Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Les piliers de la foi

La croyance authentique concernant l’unicité des noms et attributs d’Allah

Cheykh Abdsalam ibn Barjass

La croyance des gens de la Sounnah et du groupe vis-à-vis des noms et attributs divins est basée sur des  règles essentielles. Entre autre le fait qu’ils attribuent à Allah ce qu’Il s’est Lui-même attribué et ce que Son messager (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) lui a attribué comme noms parfaits et attributs élevés. Ils s’en tiennent pour cela au Coran et au hadith authentiquement attribué au Messager d’Allah.

De plus, ils affirment les termes employés par Allah et Son messager (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) pour désigner ces noms et attributs. Ils reconnaissent leur sens selon la langue des arabes avec laquelle fut révélé le Coran. Tandis qu’ils confient à Allah la réalité du « comment » des noms et attributs qui Le caractérisent, car cela fait partie des choses dont Allah s’est réservé la connaissance, et dont aucun être ne peut atteindre ni percevoir. Ainsi, ils se limitent scrupuleusement aux fondements établis par la révélation dans l’affirmation des ces noms et attributs divins, ce qui constitue le seul moyen qui permette d’être préserver de toute déviance.

 

1 - Affirmer les attributs d’Allah mentionnés dans le Coran et la Sounnah

Ces fondements consistent donc en premier lieu, à affirmer ce qu’Allah s’est Lui-meme attribué et ce que Lui a attribué Son messager (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) sans rien ajouter ni enlever, puisque nul ne connait mieux Allah que Lui-même. Allah dit à ce propos : « Dis: «Est-ce vous les plus savants ou Allah?» - Qui est plus injuste que celui qui cache un témoignage qu’il détient d’Allah? Et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites »[1]. De plus, en dehors d’Allah, nul n’a meilleur connaissance de Lui, si ce n’est Son messager (Paix et bénédiction d’Allah sur lui). Allah dit : « et il (Mohammed) ne prononce rien sous l’effet de la passion 4. Ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée »[2]

 

2 – Allah ne ressemble pas à Ses créatures

Ensuite ces fondements consistent à réfuter toute ressemblance d’Allah à Ses créatures sans assimiler Ses attributs à ceux de Ses créatures. En effet Allah dit : « Il n’y a rien qui Lui ressemble; et c’est Lui qui entend tout, le Clairvoyant »[3], « Et nul n’est égal à Lui »[4].

 

3 – Nul ne peut connaitre le « comment » de Ses attributs

Enfin Il faut savoir que nul n’est en mesure de cerner la réalité de la nature des attributs divins, par conséquent il est inutile et même interdit de vouloir en chercher le comment. Allah dit : « Il connaît ce qui est devant eux et ce qui est derrière eux, alors qu’eux-mêmes ne Le cernent pas de leur science »[5], « Adore-Le donc, et sois constant dans Son adoration. Lui connais-tu un homonyme ? »[6].

 

A titre d’exemple, Allah se décrit  à plusieurs reprises dans le Coran lorsqu’Il dit : « Le Tout Miséricordieux S’est élevé «Istawā» au-dessus du Trône »[7], nous en déduisons donc, l’affirmation de l’attribut d’élévation au-dessus du Trône, une élévation réelle non pas abstraite (madjaz) dont nous connaissons le sens réel et la signification selon la langue arabe, mais dont nous ignorons la nature. En effet le sens du mot employé dans le verset « istawa »  désigne l’élévation selon la langue des arabes. Par conséquent le sens du verset désigne l’élévation d’Allah au dessus du Trône, conformément à l’avis unanime des gens de la Sounnah à ce sujet. Quant à la réalité de cette élévation nul n’en connait l’essence en dehors d’Allah.

Un autre exemple que nous pouvons citer réside dans le verset : « Allah est, en vérité, Celui qui entend et qui voit tout »[8], duquel il est déductible d’affirmer l’attribut de l’ouïe, car le terme (sam’) en arabe, désigne la capacité à percevoir les sons. Nous attribuons donc à Allah l’attribut d’ouïe par lequel Il perçoit tous les sons sans que rien ne puisse Lui échapper, bien que cet attribut ne doit pas être assimilé à celui de Ses créatures. Quant à la nature de cet attribut nous en confions la réalité à Allah sans chercher à savoir comment Il entend, ni à débattre inutilement à ce sujet, étant donné qu’Allah ne nous pas informé de l’essence des Ses attributs. C’est une chose dont Il s’est réservé la connaissance. De même, nous déduisons d’après ce verset l’obligation d’affirmer l’attribut de la vue, car le terme employé (bassar) désigne du point de vue du sens du mot, selon la langue des arabes, la capacité à percevoir ce qui est à la portée du regard. Ainsi il est rapporté dans l’authentique de l’imam Mouslim d’après Abou Moussa El-Ach’ari que le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Allah ne dort pas et Il ne Lui sied pas de dormir, Il fait descendre et monter la balance, les œuvres de la nuit montent vers Lui avant (que commencent celles) de la journée et les œuvres de la journée montent vers Lui avant  (que commencent) celles de la nuit, Son voile est une lumière, et s’Il l’ôtait, la splendeur de Son visage brûlerait tout ce que Sa vision atteindrait ». Nous affirmons donc l’attribut de vue, une vue réelle et non pas abstraite (madjaz) par laquelle Allah cerne toute chose, sans que rien ne puisse Lui échapper. Cependant nous ignorons la nature de cet attribut et son essence, nous en connaissons seulement ce qui nous a été révélé, à savoir la signification et le sens, conformément à Sa parole : « Il n’y a rien qui Lui ressemble; et c’est Lui qui entend tout, le Clairvoyant »[9].

Voici donc quelques exemples parmi tant d’autres, qui révèlent explicitement  la voie empruntée par les gens de la Sounnah concernant l’affirmation des noms et attributs divins.



[1]  Sourate 2 la vache verset 140

[2]  Sourate 53 l’étoile verset 3-4

[3]  Sourate 42 la consultation verset 11

[4]  Sourate 112 le monothéisme pur verset 4

[5]  Sourate 20 taha verset 110

[6]  Sourate 19 Marie verset 65

[7]  Sourate 20 taha verset 5

[8]  Sourate 4 les femmes verset 58

[9]  Sourate 42 la consultation verset  11

Notez  




Autres articles
Allah est-Il un Etre différent de Dieu ?
Qui sont les 70 milles personnes qui entreront au Paradis sans rendre compte?
En quoi consiste la foi en Noms et Attributs d'Allah?
Le polythéisme caché, ce que notre prophète craignait le plus pour nous
Le polythéisme majeur ou le péché impardonnable
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com