Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Les glorifications et invocations

Moments, lieux, états et situations propices à l'exaucement de l'invocation (2)

Cheikh Muhammad Ibn Ibrahim Al Hamad

21. Aux moments où le cœur se tourne vers Allah et où la sincérité est intense
Le récit des gens de la grotte susmentionné illustre bien cette réalité180.
 
22. Aux moments de l'attendrissement du cœur
Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit dans un hadith : « Profitez de l'attendrissement du cœur pour invoquer car c'est une miséricorde »181.
 
23. Lorsqu’on fait l'invocation suivante : « Pas de divinité à part Toi ! Pureté à Toi ! J'ai été, vraiment, du nombre des injustes »
Le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Cette invocation est celle que fit Zun-Nun dans le ventre de la baleine : “La ilâha illâ anta subhânaka innî kuntu Mina dzâlimîn (Pas de divinité à part Toi ! Pureté à Toi ! J'ai été, vraiment, du nombre des injustes)”. Aucun musulman n’a jamais invoqué Allah à propos d'une affaire quelconque avec cette formule sans qu'Allah ne l'exauce »182. Zun-Nun est le Prophète Jonas et Nun est la baleine. Allah dit à ce propos :[ Et Zun-Nun (Jonas) quand il partit, irrité. Il pensa que Nous N'allions pas l'éprouver. Puis il fit, dans les ténèbres, l'appel que voici : “Pas de divinité à part Toi ! Pureté a Toi ! J'ai été vraiment du nombre des injustes. Nous l'exauçâmes et le sauvâmes de son angoisse. Et c'est ainsi que Nous sauvons les croyants ]183.
 
Al-Qurtubi a dit commentant ce verset : « Il est rapporté que par ces versets, Allah a pris sur Lui-même d'exaucer ceux qui L'invoquent de la même façon qu'Il exauça Jonas, tout comme Il a pris sur Lui-même de sauver quiconque l'invoque de la même façon qu'Il sauva Jonas. C’est ce qu’Il exprime en disant : [ Et c'est ainsi que Nous sauvons les croyants ]184.
 
Ibn Kathîr dit quant à lui dans l’exégèse de ce passage [ Et c'est ainsi que Nous sauvons les croyants ] : c'est-à-dire : c'est ainsi que nous sauvons les croyants quand ils sont dans la difficulté et qu'ils nous invoquent en se repentant, et surtout quand ils usent de cette invocation dans les moments d'épreuve. En effet, le Chef des Prophètes exhorte à user de cette invocation »185.
 
24. En faisant l'invocation suivante en cas de malheur
Oum Salama rapporte : « J'ai entendu le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) dire : “Il n’est de musulman qui, frappé par une épreuve dit : ‘Innâ lillâhî wa innâ ilayhi raji‘ûn, Allâhumma ajornî fi musibati wa akhlif lî khayran minha (Certes, nous sommes à Allah et c’est à Lui que nous retournerons. Ô Allah récompense-moi dans mon malheur et accorde-moi ce qui est meilleur que lui) ’, sans qu'Allah ne le récompense dans son épreuve et ne la lui remplace par un bienfait encore meilleur ”»186.
 
Allah dit en effet : [ Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint : “Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons”. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde ; et ceux-là sont les biens guidés ]187.
 
Commentant ce verset, Ibn Kathîr a dit : Omar a dit : « Que cette double rétribution est adéquate ! Et que ce bonus est magnifique ! Ce passage : “Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde” est la double rétribution, et ce passage “et ceux-là sont les biens guidés” est le bonus qui leur est accordé en plus de la double rétribution, c’est l’augmentation de la sagesse. Ainsi, ceux là ont obtenu leur rétribution et le bonus en plus »188.
 
25. Quand le musulman prie secrètement pour son prochain
Selon Abû Dardâ', le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Aucun musulman ne prie secrètement pour son frère sans qu'un ange ne dise : “Et à toi de même !”»189.
 
