France : Dix individus liées à l'extrême droite arrêtées pour projet d'attentats contre des mosquées     Arabie Saoudite : Le TGV Haramain arrive enfin à Makkah     France : Une chroniqueuse britannique critiquée pour son tweet anti-musulmans dans le sillage du scandale Weinstein     Lausanne : 500 personnes réunies contre l'islamophobie après la profanation du carré musulman     Canada : un lycée autorise le port du hijab pour la fine fleur de ses athlètes musulmanes
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Dossier du mois

Fatawa sur la Zakât de la rupture de la fin du mois de Ramadan (Zakât Al Fitr)

Le Comité Permanent ... (Al-Iftâ')

 

Question Puis-je donner la Zakât Al Fitr aux besogneux en espèces tant que cela équivaut à la valeur monétaire d’un « Sâ’ »[1]?

Réponse : Il n'est pas permis de donner de l'argent au lieu d'offrir de la nourriture en guise d'aumône de rupture de jeûne, car le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) nous a ordonné d'offrir un « Sâ’ »  de nourriture en guise d'aumône de rupture du jeûne du Ramadan, et la précision de la quantité implique la détermination, ce qui interdit de donner sa valeur en espèce.Toutefois, le pauvre peut très bien vendre cette quantité de nourriture et profiter de son prix pour pourvoir à ses besoins. 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les éloges et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons. 

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')

 

Question : Je vis actuellement en Arabie Saoudite alors que ma femme et mon fils, vivent en Egypte, dois-je donc payer Zakât Al Fitr pour eux ? Sachant qu'elle vit avec mon père, ma mère et mes sœurs et qu'elle partage la même nourriture. Est-ce que mon père peut payer cette Zakât pour eux et pour moi, en Egypte, puisque nous avons beaucoup de proches qui la méritent ?

Réponse : Vous devez payer la Zakât Al Fitr pour vous-mêmes, dans votre pays de domicile, où se termine le mois de Ramadan. De même, votre père doit payer cette Zakât pour votre épouse et votre enfant, dans leur pays de résidence. D'ailleurs, il n'y a aucun mal que vous la versiez dans votre pays de résidence, ou, qu'ils la versent pour vous, dans leur pays. 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les éloges et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons. 

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ') Fatwa numéro (15925) 

 

Question : Je vous présente ma question, dans laquelle je vous demande comment calculer Zakât Al Fitr en kilos, sachant que j'ai versé, pour les 4 membres de ma famille, 10 kg de riz. Par la suite, j'ai douté de la validité de cette action, et j'ai donc interrogé des gens sur la valeur de cette Zakât pour chaque individu, on m'a alors dit que c'était 2. 25 kg. Je prie donc son éminence de me dire quel est l'équivalent en kilos. Et, s'il me manque quelque chose, que dois-je faire ? Qu'Allah vous récompense pleinement.

Réponse : La Zakât Al Fitr pour chaque individu équivaut à environ 3 kg de riz ou autres aliments du pays. Sur ce, vous devez combler le manque, pour les quatre personnes précités, par rattrapage. 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons. . 

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')

 

Question : Un homme est décédé avant le coucher du soleil du dernier jour de Ramadan, un autre est décédé après le coucher du soleil. Pour lequel des deux faut-il donner Zakât Al Fitr ? 

Réponse : Celui qui est décédé avant le coucher du soleil, à la veille de la fête de la rupture du jeûne, ne doit pas s’acquitter de Zakât Al Fitr, puisqu'elle est prescrite après le coucher du soleil de la veille de la fête. Donc, la Zakât doit être donnée pour celui qui est décédé après le coucher du soleil, puisque le décès a lieu après le moment de l'imposition. 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons. . 

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')

 

Question : A la fin du mois de Ramadan, en 1416 de l'hégire, je n'ai pas versé la Zakât Al Fitr, pour moi et ma famille, à cause de mon travail, qui m'a empêché de le faire, sachant que j'avais l'intention de la verser avec la Zakât des biens, prescrite pour cette année. Est-ce que cela est permis ? Je vous prie de me donner l'avis religieux à ce sujet.

