France : Une mosquée plus grande à Rouen pour le mieux vivre ensemble     Algérie : L'Etat commande à l’Iran le plus grand tapis du monde pour sa grande mosquée     Autriche : La droite et l’extrême-droite remportent les législatives     Maroc : l'extension de l'Institut de formation des imams inaugurée par le roi     France : les incendiaires d’une mosquée condamnés à de la prison ferme
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>La prière [salât]

De l'humilité dans la prière

Le message de l'Islam

 

Louange à Allah qui dit dans son livre: (et tenez vous debout pour Allah, en pleine dévotion) et prières d'Allah et ses salutations, sur celui qui nous indiqua cette grandiose adoration, ainsi que sur sa famille et tous ses compagnons… suite à quoi, frères et sœurs dans la foi : la prière est le pilier de la bâtisse de l'islam, sans lequel, elle ne manquerait pas de s'effondrer, et l'humilité y est prescrite et légiférée… et puisque Satan a juré la perte des descendants d'Adam, il s'emploie depuis la nuit des temps à nous écarter de cette prière qui est le meilleur garant contre le châtiment. Il chuchote sans cesse au dévot afin de le priver du goût délicieux de la prière, afin de leur faire perdre les récompenses et de les distraire…

 

Sachez que l'humilité est la première chose qui sera égarée par cette communauté, et puisque étant dans les temps derniers, nous sommes donc bien concernés par cette parole de Houzeyfa : "l'humilité est la première chose que vous perdrez de votre religion, et la prière est la dernière chose que vous abandonnerez… et o combien nombreux sont les prieurs en qui il n'y a aucun bien, il est proche, le temps ou tu entreras dans la mosquée sans y apercevoir un seul individu qui fait preuve d'humilité". Nous en faisons le constat, en nous mêmes, avant de parler de toutes ces plaintes qui nous parviennent, de gens qui sont victimes des inspirations diaboliques et ne trouvent pas la tranquillité de l'âme dans leur prière. Ce sujet est donc bien d'actualité, et l'actualité du croyant ne se résume pas aux bouleversements politiques et aux apparences trompeuses… dans ce qui suit donc, un rappel qui, je le souhaite, me profitera et vous profitera, qu'Allah nous permette de l'entendre, au plus profond des cœurs:

 

Le Très Haut dit (bienheureux sont certes les croyants, ceux qui sont humbles dans leur prière)23/2 c'est-à-dire qu'ils sont pénétrés de la crainte et qu'ils restent immobiles… cette humilité est donc l'expression de la tranquillité, de l'immobilité, de la gravité... et tout cela et motivé par la grande peur d'Allah qui habite les cœurs. Sans aucun doute, cette humilité y prend racine et ensuite, ses fruits poussent et ses effets se manifestent sur les membres du corps. Et elle n'est obtenue que par celui qui se débarrasse des préoccupations mondaines et se consacre totalement à l'exécution de la prière, qui lui donne la priorité sur toute autre activité… alors seulement, elle sera source de bonheur et de quiétude, comme le disait le prophète : "l'ultime bonheur m'a été accordé dans la prière" et certes, Allah a fait de cette humilité le qualificatif de ses serviteurs élus à qui il a promis un pardon et une récompense incommensurable. Et parmi ses mérites, notons que cette humilité allége la prière et la rend facile, comme dans le verset: (certes, la prière est une lourde tache, sauf pour les humbles) 2/45 et autant le dire clairement, une prière privée de cette humilité est un corps sans âme. Et si la prière peut être comparée à une offrande faite à Allah, alors cette prière (sans humilité et concentration) est une bête trouvée morte que l'on sacrifie pour Allah ?!?

Quant à la sentence propre à cette "humilité", alors l'avis le plus prépondérant est qu'il s'agit d'une des obligations de la prière : ibn taymiyya de dire, après avoir cité ce verset (et cherchez secours dans l'endurance et la prière: certes, la prière est une lourde tache, sauf pour les humbles)2/45 "cela implique le blâme de ceux qui ne se montrent pas humbles… et le blâme n'a lieu d'être que pour l'abandon d'un acte obligatoire ou la réalisation d'un interdit; et si ceux qui ne sont pas humbles sont blâmés, cela indique le caractère obligatoire de l'humilité".

