France : Dix individus liées à l'extrême droite arrêtées pour projet d'attentats contre des mosquées     Arabie Saoudite : Le TGV Haramain arrive enfin à Makkah     France : Une chroniqueuse britannique critiquée pour son tweet anti-musulmans dans le sillage du scandale Weinstein     Lausanne : 500 personnes réunies contre l'islamophobie après la profanation du carré musulman     Canada : un lycée autorise le port du hijab pour la fine fleur de ses athlètes musulmanes
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Dossier du mois

Film et caricature anti Islam : Il ne convient pas de réparer la faute par une faute plus grande

Cheykh Abdelaziz Al Fawzan

 

Le docteur Abdelaziz Ibn Fawzân Al Fawzân, membre de la commission des droits de l’homme et directeur de la fondation « Le Message de l’Islam », lance un appel aux musulmans afin de trouver ensemble le véritable remède pour mettre fin à cette discorde et à tous les conflits que certains continuent malheureusement de cultiver contre l’Islam et plus particulièrement contre la plus grande figure de cette religion : le Messager d’Allah.

 

Ses propos ont été recueillis à travers une intervention télévisée à l’émission « La huitième » diffusée sur la chaine mbc, le samedi 15 septembre 2012 présenté par Dâoud Ach-Chariyan. Parmi les invités lors de cette émission, figuraient également l’ambassadeur américain James Smith et l’ambassadeur allemand Dieter Haller, en Arabie Saoudite. Le sujet du débat était la responsabilité qu’endossent ceux qui alimentent le fanatisme ainsi que les conflits interconfessionnels et ethniques qui ont eu lieu après la diffusion du film qui constitue une atteinte au Prophète, sur youtube il y a quelques jours.   

 

Le présentateur a entamé cette assise par la mention des propos tenus par le grand Moufti, son éminence Abdelaziz Ali Ach-Cheykh, au sujet des violences perpétrées dans les nombreux pays arabes suite à la diffusion du film en ces termes : « Ce film est aberrant, malsain, et sans aucune valeur. Il a soulevé la colère de toute la communauté musulmane, […]. Néanmoins, par la grâce d’Allah, les musulmans ont dénoncé ce film, l’ont blâmé et rejeté. Au même moment, j’enjoins mes frères musulmans au fait que cette critique doit se faire en exposant clairement aux gens son caractère infondé et erroné, et non par le biais de la violence et du sang, car cela ne constitue en rien une preuve de jalousie [pour l’Islam et son Prophète]. Se montrer jaloux consiste plutôt à se conduire comme le serviteur des deux saintes mosquées, le Roi Abdallah, qui a émis un communiqué dans lequel il condamne ce film et met en avant qu’il n’a absolument rien à voir avec l’Islam ».

 

Puis, son éminence ajouta : « C’est pourquoi, il a pour nous une obligation d’adopter une position islamiquement correcte dans la dénonciation de ce film, et sa condamnation. Nous devons avoir l’entière conviction que la personne qui l’a réalisé est une personne malveillante, injuste, pécheur, ayant endossé une faute immense. J’enjoins donc mes frères à faire preuve de fermeté dans leur foi, et qu’ils sachent que l’amour du Prophète se manifeste par notre attachement à sa voie et sa défense contre tous ceux qui inventent à son encontre des mensonges. Cependant, je mets en garde contre la profusion du sang, et contre les complots de ceux qui souhaitent faire de cette évènement une occasion de monter les uns contre les autres, en nourrissant le racisme interethnique en leur sein afin de frapper cette communauté de troubles, créer la division et en faire une nation sans valeur. J’implore Allah d’épargner la communauté de tout mal ».