Réponse : Il est convenu que Zakât Al Fitr est une obligation pour ceux qui assistent au coucher du soleil de la veille de la fête de la rupture du jeûne. Le moment prescrit pour donner cette Zakât se termine le jour de la fête avant la prière. Quiconque en retarde l'exécution, sera blâmé, et doit la rattraper, conformément au hadîth d’Ibn `Abbâs en ces termes : « Quiconque la donne avant la prière, s’en est acquitté, et quiconque la donne après la prière, elle lui sera compté comme une simple aumône »[2]. De ce fait, le musulman ne doit pas agir avec complaisance vis-à-vis de cette obligation, ni se laisser préoccuper par quoi que ce soit, car cette Zakât purifie le musulman des futilités, et constitue un moyen de nourrir les pauvres. 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons. 

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')

 

Question : Le Hadith : « Le jeûne de Ramadan ne sera pas agréé tant que la Zakât Al-Fitr n'a pas été donnée», est-il authentique ? Si le jeûneur est nécessiteux et ne possède pas la quantité suffisante de nourriture lié à cette Zakât, lui incombe-t-il quand même de s'en acquitter ?

Réponse : Zakât Al-Fitr est obligatoire pour tout musulman capable de subvenir à ses propres besoins, à condition qu’il ait assuré sa nourriture et celle de ses enfants le jour de la fête et sa veille, et qu’il lui reste un « Sâ’ »  (unité de poids) en surplus. L'on tire argument à cet égard du Hadith d'Ibn `Omar, en ces termes : « Le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a imposé la Zakât Al-Fitr, à toute personne, esclave ou libre, homme ou femme, enfant ou adulte, parmi les musulmans et la fixée à un « Sâ’ » de dattes, ou un « Sâ’ » d'orge. Il ordonna qu'elle soit versée avant de sortir pour la prière (de l’Aïd) »[3]. L'on s'appuie également à cet égard sur le Hadith narré par Abou Sa`îd Al Khoudri , qu'Allah soit satisfait de lui, où il dit : « Pour s'acquitter de la Zakat de Fitr, nous donnions, du vivant du Messager d'Allah, soit un « Sâ’ »  de nourriture, soit un « Sâ’ »  de dattes, soit un « Sâ’ »  d'orge, soit un « Sâ’ »  de raisins secs, soit un « Sâ’ »  de lait caillé »[4].

Notons qu'il serait aussi valable de donner un « Sâ’ » de la nourriture de base du pays où l’on vit, comme le riz ou autres ; sachant que le « Sâ’ »  que désigne le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui), équivaut à quatre poignées d'un homme de taille moyenne. Quiconque ne donne pas Zakat Al Fitr, commet ainsi un péché et il lui incombe de s'en acquitter. Quant au Hadith que vous avez mentionné, rien n'a été rapporté au sujet de son authenticité.  

Nous sollicitons Allah, exalté soit-Il, de vous accorder la réussite et de nous guider tous vers la bonne parole et les bonnes œuvres.

Qu’Allah vous accorde la réussite; que l'éloge et le salut d'Allah soient sur notre Prophète Mohammad, sur sa famille et sur ses compagnons. 

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ') Fatwa numéro (5733) 

 

Question : Nous savons que la Zakât Al Fitr est obligatoire pour tout musulman. Il doit la donner pour lui-même ou pour celui qu'il a la charge d'entretenir financièrement tel que le fils, l'épouse et le domestique. Si l'épouse du musulman voyage vers un autre pays pour visiter ses parents et y reste deux mois et plus, si le jour de la fête de rupture du jeûne l'y trouve, le mari est-il tenu de donner la Zakât, ou alors celle-ci incombe à ses parents, vu qu'elle se trouve chez eux au moment de donner cette Zakât ?

Réponse : Si la réalité est telle que vous venez de citer, la Zakât de rupture du jeûne incombe à son mari [étant donné qu’elle n’est que de passage chez ses parents et que son lieu de résidence est auprès de son époux].  