26. Après la mort d'un musulman
Oum Salama rapporte : « Le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) se rendit auprès de la dépouille d'Abû Salama et ferma ses yeux qui étaient encore ouverts puis dit : “Quand l'âme est recueillie, les yeux la suivent”. Aussitôt, certains proches d'Abû Salama se mirent à pousser des lamentations. Le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) leur dit alors : “N'implorez que du bien pour vous-mêmes ! Car les anges disent « âmine » à tout ce que vous dites ”. Puis, le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) ajouta : “Ô Allah ! Absous Abû Salama, élève-le en grade parmi les bien guidés, prends sa relève auprès des siens qui sont au nombre des vivants ! Accorde-nous ainsi qu’a lui Ton absolution Ô Seigneur des mondes, élargis sa tombe et illumine-la pour lui !”»190.
 
27. L'invocation de celui qui est acculé par les peines
Allah exauce l'invocation de toute personne acculée par les peines, même s’il s’agit d’un polythéiste. Que dire s’il s’agit d’un musulman désobéissant qui commet des manquements envers Allah et à fortiori un croyant pieux et obéissant ! Allah dit en effet : [ N'est-ce pas Lui qui répond à l'angoissé quand il L'invoque, et qui enlève le mal ! ]191.
 
Commentant ce verset, Ibn Kathîr -Qu’Allah lui fasse miséricorde- a dit : « C'est-à-dire : Qui est Celui dont la personne acculée par les peines ne peut avoir recours qu’à Lui ? Celui qui est le seul capable de débarrasser les malheureux de leurs peines ?»192. Quant à Al-Bagawi -Qu’Allah lui fasse miséricorde- il dit à propos de ce verset : « L'angoissé est celui qui est l'objet d'une grave affliction »193. Az-Zamakhchari définit l'angoissé en ces termes : « Est angoissée toute personne contrainte par une maladie, un besoin matériel ou une des vicissitudes de la vie à demander secours à Allah et à L’implorer »194.
 
Pour finir, citons les propos d’Al-Qurtubi -Qu’Allah lui fasse miséricorde- sur ce sujet : « Allah prend ainsi solennellement l'engagement d'exaucer toute personne acculée par les peines quand elle l’invoque. Cela s'explique par le fait que voir en Allah son ultime recours est un acte de sincérité qui ne saurait souffrir de la moindre faille. Cet acte de sincérité indéniable jouit d'une valeur inestimable auprès d'Allah, que son auteur soit croyant ou mécréant, soumis ou pervers »195.
 
28. La malédiction de l’opprimé
Le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit à ce propos à Mu'âdh qui se rendait au Yémen pour une mission dont il l'avait chargé : « Et prends garde à la malédiction de l’opprimé ! Car il n'y a aucun voile entre cette invocation et Allah »196. Le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a par ailleurs dit : « La malédiction de l’opprimé est inexorablement exaucée, et ce même si ce dernier est une personne débauchée, car sa débauche n'est qu'à son propre détriment »197.
 
D’innombrables preuves illustrent l’inéluctabilité de l’exaucement de la malédiction de l’opprimé. Nous nous contenterons d’en citer quelques unes. Selon Abdoul Malik ibn Omayr, Djâbir ibn Samora a dit : « Les habitants de Koufa se plaignirent de Sa'd à Omar en dirent qu'il ne faisait pas correctement la prière. Sa'd répondit : “En ce qui me concerne, je leur fais faire la prière de l’Envoyé d’Allah et je n’en omets rien. A la prière du soir je prolonge les deux premières raka’ et écourte les deux dernières. Omar dit alors : “C'est bien ce que je pensais de toi Ô père d'Isaac”.
 
Là-dessus, Omar envoya Sa’d à Koufa en compagnie d’un ou de plusieurs émissaires –afin d’interroger les habitants de Koufa à ce propos. Ils n’arrivaient dans aucune mosquée sans y entendre faire son éloge en termes flatteurs. Mais arrivés dans une mosquée des Banû 'Abs, un homme de cette tribu portant le surnom de Abû Sa'da dit : “Puisque vous nous interrogez, je vous dirai que Sa’d n’était pas équitable dans ses sentences, qu’il ne faisait pas les partages exactement et qu'il ne marchait pas avec les troupes.
 
Sa'd répliqua : “Ô Allah ! S'il se trouve qu’il ment, rends-le aveugle, puis donne-lui une longue vie et expose-le aux tentations !”». Abdoul Malik ajoute : « Plus tard je vis que cet homme s'en prenait aux femmes dans la rue. Et quand l'on lui disait : “Comment vas-tu ?”, il répondait : “Je suis un vieillard exposé aux tentations et qui supporte le poids de la malédiction de Sa'd”»198.
 
