Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>L'attestation de foi

L'Alliance et le Désaveu

Mohammed Ibn Châmi Ibn Moutâ'in Cheybah

 

Ce principe fondamental sans lequel l’unicité d’Allah ne peut subsister est mis en pratique de manière qui varie d’un musulman à un autre en fonction de la force de détermination que chacun met en œuvre pour ce faire. Ainsi, plusieurs cas de figures sont possibles :

Si le serviteur remplit les conditions de "Pas de divinité (vraie) sauf Allah", et qu'il s'allie à Allah et son messager – de sorte qu'Allah et Son messager soient plus aimés de lui que tout autre, jusque sa propre personne; Et qu'il aime pour les croyants ce qu'il aime pour lui-même ; Et qu'il désavoue la mécréance et ses adeptes, leur vouant une inimitié complète en raison de leur mécréance… Alors, il est un croyant à la Foi obligatoirement requise, entière et parachevée : Il accomplit les obligations et délaisse les actes prohibés.

Si le serviteur détient la "Foi obligatoire", et qu'il y ajoute la production d'actes surérogatoires et l'abandon de ce qui est jugé détestable (sans atteindre le stade de l'interdit catégorique), alors, c'est plus parfait encore… Du fait de ce qu'il ajoute d'actes préférentiels. Et Allah, le Très Haut, dit dans le récit à caractère divin (ou transcendant) : "Et Mon serviteur ne s'est pas rapproché de Moi, au moyen d'une œuvre plus aimée de Moi que ce que J'ai rendu obligatoire. Et Mon serviteur ne cesse de se rapprocher de Moi au moyen d'œuvres surérogatoires, jusqu'à ce que Je l'aime…" (Rapporté par Al-Boukhari).

Si le serviteur détient le fondement (ou -l'essentiel) du principe "D'alliance et de désaveu", si ce n'est qu'il aime Allah et Son messager, comme sa propre personne… Sans parvenir à les aimer plus que sa personne; Ou bien qu'il aime Allah et Son messager, mais qu'il aime sa personne plus encore… Dans ce cas, la Foi obligatoirement requise est incomplète (et diminuée). Il est pécheur et pervers en raison de cela.

Si le serviteur possède le fondement du principe "D'alliance et de désaveu", cependant qu'il déteste (et répugne) une chose de la religion d'Allah… Alors, il n'est pas croyant. En effet, s'il répugne un point de la religion d'Allah, même s'il relève des actes préférentiels (et surérogatoires), alors, il est apostat. Comme le dit le Très Haut : (C'est parce qu'ils ont de la répulsion pour ce qu'Allah a fait descendre. Il a rendu donc vaines leurs œuvres) 47/9.

Même si le serviteur détient le principe "D'alliance et de désaveu", qu'il aime Allah et Son messager plus que sa seule personne… Toutefois, il n'aime pas pour les croyants ce qu'il aime pour sa personne, plutôt, il aime pour lui plus que ce qu'il souhaite pour son frère croyant… Alors, celui-là est victime d'un manquement et d'une diminution dans la "Foi obligatoirement requise". Il est pécheur et pervers!

 

Manifestations de l'alliance portée aux croyants, et la mise en garde contre ce qui s'y oppose

1/ Ô Musulman! Tu te dois d'émigrer depuis les pays infidèles vers les terres d'Islam, si toutefois tu ne peux pas y laisser paraitre les injonctions de ta religion. Allah, le Très Haut, de dire : (Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant : "Ou en étiez-vous?" (à propos de votre religion) – "Nous étions impuissants sur terre", dirent-ils. Alors les Anges diront : "La terre d'Allah n'était-elle pas assez vaste pour vous permettre d'émigrer?" Voilà bien ceux dont le refuge sera l'Enfer. Et quelle mauvaise destination… A l'exception des impuissants : hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie: A ceux-là, il se peut qu'Allah donne le pardon. Allah est Clément et Pardonneur)) 4/97-99.

 

2/ Tu as le devoir de secourir et d'aider les Musulmans dans tout ce dont ils ont besoin pour leur religion. Comme le dit le Très Haut : (Et s'ils vous demandent secours au nom de la religion, à vous alors de leur porter secours, mais pas contre un peuple auquel vous êtes liés par un pacte. Et Allah observe bien ce que vous faites)8/72.