 

Et quant aux mérites d'une telle attitude et la mise en garde contre son délaissement, le prophète disait : "cinq prières que Allah le Très Haut a imposées, Allah a pris l'engagement de pardonner à celui qui perfectionne ses ablutions et qui les prie à leurs heures fixées, et qui parachève la génuflexion et aussi l'humilité; et quiconque ne le fait pas, alors Allah n'a aucun engagement envers lui,  Il le pardonnera si Il le désire et Il le châtiera si bon lui semble." Et sachez que la récompense tirée de la prière ne dépend que du degré de cette humilité, comme dans le récit : "le serviteur accomplit sa prière et on ne lui inscrit que le dixième (des récompenses), ou le neuvième, ou le huitième, ou le septième, ou le sixième, ou le cinquième, ou le quart, ou le tiers, ou la moitié?!?" et aussi, le serviteur n'a de sa prière que ce qu'il en comprend, comme dans le récit de Ibn Abbass: "tu n'as de ta prière que ce que tu en raisonnes". Et toujours au sujet du mérite de cette humilité, le prophète disait: "celui qui se purifie et perfectionne ses ablutions, puis il accomplit deux unités de prière, s'y donnant à plein cœur…(dans une version: sans se parler intérieurement), alors ses fautes passées sont absoutes… et dans une version: alors, le paradis lui est du".

 

En méditant sur les facteurs et les causes de cette humilité, nous découvrons qu'ils sont de deux catégories: la première est un ensemble de causes qui font naître l'humilité dans le cœur et la renforcent ; et la seconde est un ensemble d'éléments corrupteurs, qui la font disparaître ou, tout au moins, l'affaiblissent. Revenons à présent sur ce qui permet de développer cette humilité:

 

1- les préparatifs à la prière: cela implique de répéter les formules de l'appel à la prière avec le muezzin, de réciter la formule enseignée par le messager et qui fait suite à l'appel, de multiplier les invocations jusque l'instant de l'établissement de la prière, de parfaire ses ablutions, de débuter au nom d'Allah et de les faire suivre de notre parole: "je témoigne que seul Allah mérite l'adoration et je témoigne que Mouhammad est son serviteur et son messager" et aussi : "O Allah! mets moi au nombre des repentants et inscris moi au nombre de ceux qui se purifient". Aucun détail ne doit être négligé au cours de cet apprêtement, comme utiliser le "siwak" et s'en frotter les dents, se laver la bouche par laquelle, la parole d'Allah sortira lors de la récitation coranique. Il convient aussi de porter un habit propre et décent, comme le dit le Très Haut (O enfants d'Adam, revêtissez vos (plus belles) parures, dans toute mosquée) et si tu te fais beau pour rencontrer les autorités, alors Allah est plus en droit à ce que tu soignes ton apparence pour lui. Sans l'ombre d'un doute, le vêtement propre et parfumé procure une quiétude et une tranquillité de l'esprit, contrairement au bleu de travail ou au pyjama avec lequel je viens de passer la nuit. Il faut aussi se rendre à la mosquée très tôt et lire le Coran ou prier tout en attendant l'imam. Pas de comparaison possible entre la quiétude de celui qui a prié et s'est assis en invoquant son Seigneur jusqu'à la venue de l'imam, et celle de celui qui a pressé le pas du fait de son retard et qui entre dans le rang le front ruisselant de sueur. D'ailleurs, il convient de se rendre à la mosquée d'un pas posé et grave, sans jamais courir, et si une partie de la prière nous a échappé, il ne nous reste qu'à la compléter. Il faut aussi s'appliquer dans l'établissement du rang et être à l'exemple d'une bâtisse renforcée, car les démons se faufilent entre les pieds des prieurs.