 

Le véritable remède

Dans le début de ses propos, le docteur Cheykh Abdelaziz Al Fawzân s’exprime en ces termes : « Je suis heureux de participer à ce débat, et enchanté de la participation des ambassadeurs, présence de leur part qui prouve l’importance qu’ils attachent à ce sujet qui a embrasé la communauté musulmane à travers le monde. D’autre part, j’ai l’entière conviction que leur participation à cette émission proposée au publique du monde arabe, aura une part dans l’apaisement des tensions. Je serais ravi d’entendre de leur part des propos qui pourront aider à éteindre le feu attisé par ces troubles. J’espère également que l’on évoquera au cours de cette émission le véritable remède à ces problèmes qui ne cessent d’être raviver contre l’Islam et sa plus grande figure emblématique parmi les hommes : le Messager d’Allah. En effet, ces incidents ont touché l’honneur d’un milliard et demi de musulmans à travers le monde, parmi lesquels des américains et européens. J’espère aussi que nous ne nous contenterons pas non plus d’évoquer de simples engagements et beaux discours, qui laisseront place demain à de nouvelles attaques qui provoqueront une fois de plus le tollé des musulmans à travers le monde et desquelles découleront de nouveaux troubles qui peinent les cœurs des fidèles ».

 

L’Islam n’approuve pas cela

Le Cheykh a répondu à la question que lui a adressé le présentateur au sujet de l’encouragement de certains groupuscules de pays arabes à attaquer les ambassades et les consulats américains et européens en ces termes : « En vertu de mon expérience dans le domaine de la législation islamique, de mon activité au sein de la commission des droits de l'homme, de la bonne connaissance que j’ai des Etats-Unis – j’y ai vécu six années – et de l’Allemagne que j’ai visité de nombreuses fois, je dirais que les actions commises par certains groupes de jeunes gens surexcités à l’attitude insensée, agissant par élan d’impulsion sans se soucier des conséquences, sont un désastre pour leur religion, leur pays, et le monde musulman. Ainsi, comme vous l’avez indiqué, certains groupuscules de pays arabes ont appelé à ce genre d’attaques, et même si en réalité je n’ai pas vraiment entendu de tels propos, tout ce que j’ai pu lire ou entendre, c’est que beaucoup d’entre eux ont proclamé leur souhait de manifester et je sais parfaitement qu’en Occident, les marches pacifiques et les manifestations non violentes pour réclamer des droits légitimes sont considérées comme le meilleur moyen de parvenir à l’obtention de ses droits et de montrer son opinion. De plus, comme l’ont déclaré le président américain, la ministre américaine des affaires étrangères, et le monde entier, ce film a suscité l’indignation et atteint un degré de malveillance et d’irrespect inouïe, ce qui pousse toute personne censé à le condamner.  Néanmoins, cela n’indique pas non plus que lorsque l’on nous opprime et faute envers nous, que nous devons réparer la faute par la même faute, ou plus grande encore. Comme je l’ai dit, il n’y a pas une religion qui veille au respect des droits de l’homme telle que l’Islam, qui n’est autre que la continuité du Message de Jésus, Moïse, Abraham et tous les prophètes, que la pais soient sur eux ».

 

Les cinq droits fondamentaux

Le docteur Abdelaziz Al Fawzân poursuit le débat en soulignant que les règles issues des textes du Coran et de la Sounnah démontrent l’obligation de préserver cinq droits  fondamentaux, que le monde tend à préserver aujourd’hui, qui sont : la religion, la personne, la raison, l’honneur, et les biens. C’est pourquoi, quand bien même il soit non musulman, le sang de l’individu qui entre en terre d’Islam en visite ou pour travailler est sacré et entre dans la globalité du verset : « C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu’en dépit de cela, beaucoup d’entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre »[1]. De là, tuer une seule âme revient à tuer l’humanité toute entière, car il s’agit là d’une transgression supprimant la valeur sacrée de la vie, ce qui contribue d’autant plus à encourager les criminels et la profusion du sang. D’un autre côté, préserver une vie et la défendre est équivalent à la préservation de toute l’humanité, comme l’indique la parole du Prophète : « Quiconque tue une personne qui a conclu un pacte avec les musulmans (mou'âhad) ne sentira pas l'odeur du paradis », ce qui indique qu’un tel acte est une cause conduisant à l’Enfer. Et comme l’a précisé le Moufti, l’agression manifeste qui a eu lieu en Lybie au cours de laquelle fut assassiné l’ambassadeur américain ainsi que certains membres du consulat, est un acte illicite et qui doit être blâmé. Le fait que certaines personnes nous aient offensés en touchant notre religion qui est sacré à nos yeux, ne justifie pas les crimes perpétrés. Néanmoins, il nous faut chercher à comprendre les raisons qui ont provoquées une telle colère chez eux et pour quelles raisons ils ont agi de manière aussi insensée. Après quoi, il sera possible de pallier à cette situation. Malheureusement, ce genre d’atteinte à la religion islamique ne fait que se réitérer, et je lisais d’ailleurs aujourd’hui que le sentiment d’un grand nombre de musulman est que ce genre d’agression n’est qu’une forme de guerre de croisades que le sionisme mène contre l’Islam.

