens".

2-   Selon 'Aof Ibn Màlik Al Ashjà'i, le messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : "La vision est de trois (catégories). Parmi lesquelles, des effrois du diable afin d'attrister le fils d'Adam; et parmi lesquelles, ce à quoi l'homme attache de l'importance (et qui habite sa pensée) à l'état d'éveil et il le voit alors dans son sommeil. Et parmi lesquelles, une portion des quarante six portions de la prophétie". (Rapporté par Ibn Màjah, numéro 3907).

3-   Et selon Abou Qatàda Al Ansàri, le prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit: "La vision pieuse est d'Allah et le rêve (mauvais) est du diable".

Et à la lumière de ces récits, nous pouvons donc déduire que ce que voit l'homme dans son sommeil est de trois catégories.

- La première catégorie : La vision véridique. C'est celle des prophètes et de ceux qui les suivent parmi les vertueux. Et ce n'est que très rarement qu'elle se produit pour d'autres.

- La seconde catégorie : Un amas de songes qui n'indique rien de précis. Et on distingue ici deux sous catégories. La première provient du diable qui se joue du dormeur afin de le préoccuper et de l'attrister. Comme de se voir la tête coupée et de courir derrière elle, ou encore, d'être saisi d'effroi sans trouver personne pour venir à notre secours. La seconde sous catégorie est qu'il aperçoive des anges qui lui ordonnent des actes interdits, ou d'autres choses impossibles et inacceptables, tant sur le plan rationnel que sur le plan juridique.

- La troisième catégorie : Les suggestions de l'âme, de sorte qu'il voit en rêve ce que lui suggérait son âme à l'état d'éveil, ou ce qui s'accorde avec son tempérament… (Voir cette classification dans les propos de Ibn Hajar –Fathoul Bàri 12/354). 

 

Le rêve n'est pas un argument ou une source de législation

Certains s'en sont référés aux visions et aux songes et les ont considérés comme une preuve (décisive) –(voir en cela ce qui fut cité par Ash-Shaowkàni d'un groupe d'érudits sans toutefois les nommer dans son livre "Irshàdoul Fouhoul" 2/291)- Or la vérité est que le rêve n'est pas considéré comme un argument, ni même comme une source de législation. Et il n'est pas licite pour un individu d'élaborer là-dessus une sentence juridique, rendant licite ou déclarant illicite, jugeant détestable ou appréciable… et toute autre chose de ce registre, comme de déterminer le sens voulu par Allah et son messager en donnant une interprétation du Livre et de la tradition. Et cela pour les raisons suivantes:

1- La loi est parachevée et qu'il n'y a donc pas de place pour énoncer de nouvelles lois après la mort du messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui). Allah le Très Haut dit (Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, accomplis sur vous Mon bienfait, et J'agrée pour vous l'Islam comme religion.) 5/3. Ash-Shawkàni disait : "Il ne t'est pas caché que la loi établie pour nous par Allah, sur la langue de notre prophète, a été complétée (et parachevée) par Allah, Puissant et Majestueux. La communauté n'a donc plus besoin de rien (ajouter) après cela, qui serait en rapport avec sa religion. Et la prophétie s'est bien interrompue par la mort (du prophète)" – (Irshàdoul Fouhoul 2/291-292)

2- Le législateur a défini les arguments (soutenant) les règles et les sentences. Il n'a pas laissé cela à l'appréciation des gens afin qu'ils produisent ce qu'ils veulent. Et Il n'a pas fait des rêves et des songes, des arguments soutenant les sentences (juridiques), et des sources de législation. Rien ne prouve que si on voit le prophète dans un rêve après sa mort et qu'il nous dise une chose ou qu'il fasse une chose… que cela constitue une preuve (permettant de légitimer cette pratique). Allah l'a plutôt ramené vers Lui après avoir parachevé pour cette communauté, ce qu'Il avait légitimé par sa langue (Paix et bénédiction d’Allah sur lui).

3- Les sources desquelles jaillissent les rêves et les songes sont bien nombreuses. Il y a l'inspiration divine, l'inspiration de l'âme et l'inspiration diabolique, comme nous l'avons établi dans ce qui a précédé au sujet des différentes catégories de rêves. Il n'y a pas de voie permettant de distinguer ce qui vient du Tout Miséricordieux, de ce qui vient du diable; jusqu'à en accepter certains et en rejeter d'autres.

