Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Conseils et Points importants à savoir

La médisance en islam (1)

Préparé par des étudiants en science religieuse

Le Seigneur révèle : (Les croyants sont des frères alors conciliez entre vos frères et craignez Allah, ainsi bénéficierez-vous de Sa Miséricorde • Ô croyants ! Un clan d’hommes ne doit pas se moquer d’autres hommes, qui peuvent très bien être meilleurs qu’eux, et un clan de femmes ne doit pas se moquer d’autres femmes, qui peuvent très bien être meilleures qu’elles. Ne vous dénigrez pas et ne vous appelez pas par des sobriquets les uns les autres ; il est si vilain d’avoir un nom pervers après avoir embrassé la foi. Celui qui ne se repent pas fait vraiment partie des injustes. Ô croyants ! Évitez bon nombre de suspicions, car certaines suspicions sont des péchés ; ne vous épiez pas et ne médisez pas les uns sur les autres ; plairait-il à l’un d’entre vous de manger la chair du cadavre de son frère ; cela vous serait plutôt répugnant alors craignez Allah et sachez qu’Il est Absoluteur et Tout Miséricordieux).[1]

 

Ibn Kathîr a expliqué en exégèse à ce Verset : Allah  interdit de se moquer des autres, autrement dit de les mépriser et de les tourner en dérision comme le Messager (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) l’affirme de source certifiée : « L’orgueil c’est contester la vérité et mépriser les hommes »[2]. Il est donc interdit de mépriser et faire preuve de dédain envers quiconque ; il est possible que la personne que l’on méprise soit plus honorable auprès d’Allah . Par ailleurs, le Seigneur interdit de s’injurier les uns les autres et de se donner des mauvais surnoms qui ne sont pas agréables à entendre pour la personne concernée. [ il est si vilain d’avoir un nom pervers après avoir embrassé la foi ] : c’est pourquoi, Allah a qualifié le fautif de pervers. Selon Abû Huraïra , le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Il suffit pour être mauvais, de mépriser son frère musulman »[3]. Au sujet de ce Verset, el Baghawî  a commenté : « Ne faites pas de la médisance les uns sur les autres et ne vous injuriez pas les uns les autres »[4]. (Ne vous dénigrer pas les uns les autres) : ne vous injurier pas les uns les autres. Selon ‘Abd Allah, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Le croyant n’est pas injurieux, pervers, grossier, et il n’est pas porté à maudire »[5]. Selon Mujâhid, ibn ‘Abbâs a dit : «Si tu veux parler des défauts de ton prochain, parle d’abord des tiens»[6].

 

(ne vous donnez pas des sobriquets les uns les autres) : cela consiste à donner un surnom à quelqu’un ou selon ‘Ikrima à appeler son frère : « Hé pervers ! Hé hypocrite ! Hé mécréant ! ». D’après el Hasan, pour interpeller un Juif ou un chrétien converti à l’Islam les gens s’écriaient : « Hé Juif ! Hé Chrétien ! ». La révélation est alors venue bannir cette pratique. Pour ‘Ata, un sobriquet correspond à toute désignation qui consiste à exclure ton frère de la religion, comme : « Hé chien ! Hé âne ! Hé porc ! ».

 

Or, Allah a interdit toute forme de préjudice à travers le Verset : (Ceux qui font du tort aux croyants et aux croyantes alors qu’ils n’ont rien fait, sont les auteurs d’une calomnie et d’une faute évidente).[7] Allah  nous informe que d’imputer aux croyantes et aux croyantes ce dont ils sont innocents dans le but de les dénigrer et de les mépriser, c’est commettre une énorme calomnie et un péché terrible par la même.

 

Selon ibn Mas’ûd , le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a déclaré : «Injurier le musulman est une forme de débauche, et le combattre revient à abjurer sa foi»[8]. La perversion correspond à transgresser l’autorité d’Allah et du Messager. Au regard de la religion, c’est pire que la simple désobéissance. Injurier c’est insulter quelqu'un et dire du mal de lui. Selon Hakîm ibn Sa’d, j’ai entendu dire ‘Alî : «Ne soyez pas prompts à répandre les nouvelles et ne soyez pas indiscret, car vous allez bientôt rencontrer des malheurs et des troubles terribles»[9]. Il fait allusion au fait de répandre la débauche et de ne pas s’empêcher de trahir et de divulguer les secrets les plus intimes, en se mêlant de la vie privée des autres[10].

 

Selon ‘Iyâdh ibn Himâr, le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a déclaré: «Allah m’a révélé : soyez humbles de façon à ce que personne ne s’acharne sur son frère ou ne se montre supérieur à lui.