 

Le dialogue des civilisations

Après avoir soulevé un point dans le débat concernant les auteurs de ce film, qui sont des coptes égyptiens qui affirment être persécutés, le Docteur Abdelaziz Al Fawzân réagit en disant : « Il est impératif que nous retournions à l’origine du problème, et j’aimerais que nous ne fassions pas de cette affaire un problème arabe, car même si l’auteur de ce film en est un, il faut savoir qu’il est de nationalité américaine et qu’il se défend au nom des lois américaines. Alors que s’il avait été dans n’importe quel pays arabe, jamais il n’aurait pu réaliser ce qu’il a fait. Et s’il s’agit vraiment de coptes égyptiens d’Egypte, traduisons-les alors devant la justice de leur pays qui les jugera en toute équité. C’est pourquoi il nous faut faire preuve d’équité. En faisant de cette tragédie un problème purement arabe, nous ne feront qu’attiser le feu et l’embraser, car agir ainsi n’est pas le bon remède ».

 

Afin de cerner son appel au dialogue entre les civilisations, le Docteur Abdelaziz Al Fawzân ajoute : « Je crois sincèrement que la paix dans le monde ne pourra aboutir, si ce n’est par le biais d’un dialogue entre les civilisations. C’est pourquoi j’ai d’ailleurs ouvert une chaîne télévisée en Espagne, en langue espagnole, qui diffuse dans toutes les régions du monde ce message. Je salue au passage les efforts entrepris par le Roi Abdallah serviteurs des saintes mosquées, le Roi d’Espagne et le Président américain pour appeler au dialogue, ce qui représente la véritable solution aux crises que nous traversons. Malheureusement, nombreux sont les musulmans qui ne connaissent rien de la culture américaine et du peuple américain, et vice et versa, c’est la raison pour laquelle nous avons besoin de nous rapprocher d’avantage, et nous cerner d’avantage afin de faire connaître ce que notre culture permet et ce qu’elle ne permet pas, pour éviter que les occidentaux ne se fassent leur propre opinion ».

 

La démocratie et la religion

Le Docteur Abdelaziz poursuit : « Je sais que la culture occidentale connut de violents conflits, l'Église régnait au nom du Seigneur et asservissait le peuple, d’où, est née l’opposition entre le principe de démocratie et la religion. Tout ceci n’existe pas en Islam, car l’Islam encourage l’acquisition de la science. Nous croyons que le Messager d’Allah est venu parfaire les messages qui l’ont précédé, et quiconque ne croit pas en Jésus, Moïse, David et tous les autres prophètes ne peut être considéré musulman ».