 

2- la tranquillité dans la prière: le prophète avait l'habitude de prier calmement, de tel sorte que tous les os se remettent à leur place, avant de passer à une autre position, c'est ce qu'il ordonna à ce bédouin qui n'avait pas prié convenablement et il lui dit: "la prière de l'un d'entre vous ne sera pas complétée jusqu'à ce qu'il agisse de la sorte" et selon abou qatada: que le prophète a dit: "le plus mauvais des voleurs, est bien celui qui vole de sa prière" il dit: "O messager d'Allah, et comment peut il voler de sa prière?" il dit: "il ne parachève pas la génuflexion, ni la prosternation" et selon abou abdillah al ash'ari, que le prophète dit aussi: "l'exemple de celui qui ne complète pas la génuflexion, et qui picore dans la prosternation, est l'exemple de l'affamé qui mange une ou deux dattes, or, elles ne calment pas sa faim" et celui qui se précipite dans la prière ne peut espérer se montrer humble, car cette rapidité emporte l'humilité; et le fait de becqueter dans la prosternation, comme l'oiseau picore le grain, emporte toutes les récompenses.

 

3- il convient aussi de se rappeler la mort: le prophète disait : "rappelle toi de la mort dans ta prière, car si l'homme se souvient de la mort dans sa prière, il est plus enclin à la perfectionner, et prie la prière de celui qui ne pense pas pouvoir en accomplir une autre!" et dans ce sens également, la recommandation faite par le prophète à abou ayyoub: "si tu te lèves pour la prière, prie la prière de celui qui fait ses adieux!" c'est-à-dire, de celui qui pense qu'il sera fauché par la mort avant de pouvoir en réaliser une autre; et certes, une de ces prières est nécessairement la dernière que tu accompliras, puisque la mort te trouvera entre ces prières, peut être même dans la prière…fais preuve d'humilité, malheureux que tu es, la mort est aux aguets!

 

4- le fait de méditer les versets récités ainsi que les différentes formules employées dans la prière: certes, le livre d'Allah a été révélé pour être compris et médité, comme dans sa parole (Un livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu'ils méditent sur ses versets et que les doués d'intelligence réfléchissent!)38/29 et cette réflexion ne peut être menée à bien que par celui qui comprend le sens de ce qu'il lit, alors seulement il est marqué et se met à pleurer, comme le dit Allah ((ceux) qui lorsque les versets de leur Seigneur leur sont rappelés, ne deviennent ni sourds, ni aveugles)25/73 et de là, nous comprenons l'importance capitale de l'apprentissage de la langue arabe, ainsi que la lecture de l'exégèse coranique. Le maître des exégètes, ibn jarir at tabari disait: "je m'étonne grandement de celui qui récite le Coran, sans même en connaître l'interprétation, comment peut-il en tirer plaisir!" et parmi les attitudes qui aident à la méditation, il y a le fait de répéter un même verset à plusieurs reprises, cela permet d'en percevoir le sens profond… C'était d'ailleurs le comportement du prophète (à lui le salut et la paix), on rapporte qu'il resta toute une nuit en dévotion, répétant cet unique verset: (Si tu les châties, ils sont Tes serviteurs. Et si Tu leur pardonnes, c'est Toi le puissant, le Sage)5/118 et c'est aussi cette attitude qui fut adoptée par les pieux prédécesseurs, un homme de la tribu qayss, surnommé abou abdillah a dit: "nous avons passé la nuit auprès de Al hassan , et il s'est mis à prier et à  reprendre ce verset jusqu'au matin: (et si vous comptiez les bienfaits d'Allah, vous ne sauriez les dénombrer). Au matin, nous lui avons dit: "tu as bien failli ne jamais dépasser ce verset pour tout le restant de la nuit?!?" il dit: "j'y vois une grande leçon, je ne relève pas le regard, ni le rabaisse, sans apercevoir une grâce d'Allah… et ce que je ne connais pas de ses grâces est bien plus encore!". Et Haroun ben rabab al ousseydi priait parfois la nuit en ne récitant que: (ils dirent: Ah! Si seulement nous étions ramenés et que nous ne traitions pas de mensonge, les versets de notre Seigneur, et que nous soyons du nombre des croyants) et il pleurait jusqu'au petit matin…

 

