Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Le pèlerinage

Conseils de Sheikh Ibn Bâz (Qu’Allah soit satisfait de lui) pour le pèlerinage

Cheykh Abdelaziz Ibn Baz

Louange à Allah qui a fait de la Maison un lieu de visite et un asile pour les gens, qu'Il a béni et en a fait une destination pour les Mondes. Il a ensuite ordonné à Son Messager et Ami Intime, Ibrahim, l'Imam de tous ceux qui sont sur la religion de droiture, le père des Prophètes venus après, d'appeler les gens pour leur annoncer d'accomplir le pèlerinage après qu'Il leur ait indiqué le lieu de la Maison Sacrée, afin qu'ils affluent de tout chemin éloigné, qu'ils participent aux bienfaits qu'Il leur a accordé et qu’ils multiplient l’évocation du Nom d'Allah, et ce, pendant quelques jours déterminés. Et je témoigne qu'il n'y a d'autre divinité digne d'être adorée en dehors d'Allah, Seul sans associé, le Seigneur des premiers et des derniers, Celui qui a envoyé Ses messagers et a fait descendre Son Livre pour établir la preuve et montrer qu'Il (L'Exalté) est L'Unique, Le Seul qui mérite d'être adoré et pour que les serviteurs s’unissent dans Son Obéissance et suivent Sa Législation et délaissent tout ce qui l'enfreint. Et j'atteste que Mohammad est Son Serviteur, Son Envoyé, Son Ami Intime, qu'Allah (Exalté soit-il) l'a envoyé pour l'univers comme une miséricorde et une preuve évidente contre tous les gens. Il l'a envoyé avec la voie droite et avec la religion de vérité pour qu'elle prédomine sur toutes les autres religions. Puis, Allah lui a ordonné d'apprendre aux gens leurs rites. Ce qu'il fît, par la parole et par les actes. Sur lui, la meilleure des éloges et des salutations.

 
Mes chers frères, le rite du pèlerinage est une œuvre grandiose qui recèle de nombreux profits et  renferme diverses sagesses. Quiconque médite le Coran et la tradition du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui), en saura beaucoup à ce propos. Sachez que le pèlerinage et la `Omra sont deux rites importants, parmi les plus importantes des adorations desquelles découlent de grands bienfaits, de nombreux intérêts profitables, ainsi que des conséquences bénéfiques pour l'ensemble des musulmans partout dans le monde.
 
Aussi, le Pèlerinage est une obligation qu’il incombe à tous les musulmans d’accomplir, qu’il soit homme, femme, arabe, non arabe, gouverneur et gouverné, à condition qu'ils en aient les moyens comme le dit Allah (Gloire et Pureté à Lui) : « Et c'est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d'aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas... Allah Se passe largement des mondes »[1].
 
Ce noble verset met en évidence le caractère obligatoire du pèlerinage pour tous ceux qui sont capables de l’accomplir. D’autre part, le Pèlerinage est obligatoire une seule fois dans la vie du musulman comme le dit le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) lorsqu'on lui demanda : « Est-ce une obligation chaque année, Ô Messager d'Allah ? ». Il répondit : « Si j'avais répondu affirmativement, il en serait advenu une obligation et vous n'en seriez pas capables ». Ainsi, le pèlerinage n'est à accomplir qu'une seule fois, puis, si l’on en effectue d’autres,  il s’agira d’œuvres surérogatoires.
 
Parmi les mérites de ces rites figure ce qui est authentiquement rapporté du le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) en ces termes : « Deux Oumra consécutives constituent une expiation pour les péchés commis dans l’intervalle et le pèlerinage agréé n’a de récompense que le Paradis »[2].
 
Dans les deux recueils authentiques, il est également rapporté que le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Quiconque accomplit le Pèlerinage et s'abstient de s'adonner aux rapports conjugaux et de commettre d'actes impudiques, reviendra (absous des péchés) tel qu'il l’était le jour où sa mère l'a mis au monde »
 
Il a dit également : « Faites suivre le pèlerinage et la visite de la Maison Sacrée (‘Omra) car ils éliminent la pauvreté et les péchés, comme le passage à la forge élimine les impuretés du fer, de l'or, et de l'argent. Et le pèlerinage immaculé de tout péché n'a d'autre récompense que le Paradis ».
 