Par ailleurs, Adh-Dhahabi -Qu’Allah lui fasse miséricorde- rapporte : Une fois, quelqu'un dénonça Busr ibn Sa'îd à Al-Walîd ibn Abdoul Malik en affirmant que Busr critiquait ce dernier. Aussitôt, Al-Walîd convoqua Busr et l'interrogea à propos des faits qui lui étaient reprochés. En guise de réponse Busr dit : « Je n'ai rien dit de tout cela. Ô Allah ! Si je dis vrai, montre-moi un signe en cet homme ! Aussitôt, le dénonciateur fut pris de convulsions et mourut sur-le-champ »199.
 
29. La malédiction du père
Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Il y a certes trois supplications qui sont exaucées d'office ; la malédiction de l’opprimé, l'invocation du voyageur et la malédiction proférée par le père à l'encontre de son enfant »200.
 
31. L'invocation du voyageur
Voir le hadith ci-dessus.
 
30. L'invocation du père pour son enfant
Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Il y a trois invocations qui ne sont pas rejetées : l'invocation du père pour son enfant, l'invocation du jeûneur et l'invocation du voyageur »201.
 
32. L'invocation du jeûneur
Voir le hadith ci-dessus.
 
33. L'invocation de l'enfant pieux pour ses parents
Selon Abû Hurayrah, le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Après sa mort, l'enchaînement des (bonnes) œuvres de l'homme s'arrête, abstraction faite de trois choses : une aumône perpétuelle, une science utile et un enfant pieux qui prie pour lui »202.
 
34. Invoquer juste après que le soleil ait quitté le méridien
Selon Abdoullah ibn as-Sâ'ib -qu'Allah accorde Sa satisfaction-, le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) priait constamment quatre unités de prière après que le soleil ait quitté le méridien avant la prière de Zuhr et il disait (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) : « Ce moment est un moment pendant lequel les portes du ciel sont ouvertes et j'aimerais bien qu’une bonne action de ma part y monte au ciel »203.
 
35. Invoquer sur le mont As-Safa
Décrivant le pèlerinage du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) dans un long hadith, Djâbir dit : « Il commença par gravir le mont As-Safa et monta jusqu'à apercevoir la Kaaba. Il fit face à la Qibla, proclama l'unicité et la grandeur d'Allah et dit : “Lâ ilâha illallâh wahdahu lâ charîka lahu, lahul-mulku wa lahul-hamd wahuwa 'alâ kulli chay'in Qadîr! Lâ ilâha illallâh wahdahu anjaza wa'dahu wa nasara 'abdahu wa hazamal-ahzâba wahdah ! (Il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah Seul Qui n’a point d’associé. A Lui la royauté et la louange. Il est Omnipotent. Il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah. Il a tenu à Sa promesse, donné la victoire à Son serviteur et vaincu Seul les coalisés !) ”. Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) répéta cette invocation à trois reprises tout en y intercalant des implorations »204.
 
36. Invoquer sur le mont Al-Marwa
Djâbir dit dans un passage du hadith mentionné ci-dessus : « Puis il descendit en direction du mont Al-Marwa. Lorsque ses pieds se redressèrent dans la vallée il pressa le pas et quand il commença à gravir (le mont Al-Marwa) il se mit à marcher d'un pas ferme. Une fois sur le mont Al-Marwa, il fit (la même invocation que) sur le mont As-Safa »205.
 
37. Invoquer à Al-Mashar-al-Haram (Al-Muzdalifa)
Dans un autre passage de ce même hadith, Djâbir dit : « Puis il monta Al-Qaswâ (sa chamelle) jusqu'à Al-Mashar-al-Haram (Al-Muzdalifa). Là-bas, il s'orienta en direction de la Qibla, invoqua Allah, proclama Sa grandeur, Sa divinité et Son unicité. Il continua ainsi jusqu’aux derniers instants précédents le lever du soleil »206.
 