 

3/ Tu dois aimer pour les Musulmans ce que tu aimes pour toi-même. Il dit –à lui le salut et la paix- : "L'un d'entre vous ne sera pas croyant, jusqu'à ce qu'il aime pour son frère, ce qu'il aime pour sa propre personne!" (Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim, d'après Anas).

 

4/ Ne méprise pas ton frère musulman, ne l'abandonne pas au moment critique, ne le livre pas à l'ennemi… Le Prophète disait : "Le musulman est le frère du musulman. Il ne lui fait pas injustice, il ne l'abandonne pas (dans la difficulté), il ne le méprise pas… La piété est (située) ici!" Il désigna alors sa poitrine, à trois reprises. "Il est suffisamment mauvais pour l'individu de détester son frère. Tout musulman est sacré. Son sang, ses biens et son honneur ne doivent pas être violés par un (autre) musulman" (Rapporté par Mouslim, d'après Abou Houreyra).

 

5/ Ne déteste pas ton frère musulman, ne vends pas sur son dos, et sois pour lui un frère. Comme le dit le Prophète –Qu'Allah fasse ses éloges aux anges rapprochés- : "Ne vous jalousez pas, ne surenchérissez pas (pour une marchandise que vous n'avez pas l'intention d'acheter), ne vous détestez pas, ne vous tournez pas le dos, ne faites pas échouer une vente en faisant une meilleure offre, et soyez des serviteurs d'Allah, en frères!" (Rapporté par Mouslim, de Abou Houreyra).

 

6/ Respecte ton frère musulman, il t'est interdit de te moquer de lui, ou de le médire… Le Très Haut dit : (O vous qui avez cru! Qu'un groupe ne se raille pas d'un autre groupe: Ceux-ci sont peut-être meilleurs qu'eux. Et que des femmes ne se raillent pas d'autres femmes: Celles-ci sont peut-être meilleures qu'elles. Ne vous dénigrez pas et ne vous lancez pas mutuellement des sobriquets (injurieux). Quel vilain mot que "perversion" lorsqu'on a déjà la foi. Et quiconque ne se repent pas… Ceux-là sont les injustes. O vous qui avez cru! Evitez de trop conjecturer (sur autrui) car une partie des conjectures est péché. Et n'espionnez pas; et ne médisez pas les uns des autres. L'un de vous aimerait-il manger de la chair de son frère mort? (Non!) vous en auriez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux) 49/11-12.

 

7/ Prodigue le bon conseil à ton frère musulman. Et dans le récit de Tamim Addàri, que le Prophète dit : "La religion, c'est le bon conseil…" Nous dimes : "Pour qui, O Messager d'Allah?" Il dit : "Pour Allah, Son livre, Son messager, les dirigeants des musulmans et leur masse" (Rapporté par Mouslim).Et Jarir a fait allégeance au Prophète –à lui le salut et la paix- s'engageant à "Etablir la prière, verser l'aumône prescrite (Zakat), et prodiguer le bon conseil à tout musulman" (Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim).

 

8/ Soutient ton frère croyant et raffermis-le. Il disait dans le récit de Abou Moussa : "Le croyant est pour le croyant, comme un édifice, dont les différents éléments se renforcent les uns les autres" (Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim).

 

9/ Ne demande pas la main de celle que ton frère convoite et qu'il a demandé en mariage, jusqu'à ce qu'on le lui autorise ou qu'on le rejette. Le Prophète –Qu'Allah fasse ses éloges aux anges rapprochés- disait : "Le musulman ne surenchérit pas sur la vente de son frère, et il ne demande pas en mariage celle qu'il convoite (et dont il a demandé la main)" (Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim).

 

10/ Fréquente tes frères musulmans, et endure leurs nuisances. Il dit dans le récit de Ibn 'Oumar : "Le croyant qui se mêle aux gens, et qui patiente sur le tort –qu'ils lui font subir- est meilleur que le croyant qui ne fréquente pas les gens, et ne supporte pas patiemment leurs préjudices" (Rapporté par Ahmad, Attirmizi et Ibn Màjah, et jugé authentique).

 

11/ Préserve les biens de ton frère croyant, et défend son honneur… Comme le dit le Prophète dans le récit de Abou Houreyra : "Le croyant est le miroir du croyant. Et le croyant est le frère du croyant, il garde ses biens, et il prend sa défense en son absence" (Rapporté par Abou Daoud et jugé bon).