Allah (Gloire et Pureté à Lui) a fait de cette Maison Sacrée un lieu de visite et un asile pour les gens. Il (Gloire et Pureté à Lui) dit : « (Et rappelle-toi) quand nous fîmes de la Maison un lieu de visite et un asile pour les gens »[3], c’est un lieu que les gens de toute part viennent visiter, et reviennent à chaque fois sans avoir le désir assouvi de réitérer cette visite, car y venir leur procure d'innombrables profits.
 
Le rite du pèlerinage est fondé sur la proclamation de l'unicité d'Allah (Exalté soit-Il) et sur le fait de Lui vouer exclusivement les actes d'adoration. Allah (Exalté soit-Il) dit à cet égard : « Et quand Nous indiquâmes pour Abraham le lieu de la Maison (La Ka`ba) [en lui disant]: «Ne M’associe rien; et purifie Ma Maison pour ceux qui tournent autour, pour ceux qui s’y tiennent debout et pour ceux qui s’y inclinent et se prosternent »[4]
 
Allah (Exalté soit-Il) assigna à son ami intime Abraham (Que la paix et le salut soient sur lui) cette Maison afin qu'il l'érige sur la base de l'unicité d'Allah (Exalté soit-Il) et l’exclusivité du culte, sans Lui donner associer dans Son adoration.
 
Allah (Exalté soit-Il) dit dans Son Noble Livre : « La première Maison qui ait été édifiée pour les gens, c’est bien celle de Bakka (la Mecque) bénie et une bonne direction pour l’univers »[5]. Elle est donc la première maison édifiée pour le culte en général et Allah (Exalté soit-Il) a indiqué qu'Il l'avait construite sur la base du monothéisme et l’exclusivité du culte.
 
Il incombe donc à tout Musulman qui visite cette Maison Sacrée de vouer ses actes d'adoration à Allah de manière exclusive (Exalté soit-Il) et de s'efforcer de vouer toutes ses œuvres à Allah (Exalté soit-Il) Seul, que ce soit dans l'accomplissement de ses prières, dans ses invocations, dans son tawâf (circumambulation autour de la Ka`ba), son Sa`î (processions entre les monticules Safâ et Marwâ) et dans tous ses actes d'adoration. Voilà pourquoi Allah (Exalté soit-Il) dit : « et purifie Ma Maison », c'est-à-dire purifie le lieu autour de la Maison Sacrée du polythéisme pour ceux qui tournent autour. De plus, Allah (Exalté soit-Il) a commencé le verset par la mention du tawâf, car le tawâf ne se fait qu'autour de l'Antique Maison (Al-bayt al-`atîq). Aucun autre rite ne comporte de tawâf, excepté celui réalisé autour de l'Antique Maison. Quant aux circumambulations faites autour des tombes, des arbres et des pierres, elles relèvent du polythéisme majeur, car cela est assimilable a fait d’accomplir une prière ou de se prosterner devant ces choses.
 
Par ailleurs, si l'on fait des circumambulations autour de ces choses en ayant pour objectif de se rapprocher d'Allah (Exalté soit-Il), il s’agit là alors d’une innovation (bid`a), car il n'y a pas de tawâf accompli pour se rapprocher d'Allah (Exalté soit-Il), si ce n'est le tawâf autour de l'Antique Maison. Purifier cette Maison se concrétise par l’éloignement de tout acte relevant du polythéisme et des innovations qui mènent les gens à l’égarement, et ce, dans le but unique de faire perdurer autour de cette Maison la proclamation de l'unicité d'Allah (Exalté soit-Il), l’exclusivité de Son culte et les œuvres d’adoration qu'Allah (Exalté soit-Il) a instaurées.
 
En outre, le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a accompli le pèlerinage d'adieu et a instruit les gens au sujet de leurs rites, par le biais de la parole et des actes, et s'est adressé aux gens en ces termes : « Prenez de moi vos rites car il se peut que vous ne me trouviez pas parmi vous l'année prochaine ». Il leur expliqua les actes à accomplir lors du pèlerinage ainsi que les paroles à prononcer par une pratique concrète. Il a, de ce fait, accompli la mission qui lui a été confiée et a livré batailles sur le sentier d'Allah comme il se doit, jusqu'à ce qu'il rencontre son Seigneur. Par la suite, ses califes, bien guidés, et ses compagnons, (Qu'Allah soit satisfait d'eux) ont continué sur son droit chemin et, à leur tour, ont exposé aux gens ce message grandiose, et ce, à travers leurs paroles et leurs actes. C’est ainsi qu’ils transmirent aux gens les paroles ainsi que les actes du Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) avec probité et fidélité. Qu'Allah soit satisfait d'eux, qu'Il les agrées et leur accorde la meilleure demeure.
 