 

Ensuite, le Cheykh s’adresse aux occidentaux qui défendent le principe de liberté d’expression : « Vous avez fais ce choix de liberté pour vous-mêmes, cela vous concerne en fonction des limites que vous vous êtes fixés. Cependant, si cette liberté s’en prend aux droits des autres, comme l’ont établi tous les pays du monde, la liberté de l’individu dépend de celle des autres. Je suit de près les débats à la commission des droits de l’homme, en l’occurrence le débat au cours duquel le Pakistan a proposé au nom de l’organisation du congrès islamique, une loi visant à garantir la paix entre les pays et l’interdiction de porter atteinte aux religions. La plupart des parties présentes ont fait part de leur accord et cet arrêté a paru et a été approuvé. J’espère qu’il sera mis en application, car nous sommes contre les conflits de civilisations ».  

 

La liberté de l’individu dépend de celle des autres

Le présentateur pose la question suivante : Si ce film ne représente pas les musulmans, ni les chrétiens et ni l’Amérique, en tant que pays, peuples et ambassades, qu’est ce qui nous fera réagir ? Est-ce un individu déséquilibré ?

Le Cheykh répond en disant : « Quelque soit le degré de banalité et de bassesse que ces agressions atteindront, elles ne touchent en rien le Messager d’Allah et son haut rang, car Allah le protège : « Nous t’avons effectivement défendu vis-à-vis des railleurs »[2]. Il suffit simplement de citer qu’il a formé à lui seul une nation entière, qui compte plus d’un milliard et demi de fidèles qui le suivent et qui savent parfaitement qu’il était le plus dévoué des hommes et le plus miséricordieux, il est venu avec l’ordre d’Allah afin d’offrir au monde le bonheur de l’humanité et les guider vers ce qui constitue leurs intérêts, les réformer dans cette vie et dans l’au-delà. Allah dit : « Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers »[3]. Et comme l’ont souligné le Président américain, la ministre américaine des affaires étrangères et le monde entier, ce film n’a fait que provoquer l’aversion, et a atteint un degré de malveillance et de bassesse inqualifiable, qui pousse toute personne censé à blâmer sa diffusion. Il s’agit là d’un acte qui doit être condamné et qui ne représente en rien le gouvernement américain, ni son peuple. Seulement, ce film a été réalisé sur le territoire américain, par des gens de nationalité américaine jouissant de la garantie des lois américaines. C’est pourquoi ils sont tenus d’utiliser ses lois à leurs fins aux Etats-Unis et pas ailleurs. D’autre part, la majorité des gens dans le monde sont d’accord pour dire que la liberté de l’individu dépende de celle des autres, comme le démontrent clairement certaines lois relatives aux droits de l’homme visant à garantir la paix dans le monde et la sureté des nations. Je souhaite à présent citer certaines lois internationales relatives aux droits de l’homme, qui je l’espère seront prises en considération afin de faire régner la paix à l’échelle mondiale et la sécurité internationale.

Le deuxième point du paragraphe «b» de la Déclaration de Vienne stipule : « Il est une obligation d’éradiquer toutes les formes d'intolérance et de discrimination fondées sur la religion ». Et ce film incite sans équivoques à l’intolérance et la violence comme nous avons pu le constater .

 

Et à l'article III du premier alinéa de la Charte des Nations Unies affirme que : « Les principaux objectifs de la création de l'Organisation des Nations Unies est d'encourager le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction contre race, de sexe, de langue ou de religion » ».

 

Par ailleurs, le Docteur Abdelaziz Al Fawzân  a dit également au cours d’un dialogue à la radio UFM : « L’atteinte portée au Prophète par le biais de ce film abominable et la tentative d’entacher l’image de sa religion, n’est pas la première perpétré par ces lâches croisés et sionistes, pauvres ignorants aveugles, qui font partie des ennemis de l’Islam parmi les mécréants, les juifs, les chrétiens et les hypocrites à travers le temps ». « Nous ne sommes pas étonnés par l’action de ces gens, le Prophète de son vivant a du endurer bien plus que cela, mais Allah dit : « Celui qui te hait sera certes, sans postérité »[4], c'est-à-dire que la prospérité du Prophète subsistera de son vivant et après sa mort».