Et aussi, il convient de vivre les versets, cela en créant une interaction et en répondant à leurs attentes, et en réagissant à leur contenu. Houzeyfa dit: "j'ai prié une nuit avec le messager d'Allah… et il lisait avec prolixité, et si il passait par un verset dans lequel il y a la glorification d'Allah, alors il le glorifiait; et si il rencontrait une demande, alors il prononçait la requête; et si il passait par une demande de protection, il demandait effectivement la protection" et dans une version, qu'il dit: "si il passait par un verset mentionnant la miséricorde, il l'implorait; et s'il passait par un verset qui évoque le châtiment, il cherchait refuge (contre le châtiment); et s'il passait par un verset qui fait état de la perfection d'Allah, alors il le glorifiait!".

 

Et de ce qui aide à la méditation, de mémoriser les versets à la perfection, afin de pouvoir enfin se concentrer sur leur sens, plutôt que de tenter de se les rappeler… tout cela nous permettra de devenir humbles dans cette prière, à l'exemple de ceux que Allah a décrit en ces termes (et ils se jettent prosternés sur le menton et ils pleurent et cela ne fait qu'augmenter leur humilité)

 

Parmi les attitudes profitables qui témoignent d'une lecture vivante du livre, le fait de dire "Amine" (qui signifie: O Allah, daigne nous exaucer !) après la récitation de la "fàtiha", le chapitre liminaire. Et dans le récit authentique: "si l'imam dit "amine", alors dites: "amine" et celui dont la parole concorde avec celle des anges verra ses fautes passées, toutes pardonnées!" et aussi, il faut dire, après que l'imam se soit relevé de la génuflexion, en disant "Allah a certainement entendu celui qui le loue", "O notre Seigneur! A toi la louange, une louange abondante, bonne et bénie". Et dans le récit de ràfi'a ibn ràfi azarqi, qu'un homme agit de la sorte derrière le prophète et ce dernier dit après avoir terminé sa prière: "ou est celui qui a prononcé ces paroles?" il dit: "c'est moi!" il dit: "j'ai aperçu plus d'une trentaine d'anges qui s'empressaient et se bousculaient pour avoir le mérite de l'inscrire avant les autres!"

 

5- il convient de faire une halte après chaque verset: cela permet une meilleure compréhension et une profonde méditation, et c'est d'ailleurs la manière de faire héritée du messager, à lui le salut et la paix, comme l'a rappelé oummou salamah, décrivant la récitation du prophète: "au nom d'Allah, le Tout miséricordieux, le Très miséricordieux" puis il faisait une halte, puis il disait: "louange à Allah, Seigneur de l'univers" puis, il faisait une halte, puis il disait: "le Tout miséricordieux, le Très miséricordieux" puis il faisait une halte, puis il disait: "maître du jour de la rétribution"… il découpait sa lecture, verset par verset. Et cette pause marquée après chaque verset est la tradition du messager et elle est préférable, même si le sens est rattaché au verset qui le suit.

 

6- Il convient enfin de méditer sur la prière des anciens de la communauté, car cela permet de renforcer l'humilité, si tu avais vu, lorsque l'un d'eux se levait pour la prière, et qu'il débutait la récitation, il tremblait et était saisi d'effroi, il s'imaginait être en ce lieu ou les gens se dresseront devant le Seigneur de l'univers. Lorsque Ibnou zoubeir se levait pour prier, il était tel une bûche de bois immobile, du fait de l'humilité. Et un jour que la pierre lancée par une catapulte emporta un pan de son vêtement, il demeura immobile, sans même relever la tête. Certains sortaient de la prière, et leur teint avait pali, du fait de s'être dressés devant Allah. D’autres ne pouvaient pas connaître qui avait prié à leurs cotés, du fait de leur grande concentration. D'autres semblaient malades, à l'instant de faire les ablutions, le visage jauni… et si on leur demandait pourquoi tant d'anxiété, ils répondaient: "je sais devant qui est ce que je vais me tenir debout!" Ali ibn abi tàlib était saisi d'agitation et son visage changeait de couleur au moment de faire les ablutions, et il disait: "par Allah, voici venu l'heure de la responsabilité que Allah avait proposé à la terre et aux montagnes et qu'elles ont refusé de porter et elles ont eu peur, et moi, je m'en suis chargé!"