L'imam Ibnoul Qayyim disait –qu'Allah lui soit clément- : "Le rêve est tout comme le dévoilement (ou l'inspiration)… Il y a celui qui provient du Tout Miséricordieux… et il y a celui qui provient du diable. Le rêve des prophètes est une révélation. Et elle (la prophétie) est préservée contre le diable, selon l'accord unanime de la communauté. C'est pourquoi est-ce que l'intime (Abraham) s'est avancé pour immoler son fils Ismaël (à eux deux le salut et la paix) à travers (les directives) d'un rêve. Quant à la vision d'une autre personne que (les prophètes), alors elle doit être confrontée à la révélation explicite. Si elle lui est conforme (on l'accepte), sinon, on n'œuvre pas en conséquence (on ne tient pas compte de cette vision)". (Madàrijou Sàlikines 1/51).

Le Sheikh Abdourahmàne Al Mou'alimi –qu'Allah lui soit clément- dit : "Le maximum que peut faire un rêve, c'est délivrer une bonne annonce ou faire une mise en garde. Et dans l'authentique (des enseignements prophétiques), le rêve peut être une vérité et il relève (alors) de la prophétie. Et il peut être du diable, et il peut aussi être l'expression d'une pulsion de l'âme (et d'un désir refoulé). Et la distinction (entre ces différentes catégories) est problématique." (At-tankil 2/242)

4- Le plus souvent, la vision (nocturne), même si elle est une vérité, est inversée (elle doit être comprise dans le sens contraire de ce qu'elle laisse paraître. Par exemple, celui qui voit untel mourir, signifie qu'il vivra longtemps. Elle est comme un miroir ou les choses se reflètent à l'envers), elle nécessite donc une interprétation. Elle peut donc renfermer plusieurs sens et avoir des objectifs divers. Si tel est le cas, l'argumentation sur la base de ces visions est nulle (et à rejeter).

Le Sheikh Abdourahmàne Al Mou'alimi dit : "Le plus fréquent est que (le rêve) soit (à comprendre) dans le sens inverse de ce qu'il laisse paraître, même dans la vision des prophètes (à eux le salut et la paix), comme cela ressort de ce qui fut conté par le Coran et qui est authentifié des récits prophétiques. Pour ces raisons, les érudits sont unanimes pour déclarer que le rêve ne convient pas et ne peut servir de preuve. Il n'est qu'une bonne annonce et sert à interpeller (et attirer l'attention). Il n'est valable que pour servir de témoin et s'acoquiner avec un argument juridique authentique, auquel il se conforme." (Voir At-tankil).

5- Le rêve se produit alors que l'homme est endormi. Et le sommeil n'est pas une situation qui permet la précision et la vérification. C'est pourquoi on n'accepte pas la parole prononcée par une personne dans une telle situation ; on refuse sa narration et son témoignage. Ce que la personne voit en songe, même si c'est une vérité, ne peut servir à confirmer une sentence juridique. Cela car le sommeil n'est pas une circonstance qui permet la précision et la vérification (des informations) dans ce que le dormeur entend. Et ils (les érudits) sont d'accord pour citer au nombre des conditions de l'acceptation d'une narration ou d'un témoignage, que celui qui les prononce soit éveillé, qu'il ne soit pas distrait, qu'il n'ait pas une mauvaise capacité de mémorisation, et qu'il ne fasse pas beaucoup d'erreurs (dans le rapport des faits), qu'il ne manque pas de précision… Or, le dormeur n'est pas doté de ces qualités et sa narration n'est pas admise à cause de la perturbation (le déséquilibre) de sa justesse et de son exactitude". (Voir – Annawawi, commentaire du recueil de Mouslim – 1/155). 

 

A Suivre ...

Notez  




Autres articles
Des Houris au Paradis…parlons-en!
Quelle est l'unique voie au Paradis?
Les 7 personnes qui seront couvertes par l'Ombre d'Allah le jour du jugement
Que sont les œuvres des Anges?
Le Paradis dans les paroles du prophète Mohammad
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com