Allah (Exalté soit-Il) dit à propos du noble pèlerinage : « Le pèlerinage a lieu dans des mois connus »[6], à savoir le mois de Chawwâl, Dhoul Qi`da, et les dix premiers jours de Dhou Hidja. Allah (Exalté soit-Il) dit également : « Si l'on se décide de l'accomplir, alors point de rapport sexuel, point de perversité, point de dispute pendant le pèlerinage »[7]. Il s’agit là, d’un des fruits du pèlerinage les plus profitables pour le croyant, à savoir le privilège de venir visiter cette Antique Maison tout en vouant exclusivement ses actes d'adoration à Allah, sans Lui donner d'associé, de se purifier en prenant garde à ce qui s’oppose à Sa (Exalté soit-Il) législation. De plus, s'il accomplit le pèlerinage en s’abstenant de rapport charnel, de perversité, et de dispute, le pèlerin est alors absous de ses péchés, tel qu'il l’était le jour où sa mère l'a mis au monde
 
Le rapport charnel (al-rafath) signifie les rapports conjugaux et ce qui y mène, comme les ébats, les regards lascifs, les paroles et autres, comme l'ont indiqué les gens de science, qu'Allah leur fasse miséricorde. La perversité (al-fousouq) signifie toute sorte de désobéissance, y compris celles interdites au cours du pèlerinage parmi lesquels, le fait de se couper les ongles après l'entrée en état de sacralité (ihrâm), se couper les cheveux, se parfumer, revêtir des vêtements cousus (qui épousent les forme du corps), se couvrir la tête pour les hommes, mettre des gants tant pour les hommes que pour les femmes, porter le niqâb (voile couvrant le visage de la femme) et tout autre acte qu'Allah (Exalté soit-Il) a interdit au pèlerin en état de sacralité.
 
Il y a d'autres interdits généraux comme la fornication, le vol, l'injustice entraînant préjudices à autrui, à ses biens et son honneur, la pratique de l'usure ainsi que toute autre interdiction générale pendant le pèlerinage et en dehors de celui-ci.
 
La parole d’Allah : « point de dispute », signifie que les pèlerins doivent s'éloigner de la polémique, des discussions qui risquent de soulever les animosités et les altercations car le pèlerinage est un moyen menant à la fraternité entre les individus, la coopération et l'affection parmi les gens. Il comporte une vertu très importante, à savoir d'abandonner tout ce qui entraîne la rancune et les altercations entre les gens.
 
En effet, il éclatait souvent des disputes entre les arabes au cours du pèlerinage à l'époque préislamique. Voilà pourquoi Allah (Exalté soit-Il) a interdit l’adoption de cette attitude, qui est prohibée par l’Islam pour deux raisons, la première est qu'elle constituait une coutume préislamique, la deuxième est qu'elle a inéluctablement de mauvaises conséquences, telles que la haine et les altercations. Or, tout cela n'est pas permis.
 
Quant à la discussion de la meilleure façon, elle est requise à tout moment en vertu de la parole d’Allah (Exalté soit-Il) : « Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon »[8]. Ceci est requis du mouhrim (pèlerin en état de sacralité rituelle pour le Pèlerinage et la `Omra) et des autres car Allah (Exalté soit-Il) dit : « Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre, sauf ceux d'entre eux qui sont injustes »[9]. Il n'y a pas donc de mal à discuter de la meilleure façon pour réfuter les présomptions et clarifier les vérités sur la base de preuves, tout en s'éloignant des altercations et des animosités.
 
Allah (Gloire et Exalté soit-il) a certes légiféré le pèlerinage qui comporte maintes sagesses, vertus prodigieuses et bienfaits abondants. Il (Exalté soit-Il) le montre à travers Sa parole : « Et fais aux gens une annonce pour le Hajj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné, pour participer aux avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom d’Allah aux jours fixés, sur la bête de cheptel qu’Il leur a attribuée, « Mangez-en vous-mêmes et faites-en manger le besogneux misérable. Puis qu’ils mettent fin à leurs interdits (qu’ils nettoient leurs corps), qu’ils remplissent leurs vœux, et qu’ils fassent les circuits autour de l’Antique Maison »[10]. Il (Exalté soit-Il) explique dans ces versets qu'Il appela Ses adorateurs vers la Maison Antique afin qu'ils prennent part aux avantages qu'Il leur a accordé, puis en cita quatre :
 
Le premier est le fait de L'évoquer (Exalté soit-Il) pendant un nombre de jours déterminés qui sont les dix jours de Dhoul-Hidja et les jours de tachrîq (11ème, 12ème et 13ème de Dhoul-Hidja).
 