 

12/ Sois avec tes frères croyants, te réjouissant de ce qui provoque leur joie, et souffrant de ce qui cause leur souffrance. Le Prophète –Qu'Allah fasse ses éloges aux anges rapprochés- dit dans le récit de Sahl Ibn Sa'd : "Le croyant est pour les gens de foi, dans la posture de la tête par rapport au corps. Le croyant souffre pour les gens de foi, comme le corps peut souffrir en raison de ce qu'il y a dans la tête" (Rapporté par Ahmad et jugé Bon).

 

13/ Que les gens, et parmi lesquels les croyants, te fassent confiance, et te confient leur vie, leurs biens et leurs personnes. Le Prophète dit dans le récit de Fadàla Ibn 'Oubeyd : "Le croyant est celui à qui les gens confient leurs biens et leurs personnes; et l'émigrant est celui qui s'écarte et abandonne les erreurs et les péchés" (Rapporté par Ibn Màjah et jugé authentique).

 

14/ Sois de ceux dont les frères croyants tiennent compagnie, et de ceux qui leur profite. Le Prophète disait dans le récit de Sahl Ibn Sa'd : "Le croyant tient compagnie (et rassemble les gens), et on vient aussi vers lui; Et il n'y a pas de bien dans une personne qui ne rassemble pas et de qui on ne cherche pas la compagnie" (Rapporté par Ahmad), et dans le récit de Jàbir, il ajouta : "Et le meilleur des hommes est le plus profitable pour eux".

 

15/ Fais corps avec les croyants contre les incroyants. Dans le récit de Ali, le Prophète –à lui le salut et la paix- disait : "Les croyants, leur sang est d'égal valeur (et les peines sont appliquées sans critère de distinction). La protection accordée par le moindre d'entre eux, doit être respectée par tous. Et ils font front commun contre les autres" (Rapporté par Abou Daoud, Annassài et jugé authentique). Et dans le récit de Abdoullah Ibn 'Amrin : "Le combattant fort d'entre eux partage le butin avec le faible de manière équitable; et celui qui est sorti combattre partage avec celui qui est resté dans les rangs (dans un positionnement stratégique)" (Rapporté par Abou Daoud, Ibn Màjah et jugé bon).

 

16/ Que les musulmans soient épargnés de tes paroles et de tes gestes (déplacés). Le Prophète dit dans le récit de Abdoullah Ibn 'Amrin : "Le musulman est celui qui épargne les musulmans (du mal) de sa langue et de sa main…" (Rapporté par Al-Boukhari).

 

17/ Expose le défaut existant dans la marchandise que tu vends à ton frère musulman. Le Prophète dit dans le récit de 'Ouqbata Ibn 'Amir : "Le musulman est le frère du musulman. Il n'est pas licite pour lui de vendre une marchandise défaillante à son frère, sans le lui exposer" (Rapporté par Ahmad, Ibn Màjah et Attirmizi, et jugé authentique).

 

18/ Ne trahis pas ton frère musulman, ne lui ment pas, ne l'abandonne pas au moment critique. Le Prophète dit dans le récit de Abou Houreyra : "Le musulman est le frère du musulman. Il ne le trahit pas, il ne lui ment pas, il ne l'abandonne pas (dans la difficulté)…" (Rapporté par Attirmizi et jugé authentique).

 

19/ Ne fais pas injustice à ton frère musulman, ne le livre pas (à l'ennemi), et sois à son service, dissipant ses peines et dissimulant ses fautes. Le Prophète dit dans le récit de Ibn Oumar : "Le musulman est le frère du musulman, il ne lui fait pas injustice, il ne le livre pas (à l'ennemi). Celui qui est au service de son frère, Allah réglera ses besoins. Celui qui dissipe les ennuis d'un musulman, Allah le soulagera des angoisses du jour de la Résurrection. Celui qui dissimule les fautes d'un musulman (et respecte son intimité), Allah lui accordera ce voile au jour de la Résurrection" (Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim).

 

20/ Ne jalouse pas ton frère, ne renchéris pas pour lui faire perdre une vente, ne le hais pas. Il dit dans le récit de Abou Houreyra : "Ne vous jalousez pas, ne faites pas d'offres d'achat (ou de vente) dans le seul but de faire perdre cette occasion à votre frère, ne vous haïssez pas, ne vous fuyez pas…" (Rapporté par Mouslim).