 

Le rang occupé par le Prophète

Le Cheykh poursuit en ces termes : « Il est une obligation pour l’ensemble des musulmans de savoir avec certitude que le rang qu’occupe le Prophète ne saurait en aucun cas être entaché par l’action d’un individu, d’un groupe de demeurés, lâches, et haineux. Ainsi, il occupe le plus haut rang, il est le maître des messagers, la meilleure des créatures, l’aimé du Seigneur des mondes, Son ami intime, détenteur du bassin et de l’intercession [octroyée par Allah], celui qui occupera la station éminente que nul ne pourra atteindre, pas même les messagers doués de fermeté. Notre amour pour lui doit surpasser l’amour de notre propre personne, notre famille, nos biens, et l’humanité toute entière. Et Allah l’a certes élevé en faisant mention de sa personne en ces termes : «N’avons-Nous pas ouvert pour toi ta poitrine? 2. Et ne t’avons-Nous pas déchargé du fardeau 3. qui accablait ton dos? 4. Et exalté pour toi ta renommée? »[5]. De plus, Allah a lié la mention de son nom au Sien, dans l’attestation de foi par laquelle l’individu entre dans l’Islam, et que prononcent tous les musulmans au dernier instants de leur vie avant de s’éteindre. Ils prononcent cette attestation de nombreuses fois durant la journée, de manière obligatoire tel que c’est le cas dans la prière, ou de manière surérogatoire tel que c’est le cas lors des ablutions. A cela, il faut ajouter qu’Allah a fait en sorte que son nom (le Prophète) soit prononcé sur toute la surface du globe, du fait qu’il n’y ait pas un seul instant sans qu’un musulman ici ou là proclame l’unicité d’Allah et mentionne le Messager d’Allah ».

 

Pour continuer à argumenter ses dires, le Docteur Al Fawzân cite l’exemple de l’appel à la prière, en expliquant que ce dernier ne se termine à un endroit précis sans qu’il ne commence aussitôt dans la contrée qui suit, d’est en ouest jusqu'à faire le tour de la Terre. Il ne se passe donc pas une seconde sans que le nom du Prophète retentisse au fil du temps et monte vers le ciel.

Le secours d’Allah à Son Prophète jusqu’au jour de la rétribution

« Le Prophète ne sera jamais touché par la haine, les moqueries, et la malveillance [que manifestent ses ennemis], car Allah se charge de le protéger et de le défendre. Allah dit : « Nous t’avons effectivement défendu vis-à-vis des railleurs »[6], et le secours en question ne se limite pas seulement à sa vie mais restera effectif jusqu’au jour de la rétribution. Ainsi, à chaque fois qu’un individu, d’ignorance profonde, voudra prendre le Prophète en railleries, Allah nous fera voir à son sujet des choses surprenantes en lui prescrivant la défaite, l’anéantissement, l’avilissement et la déchéance, durant sa vie et après sa mort. Allah dit : « Allah a prescrit: «Assurément, Je triompherai, Moi ainsi que Mes Messagers». En vérité Allah est Fort et Puissant »[7], et Il a promis à Son Messager de lui accorder le bassin Al Kawthar : « Nous t’avons certes, accordé l’Abondance »[8], dont la longueur et la largeur équivaut à la distance d’un mois de marche, et dont l’eau est plus blanche que le lait ».

 

Eloigne-toi des ignorants

« En effet, Allah a ordonné à Son Prophète de s’écarter de malveillance des mécréants à son égard en ces termes : « Expose donc clairement ce qu’on t’a commandé et détourne-toi des associateurs »[9]. Et quiconque à Allah à ses côtés, qui peut lui faire face ? Ceux qui ont pris d’autres divinités en dehors d’Allah ?

 

Auparavant, le monde musulman du faire face aux caricatures danoises, des caricatures réalisées par des polythéistes qui adorent des divinités en dehors d’Allah.

Est-ce de cette manière que le Messager d’Allah mérite d’être traité, alors qu’Allah dit à son sujet : « Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers »[10].