Le deuxième, le troisième et le quatrième résident dans Sa Parole (Exalté soit-Il) : « Puis qu’ils mettent fin à leurs interdits (qu’ils nettoient leurs corps), qu’ils remplissent leurs vœux, et qu’ils fassent les circuits autour de l’Antique Maison ». Le plus grand de ces bienfaits et le plus prestigieux est certainement ce que vit le pèlerin lorsque son cœur est tourné vers Allah (Exalté soit-Il), qu'il se livre à Lui, multiplie son évocation en accomplissant la « talbiya » (formule de piété répétée à certains moments au cours du Pèlerinage et de la `Omra) et toutes autres sortes d'évocations. Et cela comprend la pureté de l'intention dans le culte voué à Allah, Sa glorification, Sa vénération et la recherche de tout ce qui permet de se rapprocher de Lui et qui éloigne de Sa colère. Il est bien connu que la base de la religion, son fondement et sa structure sur laquelle repose l'ensemble des œuvres des adorateurs, est la concrétisation de la signification de l'attestation que nulle divinité ne mérite d'être adorée en dehors d'Allah et que Mohammad est Son messager, qui se réalise par sa prononciation, sa mise en pratique et passe par la profonde conviction intérieure de leur véracité.
La première partie de l'attestation de foi implique la consécration exclusive du culte à Allah Seul et le fait de Lui vouer entièrement tous les actes d'adoration comme l'invocation, la crainte, l'espoir, la confiance, la prière, le jeûne, l'immolation, le vœu et autres œuvres parmi les différentes sortes de culte. Car tout cela est le droit d'Allah Seul, Qui n'a aucun associé en cela, ni ange rapproché ni prophète envoyé. Allah (Gloire et Pureté à Lui) a dit : « Et ton Seigneur a décrété : « N'adorez que Lui »[11], Il (Exalté soit-Il) dit également : « Il ne leur a été commandé, cependant, que d'adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif »[12], Le Très-Haut dit aussi : « Invoquez Allah donc, en Lui vouant un culte exclusif quelque répulsion qu’en aient les mécréants »[13].
 
Tout ce que les gens adorent en dehors d'Allah qu’il s’agisse des prophètes, des anges, des djinns ou autres, tous sont adorés en vain.
 
Allah (Gloire et Pureté à Lui) a dit : « C'est ainsi qu'Allah est Lui le Vrai, alors que ce qu'ils invoquent en dehors de Lui est le faux »[14]. Et c'est dans ce but qu'Allah a crée les djinns et les hommes et leur a ordonné de L'adorer. Il (Gloire et Exalté soit-il) dit : « Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent »[15].
 
Il est nécessaire que les gens de science, les hommes de foi et ceux qui appellent à la religion d'Allah (Exalté soit-Il), portent une attention particulière à ce sujet, expliquent clairement la réalité du Tawhîd (l'unicité d'Allah) et du polythéisme aux gens aussi clairement que possible, car il est le fondement originel duquel dépend la validité des actes ou leur invalidité, ainsi que leur acceptation ou leur rejet. Allah (Gloire et Pureté à Lui) a dit : « En effet, il t’a été révélé, ainsi qu’à ceux qui t’ont précédé: «Si tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine; et tu seras très certainement du nombre des perdants »[16]. Le Très-Haut dit également : « Mais s'ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu'ils auraient fait eût certainement été vain »[17].
 
En ce qui concerne la deuxième partie de la profession de foi qui est l'attestation que Mohammad est le Messager d'Allah, elle est le second fondement essentiel de l'acceptation des actes et de leur validité. Elle implique le suivi du Messager, l'amour qu'on doit lui porter, l'acceptation de ce dont il nous a informés, l'obéissance à ses commandements, le délaissement de ce qu'il a interdit et le fait de n'adorer Allah qu'à travers sa législation.
 