 

«Cher Messager d’Allah ! Ai-je demandé, si quelqu’un m’insulte ou cherche à me rabaisser devant tout le monde, m’est-il permis de lui répondre ?» «Les personnes qui se rendent les insultes sont des démons qui se font des assauts réciproques et qui se lancent des mensonges»»[11].

 

Les assauts réciproques correspondent à des offenses verbales au cours desquelles chacun accuse son adversaire à tort[12]. (Celui qui ne se repent pas fait vraiment partie des injustes) : pour avoir transgressé les interdits d’Allah et avoir refusé de se repentir.

 

(Ô croyants ! Évitez bon nombre de suspicions, car certaines suspicions sont des péchés) : à travers ce Verset, Allah  enjoint à Ses serviteurs croyants d’éviter bon nombre de suspicions qui correspondent aux accusations non fondées et à suspecter sans raison sa famille (son épouse), ses proches, et les gens en général. Le fait est que certaines de ses suspicions sont des péchés purs. ‘Omar  ibn el Khattâb aurait dit : «Tu dois te faire une bonne opinion de la parole de ton frère croyant dans la mesure où il est possible de l’interpréter en bien» selon ‘Abd Allah  son fils : «J’ai entendu dire le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) alors qu’il tournait autour de la Ka’ba : tu es si pure ! Ton parfum est si pur ! Tu es si illustre ! Et tellement sacré ! Mais par Celui qui détient l’âme de Mohammed dans Sa Main ! Le croyant est encore plus sacré auprès d’Allah que toi dans ses biens et son sang ; il faut se faire uniquement une bonne opinion de lui»[13].

 

Selon Abû Huraïra, le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a déclaré : «Méfiez-vous de la suspicion, car la suspicion est le pire des mensonges. Ne vous abusez pas (dans vos transactions), ne vous enviez pas, ne vous haïssez pas, ne vous rivalisez pas les uns les autres, et ne complotez pas les uns contre les autres. Soyez plutôt des frères ô serviteurs d’Allah !»[14].

 

Sufiân e-Thawrî a dit : « Il y a deux sortes de suspicions ; l’une d’entre elles consiste à faire état de ses impressions, c’est un péché ; l’autre consiste à ne pas en faire état, celle-là n’est pas un péché ». (car certaines suspicions sont des péchés) : E-Shawkânî a commenté à ce sujet : « C’est la raison pour laquelle il fut enjoint précédemment d’éviter bon nombre de suspicions car certaines d’entre elles consistent tout simplement à se faire une mauvaise opinion des gens biens »[15].

 

Selon ibn ‘Omar , le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a déclaré : « Vous qui croyez du bout des lèvres, mais dont la foi n’a pas imprégné le cœur ! Ne faites pas de la médisance sur le dos des musulmans et ne vous ingérez pas dans leur vie privée. Allah s’ingère dans la vie privée de quiconque s’ingère dans la vie privée des musulmans au point de trahir les actions qu’il tient cachées au cœur de son foyer »[16].

 

Selon Abû Huraïra , le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a déclaré : «Méfiez-vous de la suspicion, car la suspicion est le pire des mensonges. Ne vous épiez pas, ne suivez pas les rumeurs, ne vous rivalisez pas, ne vous enviez pas, ne vous haïssez pas les uns les autres, et ne complotez pas les uns contre les autres. Soyez plutôt des frères ô serviteurs d’Allah ! Comme Il vous l’a imposé. Le musulman est le frère du musulman ; il n’est pas injuste envers lui, il ne le trahit pas, et il ne le méprise pas. La piété est ici, la piété est ici en désignant sa poitrine. Il suffit pour faire du mal de mépriser son frère musulman. Le musulman dans son intégralité est sacré pour son frère ; au niveau de son sang, de ses biens, et de son honneur. Allah ne regarde pas vos apparences et vos formes, mais Il regarde plutôt vos cœurs et vos actes»[17].

 

D’après ‘Abd e-Razzâq, selon Ma’mar, selon Isma’îl ibn Umaïya, avec un hadith remontant au Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) : « Personne n’est épargné par trois choses : le mauvais augure, la suspicion, et la jalousie. « Que faut-il faire alors cher Messager d’Allah ? ». « Si tu pressens un mauvais augure ne revient pas sur tes pas, si tu as quelques suspicions ne cherche pas à le vérifier, et si tu éprouves de la jalousie tu ne dois harceler personne » »[18].