38. Invoquer après avoir jeté les pierres sur la petite et la médiane stèle lors du pèlerinage
Sâlim ibn ‘Abdoullah rapporte que ‘Abdoullah ibn Omar lançait ses sept cailloux à la première stèle ; et faisait le Takbîr (Allâhu Akbar) après le jet de chaque caillou ; puis il s’avançait jusqu'à la partie plane du font du torrent et il s’y tenait longuement debout, le visage tourné en direction de la Qibla ; il faisait des invocations, levait les mains et faisait ensuite le jet des cailloux à la stèle médiane, et a la petite stèle. Il prenait ensuite la gauche, gagnait la partie plane du fond du torrent, élevait les mains et faisait des invocations, le visage tourné en direction de la Qibla, en restant longuement debout. Ensuite, il jetait les cailloux à la (grande) stèle Al-Aqaba du fond du torrent, mais ne s’y arrêtait pas. Ainsi, disait-il ai-je vu faire le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) 207.
 
Al-Boukhari rapporte également que, quand il faisait le premier jet de pierres à la stèle qui suit la mosquée de Mina, l’Envoyé d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) lançait sept cailloux, faisant le Takbîr chaque fois qu’il lançait un caillou. Il s’avançait ensuite devant cet endroit, s’y arrêtait la face tournée en direction de la Qibla, élevant les mains et faisant des invocations. Il prolongeait la durée de sa station, puis il se rendait à la seconde stèle, y jetait sept cailloux, faisant le Takbîr chaque fois qu’il avait lancé un caillou. Il descendait ensuite en prenant sur la gauche dans la partie contigüe au torrent, s’arrêtait debout, tournait son visage en direction de la Qibla, élevant les mains et faisant des invocations, puis il allait à l’endroit qui se trouve à Al Aqaba, y jetait sept cailloux, faisant le Takbîr après chaque caillou et partait sans s’arrêter en cet endroit.
 
39. L'invocation du soldat et du pèlerin qui accomplit le hadj ou l’oumra
Le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Celui qui combat dans le sentier d'Allah ainsi que le pèlerin qui accomplit le hadj et celui qui accomplit l’oumra sont tous des invités d'Allah. Il les a appelés et ils ont répondu à son appel. Et ils Lui ont demandé et Il les a exaucés »208.
 
40. Invoquer pendant que l'on rend visite à un malade
Selon Oum Salama -Qu’Allah soit satisfait d’elle-, le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Quand vous êtes en présence d’un malade, dites du bien car les anges disent âmîne à tout ce que vous dites ». Oum Salama ajoute : « A la mort d'Abû Salama, je me rendis chez le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) et lui dis : “Abû Salama est mort”. Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) me dit : “ Dis : ‘Ô Allah ! Accorde-moi l'absolution ainsi qu'à Abû Salama. Et accorde-moi un bon successeur qui puisse mieux prendre sa suite’ ”. Je récitai cette invocation et Allah m'accorda un meilleur successeur en la personne du Prophète Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui)»209.
 
41. Quand on se réveille la nuit
Selon Obâda ibn as-Sâmit, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Quiconque se réveille la nuit et dit : “Lâ ilâha illAllah wahdahu lâ charîka lahu, lahul mulk wa lahul hamd wahuwa ’alâ kulli chay‘in Qadîr. Al-Hamdulillâh wa subhânAllah wa lâ ilâha ilallâh wallâhu akbar wa lâ hawla wa lâ quwwata illâ Billah ! (Il n’y a point de divinité digne d’adoration en dehors d’Allah, l’Unique Qui n’a aucun associé. A lui la royauté et la louange, Il est omnipotent. Louange à Allah, Gloire et pureté à Allah, il n’y a point de divinité digne d’adoration en dehors d’Allah, Allah est Grand. Il n’y a de puissance ni de force qu’en Allah), et dit ensuite : “Allâhumma Ighfir lî (Seigneur pardonne-moi) ”, ou invoque Allah, sera exaucé. S’il fait ses ablutions et prie, sa prière sera acceptée »210.
 
Extrait tiré du livre : L’invocation, de Cheikh Muhammad Ibn Ibrahim Al Hamad.
 

Notez  




Autres articles
Reconnaitre son pèche favorise l'exaucement de la prière :
Ces erreurs pourraient empêcher l’exaucement de vos invocations!
Confie-toi à Allah, il répondra à ton appel!
Une condition nécessaire pour exaucer les prières
Que faire suite à un mauvais rêve?
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com