Parmi les bienfaits et les immenses profits du pèlerinage le fait qu'il rappelle l'au-delà et le  rassemblement des adorateurs entre les mains d'Allah le jour de la résurrection. En effet, les rites réunissent les gens de toutes les classes, sous une seule apparence, la tête découverte. Ils évoquent Allah (Exalté soit-Il) et répondent à Son appel. Cette vision ressemble à celle du rassemblement entre les mains d'Allah [qui aura lieu] le jour de la résurrection, sur une seule et même place, pieds nus, misérables, diminués, épouvantés, effrayés et inquiets. Cela attise, dans l'esprit du pèlerin, la crainte d'Allah, le fait d'avoir en tête qu'Il nous voit et la sincérité envers Lui dans les actes accomplis.
 
Un des plus importants objectifs du pèlerinage est la consécration d’un culte exclusif à Allah, l'Unique, d'orienter les cœurs vers Lui, avec la foi qu'Il est le Seul méritant d'être adoré à juste titre, qu'Il est le Seul Seigneur des mondes, qu'Il est le Seul détenteur des noms et attributs sublimes, sans que rien ni personne ne les partage avec Lui, qu'Il n'a ni semblable ni égal (Gloire et Pureté à Lui), et Il montre cela dans Sa (Gloire et Pureté à Lui) parole : « Et quand Nous indiquâmes pour Abraham le lieu de la Maison (La Ka`ba) [en lui disant]: « Ne M’associe rien; et purifie Ma Maison pour ceux qui tournent autour, pour ceux qui s’y tiennent debout et pour ceux qui s’y inclinent et se prosternent »[18]. Et dans la sourate « La vache » : « [Et rappelle-toi], quand nous fîmes de la Maison un lieu de visite et un asile pour les gens - Adoptez donc pour lieu de prière, ce lieu où Abraham se tint debout - Et Nous confiâmes à Abraham et à Ismaël ceci: «Purifiez Ma Maison pour ceux qui tournent autour, y font retraite pieuse, s’y inclinent et s’y prosternent »[19]
 
Ceci constitue donc un des grands avantages du pèlerinage, à savoir la consécration d’un culte exclusif à Allah, le fait de venir en ces lieux saints, ne désirant que Son noble visage, non par ostentation ni par recherche d’une réputation quelconque, mais uniquement dans le but de tourner autour de Sa maison, de Le glorifier, d'y prier et de Lui demander de Ses grâces (Gloire et Pureté à Lui) en toute sincérité, en lui vouant un culte exclusif, ; de même déclarer cela parmi Ses adorateurs et se le recommander mutuellement. Les pèlerins font la connaissance de cette œuvre grandiose et répètent la talbiya d'une voix entendue de tous.
 
C’est pour cette raison qu’Allah a prescrit la prononciation de la talbiya à haute voix, afin qu’ils connaissent et ressentent le sens de cette formulation dans leurs cœurs, et qu’ils le confirment avec leurs langues. Selon un hadith, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Certes Djibril vint et m'ordonna d'ordonner à mes compagnons de clamer : « La Ilaha Illa Allah » (Il n'y a de divinité digne d’être adoré si ce n’est Allah) ». Elever la voix en prononçant la talbiya est donc une Sunna, pour que les personnes lointaines et celles qui sont proches l'entendent, que les grands et les petits ainsi que les hommes et les femmes l'apprennent, et pour que son sens soit ressenti et qu'il se réalise, à savoir, adorer Allah de manière exclusive et avoir foi qu'Il est leur Vrai Seigneur, Celui Qui les a crées, leur a octroyé leurs subsistances, et qu’Il est l'objet de leur adoration (Gloire et Pureté à Lui), durant le pèlerinage et en dehors de ce dernier.
 
Le pèlerinage détient par ailleurs de nombreux autres objectifs, et l'un des plus importants est sans nul doute l'union de la parole des musulmans autour de la vérité ; une vérité qui les dirigera vers la rectitude qu’illustre la religion d'Allah, les poussera à réserver à Allah Seul l'exclusivité de l'adoration, et les amènera à se conformer à Sa Législation. En effet, le Pèlerinage offre une occasion inouïe de propager l'affection entre les gens, de contribuer à l'union des musulmans, l'entraide dans la piété et la bienfaisance et à l'établissement de contacts entre les serviteurs d'Allah (Exalté soit-Il) venus de diverses contrées du monde pour visiter Sa Maison Sacrée. Certes, Allah a fait de cette Maison, un lieu sûr, où les gens sont en sécurité contre tout ce dont ils peuvent avoir peur. Il appartient donc au musulman de côtoyer son frère en toute sérénité, de le conseiller, de l'orienter, de ne pas tricher à son égard, de ne pas le trahir et de ne pas lui causer un mal quelconque, ni avec la parole ni avec les actes. Allah dit à ce propos : « (Et rappelle-toi) quand nous fîmes de la Maison un lieu de visite et un asile pour les gens »[20], Il (Gloire et Pureté à Lui) dit également : « Ne les avons-Nous pas établis dans une enceinte sacrée, sûre, vers laquelle des produits de toute sorte sont apportés comme attribution de Notre part ? »[21].
 
