Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Réponses aux accusations formulées contre l'islam

L’Islam et le racisme (1)

Abdou Rahman ibn Abdoul Karim Al Sheha

 

La législation de Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) est venue éradiquer tout ce qui engendre le racisme ou en apporte une évocation. Il est rapporté qu’Abû Uqbah – esclave affranchi d’origine persane – a dit : « Je pris part à la bataille de Ouhoud en compagnie du messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui), et alors que je frappai un mécréant je tins le propos suivant : reçois de moi ce coup, moi le perse. Le messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) tourna le regard vers moi et dit : pourquoi n’as-tu pas parlé de recevoir ce coup de « moi l’Ançar »[1].

Le messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) l’a en effet exhorté à se dire issu des Ançars et préférait cela que de se dire issu des persans, bien que son appartenance à ces derniers soit vraie et qu’il ne soit pas en train de commettre un interdit en se disant issu d’eux. Cependant, le messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit cela dans le souci que l’alliance et le désaveu ne soient que pour la cause de la religion, et loin de toute cause nationaliste.

Le critère en islam n’est pas la réputation et filiation. C’est ainsi que le messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a manifester son affection et son amour pour Souhaib le Romain et Bilal ibn Rabâh, ce qui l’a emmené à faire la déclaration suivante : « C’est un homme du Paradis ». Il avait également les mêmes sentiments pour Salman Al-Fârissi, d’origine perse, ce qui le poussa à faire la déclaration suivante : « Salman fait partie de nous autres, membres de la famille du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) ».

À l’opposé, il n’éprouvait que de la haine, de la répugnance et de l’inimitié pour son oncle Abû Lahab au sujet de qui fut révélé une sourate du Qur’an qui sera lue jusqu’au jour de la résurrection, et dans laquelle il y a la menace d’un dur châtiment contre ce dernier. Allah le Très-haut dit : « Que périssent les deux mains d’Abû-Lahab et que lui-même périsse. Sa fortune ne lui sert à rien, ni ce qu’il a acquis. Il sera brûlé dans un Feu plein de flammes »[2].

Il ne faut pas ignorer que ce dernier est issu de la meilleure des descendances. C’est en effet un arabe qurayshite, et un des leaders de son peuple.

Le Noble Qur’an –première charte des musulmans- qui fut révélé à l’humanité tout entière –cite le nom de Luqman le sage, l’esclave noir abyssin, à qui Allah accorda la sagesse, et au sujet de qui fut descendue une sourate entière faisant son éloge et présentant son mérite, à côté de nombreuses sourates ayant pour titre les noms de certains messagers et prophètes d’Allah, des hommes véridiques et purs, comme par exemple les sourates : Noé, Abraham, la famille d’Imran, Marie, Joseph, Jonas, et Muhammad etc. Cette sourate est récitée matin et soir par les musulmans dans leurs prières, pour raffermir dans leurs cœurs le principe d’égalité entre tous les hommes, et afin qu’ils gardent ce principe toujours a l’esprit.

L’Abyssinie est une terre africaine et la majorité de sa population est constituée de Noirs. Le messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a enjoint à ses compagnons au début de sa mission, d’y émigrer lorsqu’ils furent victimes des persécutions perpétrées par les qurayshites et leurs alliés. Il leur informa qu’il s’y trouvait un roi auprès de qui nul n’était victime d’injustice.

Lorsque le Négus, roi d’Abyssinie, décéda, le messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) fit la déclaration suivante : « Faites la prière mortuaire sur lui ». Ô messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) s’exclamèrent-ils, allons-nous priez pour un esclave abyssin !? Le verset suivant fut révélé « Il y a certes, parmi les gens du Livre ceux qui croient en Allah et en ce qu’on a fait descendre vers vous et en ceux qu’on a fait descendre vers eux. Ils sont humbles envers Allah, et ne vendent point les versets d’Allah à vil prix »[3]. Le messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) dit : « Implorez le pardon pour votre frère » Il les mit en rang dans le lieu de prière et fit quatre takbîr.[4]

L’exhortation a l’égalité prônée par l’islam ne fut pas un simple vœu, ni un simple discours que tenait le messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) à son peuple, au contraire il la mit en pratique. Oussama ibn Zeid par exemple, bien qu’étant un esclave affranchi du messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) et fils de son esclave affranchi, bien qu’ayant un teint très noir et un nez épaté, le messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) le prenait lui et Hassan fils de sa fille Fatima dans ses bras et disait : « Ô Allah aime-les car moi je les aime tous les deux »[5].