 

21/ Visite ton frère musulman, assis toi en sa compagnie, et que l'amour que tu lui voues soit uniquement pour la face d'Allah. Et dans le récit des sept personnes ombragées par Allah, le jour où il n'y a d'autre ombre que la sienne… Il cita parmi eux : "Et deux hommes qui se sont aimés pour Allah, se sont rassemblés sur (cet amour) et se sont séparés sur (cet amour)" (Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim). Et le Prophète disait dans le récit de Mou'àz : "Allah, Puissant et Majestueux, dit : Mon amour est du à ceux qui s'aiment pour Moi, qui se regroupent dans les assises pour Moi, qui se rendent mutuellement visite pour Moi, qui se font des dons généreux pour Moi" (Rapporté par Ahmad et jugé authentique).

 

22/ Restitue ses droits au musulman, comme dans le récit de Abou Houreyra, que le Prophète dit : "Les droits du musulman sur le musulman sont au nombre de six." On dit : "Et quels sont-ils, O Messager d'Allah?" Il dit : "Si tu le rencontres, adresse lui la salutation. S'il t'invite, réponds à l'invitation. S'il te demande conseil, conseille-le. S'il éternue et qu'il louange Allah, dis-lui : Qu'Allah te fasse miséricorde. S'il est malade, rends toi à son chevet. S'il meurt, suis son cortège funéraire" (Rapporté par Mouslim).

 

23/ Secours ton frère en te rangeant de son côté, jusqu'à ce qu'il obtienne gain de cause contre celui qui lui fait injustice. Et si jamais il est injuste, dissuade le et empêche le d'être inéquitable… Le Prophète –Qu'Allah fasse ses éloges aux anges rapprochés- dit dans le récit de Anas : "Secours ton frère, qu'il soit injuste ou victime d'une injustice!" Un homme dit alors : "O Messager d'Allah! Je le secours s'il subit une injustice… Mais vois-tu s'il fait injustice, comment le secourrai-je?" Il dit : "Tu t'interposes ou tu l'empêches de commettre l'injustice. C'est ainsi que tu lui portes secours!" (Rapporté par Al-Boukhari).

 

24/ Fais miséricorde au petit, et honore la personne âgée, et sois clément envers ton frère croyant. Le Prophète dit dans le récit de Oubàda Ibn Sàmith : "Il n'est pas des nôtres, celui qui n'honore pas la personne âgée (ou le dignitaire) d'entre nous, qui ne se montre pas clément envers le petit (ou le faible), et qui ne reconnait pas son droit à l'érudit parmi nous" (Rapporté par Ahmad et jugé Bon). Et Il disait encore dans le récit de Abdoullah Ibn 'Amrin : "Il n'est pas des nôtres, celui qui ne fait pas miséricorde au petit (d'entre nous), et ne reconnait pas la noblesse du vieux (ou du dignitaire) parmi nous" (Rapporté par Ahmad et Attirmizi, et jugé authentique).

 

25/ Implore le pardon pour ton frère croyant. Le Très Haut de dire : (Et implore le pardon pour ton péché, ainsi que pour les croyants et les croyantes) 47/19.

 

Mise en garde contre les manifestations de l'alliance vouée aux infidèles

1/ Mon frère musulman, prends garde à ne pas imiter les infidèles dans leurs tenues vestimentaires et autres choses relevant de leurs spécificités, de leurs coutumes et leurs adorations. Le Prophète –à lui le salut et la paix- disait : "Celui qui imite un peuple est l'un des leurs" (Rapporté par Abou Daoud).

 

2/ Fais bien attention de ne pas leur ressembler en rasant la barbe et en laissant pousser la moustache, et en parlant leurs langues sans nécessité.

           

3/ Ne voyage pas dans les pays infidèles sans nécessité. Et prends garde à ne pas t'installer et résider dans ces pays. Et accomplis l'hégire depuis (ces pays mécréants), à moins que tu n'en aies pas la capacité.

 

4/ N'apporte pas ton aide aux infidèles, et ne leur porte pas secours contre les musulmans.

 

5/ Ne fais pas les éloges des mécréants et ne les félicite pas. Leur prise de défense, et d'être séduit et impressionné par eux, sans tenir compte que leur credo nul et corrompu, relève de l'alliance illicite (qui leur est vouée).