 

L’obligation légale liée à la défense du Prophète

Concernant l’obligation légale relative à la défense du Prophète et la position à avoir vis-à-vis de ces offenses, le Docteur Abdelaziz Al Fawzân mentionne quelques récits qui eurent lieu durant la vie du Messager d’Allah, mais aussi après sa mort. « Parmi ces récits, figure celui du Roi perse Chosroès et celui de l’empereur romain César. En effet, le Messager envoya une lettre aux grands souverains afin de les inviter à embrasser l’Islam. Le roi César accueillit la lettre avec respect, et Allah fit perdurer sa royauté, contrairement à Chosroès, roi perse, qui déchira la lettre à cause de la grande aversion qu’il éprouvait envers l’Islam. Il se moqua alors du Messager d’Allah, et il ne fallu que très peu de temps pour que son empire s’effondre totalement ».

 

Ces offenses ne nuisent en rien au Prophète

Le Docteur Abdelaziz Al Fawzân ajoute : « Toutes ces offenses orchestrées ne sauraient nuire au Messager d’Allah, bien au contraire, elles contribuent au secours de cette religion dans le sens où elles conduisent les gens à se questionner sur cet homme qu’est le Messager d’Allah.

 

En réalité, les musulmans manquent de rigueur dans leur devoir de prédication, et celui d’enseigner aux gens la connaissance d’Allah, de l’Islam et de Son Prophète. J’ai pris connaissance à travers différents congrès et diverses études qu’une majorité de personnes qui vivent dans certains pays d’Amérique et d’Europe, atteignent parfois l’âge de 60, 80 ou même 100 ans sans ne rien connaître de l’Islam, alors qu’Allah s’adresse aux musulmans en disant : « Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah »[11]. C’est donc à cause de notre négligence dans le domaine de la prédication qu’Allah nous éprouve par ce genre d’individus lâches et stupides. Je tiens à préciser que cette manière d’agir gratuite et vile par la diffusion de ce film qui a été approuvée par certains ministres, notamment un ministre hollandais et allemand, n’est rien d’autre qu’une preuve de l’incapacité des ennemis de cette religion, qui se propage de manière déconcertante à l’intérieur même de leurs propres maisons ».

 

L’Europe terre d’Islam

Le Cheykh poursuit en disant : « Certains disent que l’Europe est une terre chrétienne ! Cependant, d’après certaines études, d’ici 30 ans elle deviendra une terre d’Islam et comptera plus de 50 % de musulmans, et c’est bien cela qui les préoccupe sérieusement et les poussent à combattre l’Islam en usant de moyens vils tel que nous le vivons. Mais en réalité, quoiqu’ils puissent faire pour offenser notre Prophète, ils seront toujours les premiers avilis, et Allah secourra Son Messager et toutes ces tentatives ne feront que rajouter au Messager d’Allah gloire et honneur, et ce n’est là qu’une épreuve de la part d’Allah ».

 

Les passions ne sont pas une solution

En ce qui concerne la manière de répondre, le Cheykh dit : « Nous sommes tenus de peser nos paroles et nos actes avec la balance de la législation islamique, et les réactions passionnelles irréfléchies ne sont pas une solution. Nous devons nous montrer pacifiques avec les ambassades. Quant au fait de brûler des véhicules de police, des magasins et autres, tout ceci est clairement en opposition avec les lois. Et la fin ne justifie pas les moyens de manière absolue. C’est pourquoi, il est impératif que nous gardions une ligne de conduite, que nous établissions des limites dans nos initiatives et que nous passions d’une politique de réaction à une politique de plan d’actions. Nous devons répondre à ces offenses en utilisant les mêmes armes, en l’occurrence, en mettant à notre disposition des œuvres cinématographiques de qualité afin de les diffuser à travers des chaînes télévisées qui ont une portée mondiale, et qui diffusent leurs programmes en différentes langues, telles que l’anglais, le français, l’espagnol, l’allemand, l’hollandais, le chinois, et autres.