Telle est la réalité du pèlerinage et de la `Omra, on y trouve entraide, recommandation de la vérité, conseils mutuels, exhortation vers le bien, accomplissement du louable et abandon de nuisances aux pèlerins dans La Mosquée Sacrée (Al-Masdjid Al-Harâm) ou à l'extérieur de la mosquée, et ce, lors des circumambulations ou du Sa`i, auprès des stèles et partout ailleurs. Le musulman doit veiller à se rendre utile envers son frère et le préserver de tout mal, partout dans ce noble pays et sur l'ensemble des lieux où s'accomplissent les rites du pèlerinage, en espérant d'Allah la récompense par cette action. Qu'il prenne garde contre les conséquences de toutes les injustices commises à l'encontre de ses frères musulmans.
 
Parmi les objectifs du pèlerinage, figure l’établissement de relations entre les musulmans, la recommandation de la vérité et le conseil mutuel. Les musulmans viennent des endroits les plus lointains, de l'ouest, de l'est, du sud et du nord de la planète, pour se réunir à l’Antique Maison d’Allah, à `Arafât, à Mouzdalifa, à Mina ainsi qu'à La Mecque. Ils font connaissance les uns avec les autres, se donnent conseil, enseignent les uns aux autres, se soutiennent les uns les autres. A l’image des cinq prières, les serviteurs de tous les pays se rencontrent et s'entraident dans l'accomplissement du bien et de la piété lors du pèlerinage, qui rassemble les musulmans du monde entier, ce qui permet d’autre part d'exhorter ces gens qui viennent de toutes parts.
 
On compte également parmi les avantages très nobles de ce rite, le fait d'apprendre la religion d'Allah, d'approfondir ses connaissances dans l'Antique Maison et dans la Mosquée du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) par le biais des savants, des guides et des prédicateurs, qui instruisent les pèlerins sur les règles religieuses qu'ils ignorent, notamment celles relatives au pèlerinage et à la `Omra, afin qu'ils puissent accomplir leurs rites en toute connaissance et adorer Allah dans leurs pays et où qu'ils se trouvent avec science et discernement.
 
Par conséquent, les savants et les prédicateurs doivent, où qu'ils soient, notamment à la Maison Antique, enseigner aux gens, aux pèlerins, aux visiteurs et aux résidents, les rites du pèlerinage, mais aussi la raison de leur existence et les ordres divins. Ils ont été crées pour adorer Allah et en ont reçu l'ordre, comme Allah (Exalté soit-Il) a dit : « Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent »[22], « Ô hommes! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés. Ainsi atteindriez-vous à la piété »[23].
 
Ces savants doivent leur enseigner la religion d’Allah, la raison de leur existence, les guider vers les moyens d'obtenir le salut et les mettre en garde contre les causes conduisant à leur perdition. Ils doivent tout particulièrement leur apprendre les rites du Pèlerinage et de la `Omra qu'ils sont venus accomplir, et ce, dans leur demeure s'ils s'y réunissent ou dans les tentes, les chemins, les mosquées, ou dans les moyens de transports. C'est ainsi que doit agir le croyant, le savant et l'étudiant en religion. Il se doit de saisir toute occasion pour enseigner et propager les préceptes islamiques, ainsi que diffuser les conseils utiles.
 
Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui)  a dit dans un hadith authentique : « Celui à qui Allah veut du bien, il lui accorde la compréhension de la religion »[24]. En réalité, un des signes du bien et du bonheur pour le musulman est d'approfondir ses connaissances dans la religion d'Allah, ici, dans la ville antique d'Allah, dans son pays et dans n'importe quel endroit. Dès que le musulman trouve un savant ou la transmission du savoir religieux, il lui faut saisir l'occasion, sans orgueil ni paresse.
 