 

Si l'individu se montre humble dans sa prière, il en sortira soulagé et comme allégé et débarrassé d'une lourdeur, il trouvera une vigueur et un repos tels, qu'il souhaitera ne jamais en sortir et une fois la prière achevée, il désire s'y replonger dans les plus brefs délais ! Et comme le disait le messager d'Allah: "O bilal! Accorde nous le repos par la prière" et non pas, soulage-nous de la prière. Le croyant se repose dans la prière, il ne se repose pas de la prière en l'accomplissant de manière bâclée…  

 

7/ de multiplier les invocations alors que l'on est en prière: il ne fait pas de doute que cette conversation engagée avec le Seigneur, le fait de se tenir avec gravité devant Lui, de lui adresser des requêtes avec insistance… tout cela consolide le lien qui nous unit à Allah et aussi, renforce et augmente l'humilité. D'ailleurs, l'invocation est le cerveau de l'adoration et elle est ordonnée par le Très Haut en ces termes (invoquez votre Seigneur en toute humilité et avec discrétion) et il est authentifié du prophète qu'il dit "celui qui ne demande pas à Allah, alors Il se met en colère contre lui". Il est confirmé que le prophète invoquait abondamment Allah dans différentes postures de la prière: dans la prosternation, entre les deux prosternations, ou encore, après la prononciation du dernier témoignage de foi (tashahoud)… mais l'instant le plus propice est certainement la prosternation, alors que le visage est contre le sol, et dans le récit: "le serviteur est le plus proche de Son Seigneur, lorsqu'il est prosterné! faites y donc beaucoup d'invocations" et il disait aussi: "quant à la prosternation, déployez y des efforts dans l'invocation, car il est plus probable que vous y soyez exaucés!"

 

Et parmi ces invocations héritées du messager "si l'un d'entre vous en finit le tashahoud, qu'il cherche donc la protection d'Allah contre quatre (choses): contre le châtiment de la géhenne, contre le supplice de la tombe, contre les tentations de la vie et de la mort, et contre le mal de l'antéchrist!"

 

8/ Poser la main droite sur la main gauche, au niveau de la poitrine: il est confirmé que le prophète plaçait sa main droite sur la gauche se tenant debout en prière, et qu'il positionnait ses deux mains sur sa poitrine; et il dit d'ailleurs: "nous autres, les prophètes, avons reçu l'ordre de placer nos mains droites sur la gauche dans la prière" et lorsqu'on questionna l'imam Ahmad sur le sens de ce positionnement; il dit: "c'est (l'expression) de la soumission entre les mains du Tout Puissant" et ibn hajar ajouta: "les érudits ont dit: la sagesse dans une telle attitude est qu'il s'agit bien du qualificatif de celui qui demande, tout en affichant son humiliation, et (une telle position) empêche les (gesticulation) futiles et elle est plus proche de l'humilité".

 

9/ Fixer le lieu de la prosternation: en raison de ce qui est transmis de Aisha:"que le messager d'Allah courbait la tête, si il priait; et il lançait son regard vers le sol" et aussi, lorsqu'il entra dans la maison sacrée, son regard n'a pas quitté l'endroit de la prosternation jusqu'à ce qu'il en ressorte! Et si il s'assoie pour la prononciation du témoignage de foi (tashahoud), alors, il convient au prieur de fixer du regard, son index qui s'agite, comme cela es transmis du messager que "lorsqu'il s'asseyait pour le témoignage de foi, il relevait son index en direction de la Qibla et il lançait son regard en direction (de son doigt)" et dans une version "il relevait l'index et son regard ne dépassait pas cela".

