Birmanie: une bombe artisanale explose dans une mosquée     Birmanie : Les ministres des Affaires étrangères d'Egypte et du Bangladesh discutent des moyens de protéger les musulmans Rohingyas     Canada : Un colloque sur l'islamophobie à Québec     Allemagne : l'entrée tonitruante de l’AfD, parti islamophobe et xénophobe, au Bundestag     France : Les Turcs abandonnent leur projet de mosquée à Quimper
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Histoire et Géographie de l'islam

L’annonce du Prophète Mohammed par les prophètes et les saintes écritures

Al Akram Dhiyâ Al ‘Omari

 

Le prophète ‘Issa (Jésus) (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) avait fait l’annonce très claire à son peuple de la prophétie de Mohammed (Paix et bénédiction d’Allah sur lui). A ce sujet Allah dit : « Et quand Jésus fils de Marie dit: «Ô Enfants d’Israël, je suis vraiment le Messager d’Allah [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d’un Messager à venir après moi, dont le nom sera «Ahmed». Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent: « C’est là une magie manifeste»[1]
 
Néanmoins, ces saintes écritures subirent de nombreuses altérations et falsifications. La mention du nom de Mohammed y fut supprimée à l’exception de l’évangile de Barnabé et le pentateuque samaritain qui existait bien avant l’Islam, et furent formellement interdit de circulation par l’église à la fin du cinquième siècle [qui les jugea apocryphes]. Par ailleurs, l’altération de son nom sera confirmée plus tard par la découverte récente de manuscrits anciens dans la région de la mer rouge. On y trouve dans l’évangile de Barnabé au chapitre 41 : « Puis Dieu dit à Adam et Eve qui pleuraient tous deux : « Sortez du paradis et faites pénitence. Et que votre espérance ne se perde pas, car j'enverrai votre fils, si bien que votre semence enlèvera à Satan l'empire du genre humain. Car je donnerai tout à celui qui viendra comme mon Messager ». Dieu se cacha et l'ange Michel les chassa du paradis. Adam s'étant retourné, vit écrit sur la porte : « Nul ne mérite d’être adoré sauf Dieu et Muhammad est le Messager de Dieu » ;
 
et au chapitre 163 : « Les disciples répondirent : «Maître, qui sera cet homme dont tu parles et qui viendra dans le monde ?» Jésus répondit dans la joie de son cœur : «C'est Muhammad, messager de Dieu ! Sa venue dans le monde porteuse d'abondante miséricorde, comme la pluie qui fait fructifier la terre quand il n'a pas plu depuis longtemps, sera cause de bonnes actions parmi les hommes. Car il est une nuée blanche, remplie de la miséricorde de Dieu, que Dieu répandra sur les fidèles comme la pluie », ainsi que bien d’autres passages où le nom de Mohammed est clairement mentionné.
 
Par ailleurs, le Coran fait mention de l’annonce faite de Mohammed (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) dans les Evangiles et la Torah citant ses caractéristiques en ces termes : « Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu’ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l’Evangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises, et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux »[2].
 
Ibn Taymiyya a dit dans son ouvrage « La réponse authentique » que les récits attestant de la connaissance des gens du Livre de la description de Mohammed (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) dans leur livre sont innombrables. Ce dernier mentionne également dans le même ouvrage les propos suivants : « J’ai personnellement consulté un exemplaire des Psaumes dans lequel il y avait clairement la mention de la prophétie de Mohammed. Puis, j’en ai consulté un autre exemplaire et je n’y ai pas trouvé cette mention. Ainsi, il est tout à fait possible que certains exemplaires contiennent cette mention décrivant avec précision le Prophète Mohammed, contrairement à d’autres [dans lesquels cette mention fut supprimée]»[3].
 
De plus, il subsiste un nombre important d’écrits qui indique explicitement l’avènement de la prophétie de Mohammed (Paix et bénédiction d’Allah sur lui), notamment le livre d’Esaïe dans lequel on peut lire au chapitre 21 : « Oracle sur l'Arabie. Vous passerez la nuit dans les broussailles de l'Arabie, Caravanes de Dedan ! 14. Portez de l'eau à ceux qui ont soif ; les habitants du pays de Théma Portent du pain aux fugitifs. 15. Car ils fuient devant les épées, Devant l'épée nue, devant l'arc tendu, Devant un combat acharné. 16. Car ainsi m'a parlé le Seigneur: Encore une année, comme les années d'un mercenaire, Et c'en est fait de toute la gloire de Kédar. 17 Il ne restera qu'un petit nombre des vaillants archers, fils de Kédar, Car l'Éternel, le Dieu d'Israël, l'a déclaré ». Il y a là, l’indication d’une révélation qui aura lieu sur la terre des arabes, et l’émigration du Prophète Mohammed (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) vers Médine après que les polythéistes se seront rassemblés pour le tuer, ainsi que la mention de sa victoire sur les enfants de Kédar, qui ne sont autres que les arabes lors de la célèbre bataille de Badr, puisque Kédar est le fils d’Ismâ’îl ancêtre des arabes.
 
En outre, l’incontournable récit de Salman Al Fârissi témoigne sans équivoque de la connaissance qu’avaient les gens du Livre de la prophétie de Mohammed (Paix et bénédiction d’Allah sur lui). En effet, les juifs de Médine savaient que le temps de la nouvelle prophétie était imminent, et prétendaient aux arabes que le nouveau prophète attendu serait des leur. Ils connaissaient avec précision sa description selon la mention de leurs écrits, autant qu’ils pouvaient reconnaître leur propre enfant. Or, lorsqu’il apparut et qu’ils s’aperçurent qu’il était arabe, ils renièrent sa prophétie. Allah dit : « Et quand leur vint d’Allah un Livre confirmant celui qu’ils avaient déjà, - alors qu’auparavant ils cherchaient la suprématie sur les mécréants, - quand donc leur vint cela même qu’ils reconnaissaient, ils refusèrent d’y croire. Que la malédiction d’Allah soit sur les mécréants »[4].
 
 

Résumé à partir de l’ouvrage « L’authentique de la biographie du Prophète » de l’auteur Al Akram Dhiyâ Al ‘Omari, enseigné à l’université islamique de Médine.



[1] Sourate 61 Le rang verset 6.
[2] Sourate 7 Al A’râf verset 157.
[3] « La réponse authentique » 2/27.
[4] Sourate 2 La vache verset 89.


 

Notez  




Autres articles
La modestie du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui)
Quelques traits du comportement de notre prophète avec les gens
Histoire d'Oumar avec le Nil d'Egypte
L'histoire des premières heures de la révélation du Coran
Salâhuddîn Al-Ayyûbî, le sauveur de Palestine
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com