C’est pourquoi l’un des intérêts du pèlerinage est de diffuser la science entre les pèlerins. Ainsi, le pèlerin qui a de la science, doit diffuser le savoir entre les gens, avec ses frères, à la Mecque sur la route, dans la voiture, dans l'avion, dans la tente et partout ailleurs. C'est une occasion qu'Allah a donnée aux pèlerins de transmettre aux gens le savoir qu’ils possèdent et de le leur éclaircir les questions relatives à leur croyance et à leur culte, en se basant sur les paroles d'Allah et de Son Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) et non sur les avis contraires au Coran et à la Sunna. Il est impératif d’enseigner aux gens le Coran et la Sunna du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) et les opinions des savants tirées de ces deux sources, non pas avec ignorance et sans discernement, mais avec science et clairvoyance, conformément à la parole d’Allah : « Dis: "Voici ma voie, j'appelle les gens à (la religion) d'Allah, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente »[25].
 
Un autre objectif du Pèlerinage est de multiplier les prières et le tawâf, comme l’indique le verset : «  Puis qu’ils mettent fin à leurs interdits (qu’ils nettoient leurs corps), qu’ils remplissent leurs vœux, et qu’ils fassent les circuits autour de l’Antique Maison »[26]. Le pèlerin, qu'il soit en Pèlerinage ou `Omra, doit accomplir fréquemment le tawâf, s'il en est capable, sans bousculade ni difficulté, il doit multiplier les prières dans l'enceinte de la Mosquée sacrée et dans les autres mosquées de La Mecque. Selon l'avis le plus plausible des savants, la rétribution particulière mentionnée dans les textes englobe l'enceinte de la Mosquée Sacrée ainsi que toutes les mosquées proche de l’enceinte du sanctuaire. Le pèlerin doit donc saisir cette occasion pour multiplier les prières à la Mosquée Sacrée, dans les mosquées de La Mecque et dans son lieu de gîte à la Mecque. De même, il doit multiplier les circumambulations autour de la Ka`ba, les formules d'exaltation, le tahlîl (dire: « La 'ilaha 'illa Allah » [Il n'ya pas de divinité digne d’être adoré si ce n’est Allah]) et les invocations, tout comme il se doit d’ordonner le bien, interdire le mal et appeler à la voie d'Allah.
 
Il est par conséquent impératif de saisir l'occasion du rassemblement de ce grand nombre de gens venus d'Afrique, d'Europe, d'Amérique, d'Asie et autres, pour transmettre le message d'Allah et le savoir dont Il vous a fait don.
 
A ces objectifs et buts grandioses, s'ajoute un autre aspect considérable qui est d'apporter une consolation aux pauvres et de leur faire l’aumône à la Cité sûre, sur la route, et à Médine; que ces pauvres soient des pèlerins ou non. On console les pèlerins nécessiteux avec ce qu'Allah nous a donné, ceux qui sont dans le besoin, ceux qui n'ont pas les moyens d'effectuer le sacrifice.
 
Le réconfort apporté aux pèlerins pauvres, la bonté envers eux, l'aumône qui leur est faite des dons qu'Allah (Gloire et Pureté à Lui) a attribués, ou l'intercession en leur faveur auprès de ceux qui peuvent subvenir à leurs besoins, fait ainsi parti des avantages variés que le pèlerinage recèle. Ajoutons à ceci le traitement des malades que l'on conduit vers les hôpitaux et les cliniques, où ils peuvent être soignés, en intercédant auprès de ceux qui peuvent s'en charger, et en les supportant avec de l'argent et des médicaments qu'il est possible de leur donner pour les aider.
 
Un autre grand bienfait est de veiller à être utile, à ne pas nuire aux gens sur la route, lors du Tawâf, du Sa`î, à `Arafât, à Mouzdalifa, à Mina ni ailleurs, dans le bateau, dans l'avion, dans la voiture, dans la tente ou ailleurs. Il est interdit de nuire aux gens durant les rites, ni par des insultes, ni par des mensonges, ni par la main ou autre. Veillez à être serviable et à ne pas gêner où que vous vous trouviez, cherchez à profiter aux pèlerins et aux autres personnes et à ne pas porter atteinte à autrui ni par la parole ni par les actions ; ceci fait partie des intérêts profitables et grandioses du pèlerinage.
 