 

10/ Psalmodier le saint Coran et d'embellir la voix: comme le dit le Très Haut: (et récite le Coran, lentement et clairement) 73/4 et la lecture du prophète était explicative, c'est-à-dire que l'on comprenait clairement tout ce qu'il lisait, lettre par lettre. Et il récitait un court chapitre de telle sorte, qu'il finisse par être plus long que certains chapitres qui sont effectivement plus longs que ce premier. Et cette manière de faire est propice à la réflexion et elle permet d’afficher son humilité, contrairement à la lecture précipitée et bâclée. Et notons que l'embellissement de la voix aide aussi à se montre humbles dans la prière, et c'est là une des recommandations prophétiques: "embellissez le Coran de par vos voix, car la jolie voix ajoute de le beauté au Coran!" et le sens d'une belle lecture, n'est pas la chanson perverse, mais plutôt cette voix qui laisse croire que l'individu est saisi de crainte devant son Seigneur; comme dans le récit: "des plus belles voix qui récitent le Coran, il y a celle qui, lorsque vous l'entendez, vous laisse penser que celui-ci craint Allah!".

 

Après avoir cité tout ce qui est recherché pour concrétiser l'humilité dans la prière, parlons à présent de ce qu'il faut écarter et dont la présence est susceptible de nous priver de cette humilité.

 

1/ débarrasser le lieu de la prière de tout ce qui pourrait distraire. Selon anas, Aisha avait un rideau coloré dont elle se servait pour cacher un coin de son appartement, le prophète lui dit: "débarrasse moi en donc, son dessin n'a cessé de se présenter à moi dans ma prière!". Et s'inscrit en cela, le fait de prier dans un lieu de passage, un endroit agité et bruyant; comme de prier à coté de gens qui discutent de choses mondaines; ou tout autre lieu dans lequel, le regard de l’individu est attiré et qui provoque alors sa distraction. Citons aussi, le fait de prier dans une pièce trop chaude ou, au contraire, trop froide; tout cela est à éviter dans la mesure du possible.

 

2/ ne pas prier dans un vêtement bariolé, sur lequel il y a des écritures, ou pire encore, des représentations figurées: selon Aisha: le prophète se leva pour prier dans un riche manteau (persan) à carreaux. Il regarda ces décorations et ayant terminé sa prière, il dit; "allez avec ce manteau à Jahm ben houzeyfa et apportez moi un simple vêtement! En effet, celui-ci m'a distrait dans ma prière" et dans une version: "les motifs de celui-ci m'ont préoccupés".

 

3/ de ne pas prier en présence d'un repas appétissant: le messager d'Allah disait: "il n'y a pas de prière, en présence d'un plat de nourriture!" et il convient dans cette situation, de débuter par le repas, car il ne trouvera pas la tranquillité et il ne fera pas preuve d'humilité, celui dont l'esprit est tourné vers cette nourriture qui a réveillé son appétit. Il ne doit d'ailleurs pas se précipiter, mais manger à satiété, jusqu'à ce qu'il soit rassasié et qu'il puisse enfin se concentrer. Et dans le récit: "si le repas est approché et que vient l'heure de la prière, débutez par le repas avant d'accomplir la prière du crépuscule. Et ne vous précipitez pas dans la prise de votre repas!" et d'autres versions du récit appuient cette même idée.

 

4/ de ne pas prier alors que nous avons besoin d'aller aux toilettes: sans l'ombre d'un doute, cette envie pressante nous empêchera de réaliser l'humilité et d'obtenir la quiétude requises dans la prière. Le prophète a d'ailleurs interdit à l'homme de prier alors qu'il a envie d'uriner. Et nous dirons de même pour qui doit aller aux selles. Et si un individu se retrouve dans cette situation embarrassante, alors, qu'il aille tout d'abord se soulager, pour ensuite compléter sa prière, ou même la rattraper, si elle lui a échappé avec le groupe. Et dans le récit: "si l'un d'entre vous désire se rendre aux toilettes et que la prière est annoncée, qu'il débute par les toilettes!"