 

6/ Prends garde de ne pas donner leurs noms (aux enfants), de les aimer, et d'autres choses semblables.

 

7/ N'implore pas le pardon des infidèles, et ne demande pas à Allah de faire miséricorde à leurs morts.

 

8/ Evite de participer à leurs fêtes, ou de les aider dans leur réalisation, ou de les féliciter à cette occasion, ou d'y assister.

 

9/ Il est interdit pour le musulman de les prendre pour confidents, ou de les nommer à un poste de responsabilité qui leur donnerait autorité sur des musulmans, ou de chercher leur assistance à la guerre… Sauf en cas d'absolue nécessité, et alors qu'on est en confiance en ce qui concerne les personnes de qui on cherche assistance.

 

10/ Il est illicite de faire datation au moyen de leur calendrier, qui est l'expression de leurs cultes et de leurs festivités, à l'exemple du calendrier grégorien.

 

Sentence du voyage vers les pays mécréants

S'il voyage pour un travail prescrit et légitime, comme d'inviter à Allah, Puissant et Majestueux, ou pour (acquérir) un savoir dont les musulmans ont besoin et qui ne peut être étudié en terre d'Islam… Alors, son voyage est légitime.

 

S'il accomplit ce déplacement pour recevoir des soins qu'il ne trouve que dans les pays infidèles, alors, c'est un voyage d'un caractère neutre (et autorisé).

 

Quant au voyage de distraction, de sorte qu'il aperçoit les actes blâmables, et les interdits, sans pouvoir les critiquer et les réprimer… Alors, c'est un voyage illicite. Et Allah est le véritable Connaisseur.

 

Sentence de la ressemblance aux infidèles

Imiter les mécréants dans ce qui relève de leurs caractéristiques, est strictement interdit… En raison de sa parole –Qu'Allah fasse ses éloges aux anges rapprochés- : "Celui qui imite un peuple est l'un des leurs" (Rapporté par Abou Daoud et jugé authentique).

 

L'hégire

Sache que parmi les manifestations du principe d’alliance et du désaveu figure le fait d’émigrer vers les pays musulmans. On parle alors de l'Hégire. C'est le déplacement depuis les pays infidèles vers les pays musulmans.

Sentence propre à l'Hégire

Si le musulman résidant dans les pays de mécréance ne peut laisser paraitre les injonctions de sa religion (et pratiquer ouvertement), alors, il se doit d'émigrer vers un pays musulman s'il en a la capacité. Ce, en raison de la parole du Très Haut : (Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant : "Ou en étiez-vous?" (à propos de votre religion) – "Nous étions impuissants sur terre", dirent-ils. Alors les Anges diront : "La terre d'Allah n'était-elle pas assez vaste pour vous permettre d'émigrer?" Voilà bien ceux dont le refuge sera l'Enfer. Et quelle mauvaise destination) 4/97. Et le Prophète –à lui le salut et la paix- disait, dans le récit de Jarir : "Je désavoue tout musulman qui vit au beau milieu des associateurs!" Ils dirent : "O messager d'Allah! Pourquoi?" Il dit : "Que leurs foyers respectifs ne soient pas visibles (les uns par les autres)" (Rapporté par Abou Daoud et jugé authentique).

 

Si le musulman n'est pas en mesure d'émigrer vers les terres d'Islam, alors il est excusé jusqu'à trouver la capacité et s'exécuter, comme le dit le Très Haut : (… A l'exception des impuissants : hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie: A ceux-là, il se peut qu'Allah donne le pardon. Allah est Clément et Pardonneur) 4/98-99.

 

Si le musulman peut pratiquer ouvertement sa religion dans les pays infidèles, l'hégire lui est seulement recommandée, à moins qu'il y réside pour un travail légitime comme la prédication… Il est plutôt prescrit pour ce dernier de rester, afin de diffuser la religion d'Allah dans ces pays.

Notez  




Autres articles
Ne prends pas le Qadar (le destin) comme un prétexte
Que signifie le polythéisme mineur?
Que signifie réellement la double attestation de l'Islam ?
Le signification de de l'attestation qu'"il n'y a pas d'autre divinité qu'Allah" et ses conditions
Les pratiques innovées dans le mois de Radjab.
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com