Mieux encore, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a eu une fois à retarder, à cause de Oussama, un acte en rapport avec l’adoration et les affaires des musulmans, c'est-à-dire le départ de Arafat pour Mouzdalifah. Un garçon noir au nez épaté arriva et les yéménites s’exclamèrent : « Est-ce donc à cause de lui que nous sommes assis ! Pour cette raison ils renoncèrent à l’islam, c'est-à-dire pendant la période dite d’apostasie ». Aicha la femme du messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) dit : « Il ne convient à personne de détester Oussama depuis que j’ai entendu le messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) dire : « Que celui qui aime Allah et Son Messager (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) aime Oussama ».

Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) faisait suivre la parole par l’acte. Aicha dit : « Le messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) voulut nettoyer le nez d’Oussama, alors je lui dis : Laisse moi le faire ». Il répondit : « Ô Aicha aime-le car moi, je l’aime ».

Mieux que cela, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) fit de cet esclave Noir affranchi, le commandant des troupes musulmanes pour la conquête des romains, et le chef d’une armée dans laquelle figuraient de grands et nobles compagnons du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui). Certains compagnons semblèrent trouver que c’était trop pour Oussama et firent des commentaires dans ce sens. Lorsque le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) fut au courant, il monta sur sa chaire, loua Allah et fit Ses éloges puis dit : « Si vous critiquez sa désignation à la tête de l’armée –c'est-à-dire la désignation d’Oussama- c’est que vous avez auparavant critiqué la responsabilisation de son père. J’en jure par Allah, son père était digne du commandement –c'est-à-dire Zeid ibn Hâritha père d’Oussama, c’est un des hommes que j’ai le plus estimés et son fils est un des hommes que j’estime le plus après lui »[6].

Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) mourut avant que l’armée d’Oussama ne prenne route pour conquérir les romains. Avant de mourir il disait : « Faites partir l’expédition d’Oussama, faites partir l’expédition d’Oussama ».

Abû Bakr devint calife après le messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui), et prit la résolution d’exécuter le testament du Messager (Paix et bénédiction d’Allah sur lui), cependant Oumar ibn Khattab lui disait : Les Ançars optent pour que le commandement soit assuré par quelqu’un de plus avancé en âge que Oussama. Cette proposition énerva Abû Bakr qui fit la déclaration suivante : Que ta mère perde ses enfants ! ô Ibn Khattâb, le messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) le nomme et toi tu m’ordonnes de le destituer, je jure par Celui qui tient mon âme entre Ses mains que contre vents et marées, je mettrai en route l’expédition d’Oussama ».

Le jeune commandant Noir sortit de Médine avec son armée, et Abû Bakr l’accompagna pour lui faire ses adieux. Et tandis qu’Oussama était à califourchon sur sa monture, Abû Bakr lui marchait à pied, tout près de lui. Oussama eut honte de cette situation, et dit à Abû Bakr : « Ô calife du Messager je jure par Allah que tu dois emprunter une monture, sinon je descends. Abû Bakr lui donna la réponse suivante : Je jure par Allah que tu ne dois pas descendre, et moi je n’emprunterai pas de monture, qu’il y a-t-il de mal à ce que je couvre mes pieds de poussière dans le sentier d’Allah durant un cours laps de temps.

Extrait tiré du livre : Bilal l’abyssin, Notre Maître…, de Abdou Rahman ibn Abdoul Karim Al Sheha.


[1] Sunan Abû Daoud vol 4 p 332.

[2] 111 Al-Massad 1-3.

[3] 3 Al-Imran 199.

[4] NDT : Il s’agit des quatre takbir de la prière mortuaire.

[5] Rapporté par Al-Boukhari.

[6] Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

 

Notez  




Autres articles
La recherche de la science et son mérite en Islam
Le musulman est-il permis d'offenser le non musulman?
Le Prophète de l'Islam et l'éducation de la femme
Le Prophète et la tendresse envers la femme
Les Droits généraux de la femme en Islam
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com