 

Le message que j’adresse à tous les enseignants et enseignantes et tous les responsables de chaînes télévisées, est d’appeler à faire connaître le Messager d’Allah, ses droits, et la manière dont on doit le défendre ».

 

Les réactions du Cheykh sur sa page Twiter

« C’est leur convictions qu’il faut respecter, car c’est un des plus grands droits de l’être humain qui doit être préservé. Le droit au respect de la religion chez nous musulmans, prévaut sur le droit du respect de la personne et des biens ».

« Cette agression envers le Prophète doit être considéré comme une déclaration de guerre contre tous les musulmans, car les fidèles sont prêts à sacrifier leur vie, et ils aiment leur Prophète plus que leur propre personne, leur famille, et l’humanité toute entière ».

 

« Cette agression est plus abjecte qu’une agression à l’encontre d’un de leurs souverains, et si le simple fait d’offenser l’un de leurs souverains est considéré comme une déclaration de guerre envers le pays provocateur, [cela doit être, à plus forte raison, le cas pour notre Prophète] ».

 

« Il faut que ces détracteurs qui ont osé insulter le Prophète comprennent parfaitement qu’en faisant cela,  ils violent les droits de tous les musulmans du monde [qu’incarne le respect du culte] ».  

 

 



[1] Sourate 5 La table servie, verset 32

[2] Sourate 15 Al Hijr, verset 95

[3] Sourate 21 Les prophètes, verset 107

[4] Sourate 108 L’abondance, verset 3

[5] Sourate 94 L’ouverture, versets 1 à 4

[6] Sourate 15 Al Hijr, verset 95

[7] Sourate 58 La discussion, verset 21

[8] Sourate 108 L’abondance, verset 1

[9] Sourate 15 Al Hijr, verset 94

[10] Sourate 21 Les prophètes, verset 107

[11] Sourate 3 La famille d’Imrân, verset 110

 

Notez  




Autres articles
Le jugement de l’Islam au sujet de la célébration des fêtes de fin d’année : Noël
CONSEIL AUX ENFANTS D’ALGERIE
Exégèse Du prologue et les courtes sourates
Le jugement de l’Islam au sujet de la célébration des fêtes de fin d’année
Célébrer le jour de Saint-Valentin
 
hmadh hayzoun
dimanche 24 mars 2013
je me demande pourquoi l'Arabie Saoudite berceau de l'Islam,interdit aux femmes de voyager seules de conduire une voiture ; de construire des lieux de culte pour Juifs et Chrétiens. On sert soi-même avant de donner l'exemple aux autres. C'est un pays où la peine de mort est monnaie courante.On condamne à mort des gens qui réclament du travail plus de liberté.
Le message de l'Islam
dimanche 24 mars 2013
Salam 'aleykoum wa rahmatoullah wa barakatouh Si il est interdit aux femmes de voyager seules c'est parce que l'Islam le lui interdit : Abû Sacîd Al-Khudhrî rapporte que le Messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wasalam) a dit : « Il n’est pas permis à une femme qui croit en Allah et au jour dernier de faire un voyage de trois jours ou plus sans son père, son fils, son mari, son frère ou un Mahram. » (Muslim : 1340)
Le message de l'Islam
dimanche 24 mars 2013
‘Abd Allah Ibn ‘Amr Ibn Al-‘Âs rapporte que le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) a dit : « La femme ne peut voyager deux jours sans son mari ou un Mahram. » (Ibn Khuzaymah) Abû Hurayrah rapporte que le Messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wasalam) a dit : « Il n’est pas permis à la femme musulmane de voyager d’une distance [parcourue] en une nuit sans un homme qui lui soit interdit [au mariage]. » (Muslim : 1339)
Le message de l'Islam
dimanche 24 mars 2013
etc. des hadiths sur le sujet. Pour ce qui est de la peine de mort effectivement la charria a été instaurée pour défendre le musulman honnête et pour combattre le criminel, contrairement aux sociétés occidentales dont tu sembles plus inspiré voire imprégné...

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com