 

(et ne médisez pas les uns sur les autres ; plairait-il à l’un d’entre vous de manger la chair du cadavre de son frère ; cela vous serait plutôt répugnant) : Selon Abû Huraïra, quelqu’un demanda : « Messager d’Allah ! Qu’est-ce que la médisance ? » « C’est de dire sur ton frère ce qui lui déplait ». « Vois-tu, si je dis la vérité sur lui ? ». « Si tu dis la vérité sur lui, tu auras médis contre lui mais si tu ne dis pas la vérité, tu l’auras alors calomnié »»[19].

 

La calomnie consiste à proférer des propos mensongers à l’encontre de quelqu’un. Selon Jâbir ibn ‘Abd Allah, nous avons senti une odeur répugnante en présence du Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui). Dès lors, il s’est exclamé : « Vous savez quelle est cette odeur ? C’est l’odeur de ceux qui médisent sur les musulmans »[20].

 

D’après un hadîth qu’Abû Huraïra fait remonter au Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) : «Il sera demandé le Jour de la Résurrection à quiconque commet de la médisance sur terre de s’avancer pour entendre au sujet de sa victime : mange de son cadavre comme tu as mangé sa chair de son vivant. Dès lors, il va le manger avec répugnance en poussant des cris»[21]. Selon ibn Mas’ûd : « La pire bouchée que l’on peut avaler, c’est de médire sur le dos du croyant »[22].

 

‘Amr ibn el ‘As est passé à la tête d’un groupe devant la dépouille d’une mule qui avait déjà gonflée. Il s’est dès lors écrié : « Par Allah ! Il vaut mieux pour l’un d’entre vous de remplir son ventre de cette dépouille que de manger la chair de son frère »[23]. Selon Anas , le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a affirmé : « Au cours de mon Ascension, je suis passé devant des gens qui avaient des ongles en argent avec lesquels ils se griffaient le visage et le corps. J’ai alors demandé : Jibrîl ! Qui sont ces gens ? - Ces gens-là mangeaient la chair des autres et entachaient leur honneur »[24].

 

A suivre...

 


[1] Les appartements ; 10-11

[2] Rapporté par Muslim (91), selon ibn Mas’ûd.

[3] Rapporté par Muslim (2564).

[4] TAfsîr el Bawawî.

[5] Hadîth authentique ; voir : Silsilat el Ahâdîth e-Sahîha de l’Albânî (320).

[6] Ce hadîth cité par ibn Kathîr dans son exégèse a été jugé faible par Sheïkh el Albânî ; voir : el Adab el Mufrad (328).

[7] Les coalisés ; 58

[8] Rapporté par el Bukhârî (48) et Muslim (218).

[9] La chaine narrative de cette annale est authentique ; voir : el Adab el Mufrad de Sheïkh el Albânî (p. 117).

[10] Voir : el Adab el Mufrad (p. 117).

[11] Hadith authentique ; voir : Silsilat el Ahâdîth e-Sahîha (570).

[12] Silsilat el Ahâdîth e-Sahîha (570).

[13] Rapporté par ibn Mâja ; Sheïkh el Albânî considère qu’il est authentique en regard des autres Hadith qui viennent le consolider ; voir : Sahîh e-Targhîb wa e-Tarhîb (2/630).

[14] Hadith authentique ; voir : Sahîh el Jâmi’ (2679).

[15] Voir : Fath el Qadîr.

[16] Voir : Sahîh Sunan Abî Dâwûd (4880) et Sahîh e-Targhîb wa e-Tarhîb (2/589).

[17] Voir : Sahîh e-Targhîb wa e-Tarhîb (2885).

[18] Voir : Fath el Bârî d’ibn Hajar el ‘Asqalânî (10/482).

[19] Hadith bon et authentique ; il est rapporté par Muslim (6536).

[20] Hadith considéré bon ; voir el Adab el Mufrad (252).

[21] Hadith dont la chaîne narrative est bonne selon ibn Hajar el ‘Asqalânî dans Fath el Bârî (10/470). D’autres spécialistes à l’exemple de Sheïkh el Albânî l’ont considérée faible.

[22] Voir : Fath el Bârî (10/470).

[23] Hadith dont la chaîne narrative est authentique. Voir : el Adab el Mufrad (253).

[24] Hadith authentique. Voir : Sahîh e-Targhîb wa e-Tarhîb (2839).

 

Notez  




Autres articles
Les premières choses à faire après avoir embarrassé l'Islam?
Evitez cette pratique qui annule vos bonnes œuvres!!
La sagesse du Prophète Mohammad dans l'appel à l'Islam.
Les moyens de raffermissement du musulman sur sa religion.
Quel est l'impact de la sincérité sur la validité des bonnes œuvres du croyant?
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com