Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Les groupes

Quelle est la voie à suivre ?

Cheykh Salih El Fawzan

 

Le dernier des prophètes est Muhammad, il est celui qu’il faut suivre et à qui il convient d’obéir, il est l’exemple à imiter, car il est le Prophète de la fin des temps. Depuis qu’Allah l’a envoyé, et jusqu’à l’heure du jugement, tous sont obligés de le suivre. Et même si nous supposons qu’un Prophète parmi ceux qui ont précédé (Muhammad) revenait, il serait contraint de suivre ce Messager (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) ; l’Envoyé d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : Si Moïse était vivant parmi vous, il n’aurait d’autre choix que de me suivre[1].

 

Et ceci est mentionné dans Sa parole : « Et lorsqu'Allah prit cet engagement des Prophètes : « Chaque fois que Je vous accorderai un Livre et de la Sagesse, et qu'ensuite un Messager vous viendra confirmer ce qui est avec vous, vous devrez croire en lui, et vous devrez lui porter secours. » Il leur dit : « Consentez-vous et acceptez-vous Mon pacte à cette condition ? » « Nous  consentons », dirent-ils. « Soyez-en donc témoins, dit Allah. Et Me voici, avec vous, parmi les témoins. Quiconque ensuite tournera le dos... alors, ce sont eux qui seront les pervers ». Désirent-ils une autre religion que celle d'Allah… » (Sourate Al ‘Imrân, V.81-82-83)

 

Il n’y a donc plus de religion après l’envoi de Muhammad, sauf celle qui lui a été révélée. Celui qui adhère à une autre croyance se la verra refusée et il sera, le jour du jugement, parmi les perdants. « Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l'au-delà, parmi les perdants. » (Sourate Al ‘Imrân, V.85)

 

« Non pas de ceux qui ont encouru Ta colère » Il s’agit de tous ceux qui ont une science qui n’est pas mise en pratique, tels que les juifs ou autres savants égarés, qui ont eu connaissance de la vérité et l’ont délaissée, préférant suivre leur passion, et leur intérêt personnel. Ils ont reconnu la véracité de la mission du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) mais ne l’ont pas suivie en donnant la primauté à leur passion, à leur avidité, à leur sentiment, ou encore à leur appartenance partisane, etc. Ceux-là sont considérés comme ayant encouru la colère (d’Allah), car ils ont désobéi à Allah avec discernement.

 

« Ni des égarés » : Il s’agit de ceux qui œuvrent sans connaissance et qui s’attèlent surtout à faire des actes d’adorations, mais sur une voie différente du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) ; tels que les innovateurs, et les affabulateurs qui s’appliquent surtout dans les actes de dévotions, l’abstinence, la prière, le jeûne, et dans l’invention d’adorations dont Allah n’a fait mention d’aucune preuve. Ils s’épuisent[2] par des choses qui n’ont pas été enseignées par le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui). Tels sont les égarés, leurs œuvres sont vaines comme le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) l’a dit : Celui qui fait un acte en désaccord avec notre religion se le verra refusé[3]. Parmi ces égarés il y a les chrétiens, et tous ceux qui adorent Allah avec ignorance, combien même leur intention est bonne et leur but noble. Car l’important n’est pas uniquement la finalité, mais l’observance (de la voie du Prophète -Paix et bénédiction d’Allah sur lui-).

 

 


[1] Rapporté par Ahmad.

[2] NDT : « s’épuisent » ne se trouve pas dans le texte, mais il semble qu’il y a une erreur de frappe : il est écrit « yatabi‘unâ anefoussahoum », mais c’est « yut‘ibûnâ anefoussahoume » qui coïncide le mieux avec la phrase, et Allah sait mieux)

[3] Rapporté par Ahmad, al-Bukhârî, et Muslim.

 

Notez  




Autres articles
La position juste des savants à l'égard des pécheurs dans la religion
Les Chiites et la croyance de dissimulation "Toqya"
On ne peut adorer notre Seigneur qu'avec ce qu'il a permis!!
Les dérives des chiites à l'encontre des compagnons des prophètes Mohammad
La déviance des Ash’arites
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com