 

5/ cesser de promener le regard dans la prière: en raison du récit de abou zar: que le messager d'Allah dit: "Allah, puissant et majestueux, ne cesse de faire face au serviteur dans sa prière tant qu'il ne détourne pas son regard. Si il le détourne, alors il se détourne de lui!" c'est donc la règle de base, il est question de fixer le regard à même le sol, comme nous l'avons dit… mais, si il détourne son regard par nécessité, alors c'est un cas d'exception qui est admis, comme dans le récit de sahl ibnoul hanzaliyya: "que la prière de l'aube fut établie, et le prophète se mit à prier tout en lançant un regard en direction de la vallée!" et dans une version, qu'il avait envoyé un cavalier pour surveiller la vallée; et on rapporte qu'il souleva la fille de aboul ass dans la prière, qu'il fit un mouvement pour ouvrir la porte à Aisha, qu'il descendit de l'estrade sur laquelle il était monté, afin d'enseigner la prière aux gens, qu'il descendit alors pour pouvoir se prosterner, on transmet également qu'il fit un mouvement pour saisir des fruits du paradis en accomplissant la prière de l'éclipse, qu'il tenta d'étrangler un démon qui voulait le perturber dans sa prière, qu'il ordonna de tuer les serpents et les scorpions qui passeraient à coté des prieurs, qu'il ordonna de repousser, voir de combattre celui qui tenterait de passer devant celui qui prie, qu'il indiqua aux femmes de frapper des mains pour faire savoir à l'imam qu'il commet une erreur… mais si l'individu s'agite et détourne son regard, sans raison valable, alors cela est strictement interdit et constitue un frein à l'humilité…

 

6/ de ne pas lever les yeux au ciel: ce regard est interdit et une menace sévère fut prononcée pour qui agit de la sorte, dans le récit: "si l'un d'entre vous est en prière, qu'il ne lève donc pas le regard au ciel, ou bien il risque d'être aveuglé!" et dans une autre version: "qu'ont donc certains gens à relever leurs regards aux cieux, étant dans leur prière, ils vont y mettre fin ou bien, ils perdront la vue!"

 

7/ cesser d'imiter les bestiaux: Allah a ennobli le fils d'Adam et l'a créé dans la plus belle apparence qui soit, c'est donc un tort que d'essayer de ressembler à des animaux et autres créatures beaucoup moins estimées que l'homme. Interdiction nous a été donnée d'imiter certaines bêtes dans leurs attitudes, et notamment durant la prière… dans le récit: "il m'a interdit de piquer du bec, comme le coq; d'étaler mes bras à même le sol, comme le chien étale ses pattes; de jeter des regards furtifs, comme le renard!"

 

8/ de ne pas prier lorsqu'on est gagné par le sommeil: selon anas ben malik le messager d'Allah a dit: "si l'un d'entre vous est pris de sommeil, qu'il dorme jusqu'à savoir ce qu'il dit!" c'est-à-dire, qu'il se repose jusqu'à reprendre ses esprits, et la cause de cet ordre fut souligné dans le récit de Aisha: "si l'un d'entre vous somnole alors qu'il est en prière, qu'il aille donc se coucher; car si il prit étant somnolent, il n'en sait rien, il se peut qu'il implore le pardon et qu'il s'insulte finalement!" et si il prit dans la nuit, alors il y a des chances pour que cette invocation soit lancée à l'instant ou elle est exaucée, et elle se retournerait alors contre lui. Et cela est valable pour les prières surérogatoires, mais aussi pour les prières obligatoires si toutefois on s'assure d'avoir le temps de faire la prière en son heure.

 

Vous aurez donc compris que cette humilité est primordiale pour une prière bien exécutée, qu'elle n'est pas évidente à réaliser et que cela demande de notre part certains efforts, et certes, la réussite ne dépend que d'Allah. De se voir priver de cette humilité est la marque des perdants et il convient à tout un chacun d'invoquer Allah, en disant: "O Allah, je cherche refuge auprès de toi contre un cœur privé d'humilité!"

 

Notez  




Autres articles
Les effets méritoires de la prière sur le Musulman
Les vertus de la prière de la nuit dans le Coran et la Sunnah
La prononciation du nom d'Allah est-elle obligatoire avant l’accomplissement des ablutions?
Celui qui ne priait pas doit il rattraper?
Comment connaitre les heures des 5 prières avec ou sans montre?
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com