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons. 

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ') Fatwa numéro (15767)

 

Question : Est-il obligatoire de donner la Zakât Al Fitr pour le compte des hôtes qui passent le mois de Ramadan entièrement chez le propriétaire de la maison ? Est-il obligatoire de la donner pour le compte d'une femme mariée dont le mariage n'a pas été consommé, sachant qu'elle demeure encore chez son père ? Quel est le sens de ce hadith : « L'envoyé d'Allah a enjoint l'acquittement de l'aumône de la rupture du jeûne pour chaque musulman, qu'il soit libre ou esclave, jeune ou vieux, parmi ceux qui sont à sa charge », rapporté par Ad-Dâraqoutni d'après Ibn `Omar et jugé bon (hassan) par Cheikh Al Albâni. Qu'Allah vous bénisse ! Que le salut soit sur vous. 

Réponse : A- Le musulman doit donner la Zakât de rupture du jeûne pour le compte de son hôte qu'il entretient pendant le mois du Ramadan s'il l'informe de cela et qu'il lui donne son accord avant le paiement. Toutefois, il est mieux pour cet hôte de s’acquitter lui-même de sa Zakât du fait que c'est à lui que cette affaire incombe.

B - Donner la Zakât de rupture du jeûne pour le compte d'une épouse avec qui on n'a pas encore eu de rapports, est similaire à l'entretien. Etant donné que le mari n'est tenu d'entretenir sa femme qu'après l'avoir reçue, et cela est valable pour la Zakât de rupture du jeûne.

C - Le sens du hadith susmentionné est que le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a ordonné au musulman de payer la Zakât de rupture du jeûne pour ceux qu'il doit entretenir.

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons. .

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ') Fatwa numéro (16428) 

 

Question : Dois-je donner la Zakât de rupture du jeûne pour le compte de l'orphelin dont j'ai la charge en Afrique ? Quel est le prix réel du « Sâ’ »  mentionné dans le hadith relatif à la Zakât de rupture du jeûne ?

Réponse : La Zakât de rupture du jeûne est donnée dans la contrée où vous vous trouviez à la fin du Ramadan, car l’obligation de cette Zakât est liée à chaque personne. L'orphelin susmentionné donne la Zakât pour son propre compte dans son pays, ou bien c’est l'organisation qui a la charge de l'entretenir là-bas qui se charge de la donner. De plus, la Zakât de rupture du jeûne doit être donnée en nourriture ; il n'est pas permis d’en payer le prix. Le « Sâ’ »  équivaut à  trois kilogrammes environ.  

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons. .

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ') Fatwa numéro (17299) 

 

Question : Marié et père d'enfants, j'habite avec mon père dans sa maison. Est-il permis que mon père donne pour moi la Zakât de rupture du jeûne ainsi que celle de mes enfants ? 

Réponse : Il n'y a pas de mal que ton père donne pour toi la Zakât de rupture du jeûne et celle de tes enfants et ta femme, et cela vous dispense de vous en acquitter. Mais il est préférable que tu la donnes en achetant la nourriture à donner, avec ton propre argent, pour toi et ceux que tu entretiens, vu que c'est à toi que cela incombe.

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons. 

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ') Fatwa numéro (19226)




[1] Mesure dont l'unité équivaut à environ 3 kg.

[2] Rapporté par Abou Daoud dans son recueil de Sunan (chapitre 2 p. 262- 263, no. 1609), et un autre hadîth semblable, fut rapporté par Ibn Mâdjah, Ad-Daraqoutni, Al-Hâkim.

[3] Rapporté par Al Boukhâri et Mouslim, le texte étant celui de Boukhâri.

[4] Rapporté par Al Boukhâri et Mouslim.

 

Notez  




Autres articles
Le jugement de l’Islam au sujet de la célébration des fêtes de fin d’année : Noël
CONSEIL AUX ENFANTS D’ALGERIE
Exégèse Du prologue et les courtes sourates
Le jugement de l’Islam au sujet de la célébration des fêtes de fin d’année
Célébrer le jour de Saint-Valentin
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com