Parmi les objectifs du pèlerinage,  il y a le fait d'accomplir le sacrifice, qu'il soit obligatoire comme c’est le cas pour le pèlerinage de type Tamatou` (accomplir le Pèlerinage et la `Omra avec une pause entre les deux) et le pèlerinage de type Al-Qirân (pèlerinage accompli simultanément avec la `Omra) ou non obligatoire, accompli dans le but de se rapprocher d'Allah (Exalté soit-Il). En effet, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a sacrifié soixante-dix moutons lors de son pèlerinage, de même que ses compagnons ont sacrifié des bêtes en guise d'offrande, et ce, dans le but de se rapprocher d'Allah ; les bêtes sont achetées, sacrifiées, et distribuées aux pauvres et aux nécessiteux, pendant les journées passées à Mina ou autres. Ainsi, les bêtes sacrifiées à titre surérogatoire profitent aux gens à Mina ou autre avant et après le pèlerinage.
 
Quant au sacrifice lors du pèlerinage du type Tamatou`, il se déroule à Mina, à la Mecque et pendant les journées passées à cet endroit qui sont au nombre de quatre. Après quoi, le pèlerin peut faire don des bêtes sacrifiées, d'argent, de nourriture, de vêtements, qui est considéré comme une bonne œuvre. Cependant, ce qui doit être exclusivement distribué lors des quatre journées de Mina, c’est la chair des bêtes égorgées par les pèlerins (Al-Hady) et les offrandes. Néanmoins, distribuer la chair des bêtes égorgées de manière surérogatoire aux gens est possible à n'importe quel moment de l'année.
 
J'implore Allah (Gloire et Pureté à Lui) de nous guider vers le savoir utile et les bonnes œuvres, d'assainir nos cœurs et nos actes, d'agréer de nous ainsi que de tous les pèlerins leur pèlerinage et leur `Omra, de ramener tous les pèlerins vers leurs pays sains et saufs, pardonnés, instruits, clairvoyants, informés de la vérité, informés de l'unicité avec clairvoyance afin qu'ils rentrent enrichis et heureux, connaissant la religion d'Allah avec discernement et ayant accompli leur `Omra et leur Hadj et leurs rites en toute connaissance.
 
J'implore Allah, par Ses noms et attributs sublimes, de nous guider vers ce qui Lui satisfait, de nous accorder la compréhension de Sa religion et de guider les pèlerins, de leur accorder la compréhension de la religion, de leur apprendre ce qui leur est utile, et d'accepter toutes leurs œuvres. Louange à Allah, Seigneur de l'univers, bénédiction et salut à notre Prophète, Mohammad, à sa famille, ses compagnons et ceux qui les ont suivis.

 


[1] Sourate 3 La famille d’Imrân verset 97
[2] Rapporté par Al-Boukhâri et Mouslim.
[3] Sourate 2 La vache verset 125.
[4] Sourate 22 Le pèlerinage verset 26.
[5] Sourate 3 La famille d’Imran verset 96.
[6] Sourate 2 La vache verset 197.
[7] Sourate 2 La vache verset 197.
[8] Sourate 16 Les abeilles verset 125.
[9] Sourate 29 L’araignée verset 46.
[10] Sourate 22 Le pèlerinage versets 27 à 29.
[11] Sourate 17 L’ascension verset 23.
[12] Sourate 98 La preuve verset 5.
[13] Sourate 40 Le Pardonneur verset 14.
[14] Sourate 22 Le pèlerinage verset 62.
[15] Sourate 51 Adh-dhâriyyât verset 56.
[16] Sourate 39 Les groupes verset 65.
[17] Sourate 6 Les bestiaux verset 88.
[18] Sourate 22 Le pèlerinage verset 26
[19] Sourate 2 La vache verset 125
[20] Sourate 2 La vache verset 125
[21] Sourate 28 Le récit verset 57.
[22] Sourate 51 Adh-dhâriyyât verset 56.
[23] Sourate 2 La vache verset 21.
[24] Rapporté par Al-Boukhâri et Mouslim.
[25] Sourate 12 Yoûssouf verset 108.
[26] Sourate 22 Le pèlerinage verset 29.

 

Notez  




Autres articles
Des célébrations organisées avant le départ ou au retour du Hadj?
Le mérite de la visite rituelle de Médine
Le sacrifice rituel est surérogatoire et non obligatoire
Les mérites des 10 premiers jours de Dhoul Hija
Les trois types de sacralisation
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com