France : Dix individus liées à l'extrême droite arrêtées pour projet d'attentats contre des mosquées     Arabie Saoudite : Le TGV Haramain arrive enfin à Makkah     France : Une chroniqueuse britannique critiquée pour son tweet anti-musulmans dans le sillage du scandale Weinstein     Lausanne : 500 personnes réunies contre l'islamophobie après la profanation du carré musulman     Canada : un lycée autorise le port du hijab pour la fine fleur de ses athlètes musulmanes
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Le tawassul

Le jugement de rechercher la bénédiction (At-tabarrouk) (3)

Cheykh Abdelaziz Ibn Baz

Allah dit également : « Dis: «Invoquez ceux qu’en dehors d’Allah vous prétendez [être des divinités]. Ils ne possèdent même pas le poids d’un atome, ni dans les cieux ni sur la terre. Ils n’ont jamais été associés à leur création et Il n’a personne parmi eux pour Le soutenir» 23. L’intercession auprès de Lui ne profite qu’à celui en faveur duquel Il la permet »[1]. Allah fait savoir que tout ce qui est invoqué en dehors de Lui ne possède même pas le poids d’un atome dans Sa royauté et n’ont jamais été associé à Lui dans Sa royauté ; et qu’Il n y a aucune de Ses créatures qui lui viennent en aide dans quoi que ce soit, et l’intercession n’est profitable qu’après Sa permission (…). L’adoration d’Allah Seul constitue le fondement de la religion, et ce n’est autre que l’unicité d’Allah avec laquelle Il a envoyé Ses messagers et fait descendre les livres (saints), Allah dit : « Et demande à ceux de Nos messagers que Nous avons envoyés avant toi, si Nous avons institué, en dehors du Tout Miséricordieux, des divinités à adorer ? »[2], «Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire]: «Adorez Allah et écartez-vous du Taghout[3] »[4], « Et Nous n’avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n’ayons révélé: «Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc »[5].
 
D’autre part, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) concrétisait l’unicité d’Allah  et l’enseignait à sa communauté, au point où lorsqu’un homme lui dit : « selon la volonté d’Allah et ta volonté » il lui répondit : « Me considèrerais-tu égal à Allah ? C’est selon la volonté d’Allah Seul »[6]. Il dit aussi : « Ne dites pas selon la volonté d’Allah et selon la volonté de Mohammed, dites plutôt selon la volonté d’Allah puis selon le volonté de Mohammed (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) »[7]. De même, il a interdit de jurer par autre qu’Allah : « Quiconque jure, qu'il jure par Allah ou qu'il se taise »[8], « Quiconque jure par autre qu’Allah a commis un acte de polythéisme »[9], « Ne me couvrez pas exagérément d’éloges comme ce fut le cas des chrétiens concernant Jésus fils de Marie. Je ne suis qu’un serviteur. Dites par conséquent : « Serviteur et Messager »[10]. C’est pour cette raison que les savants sont unanimes sur l’interdiction de jurer par une créature telle que la Ka’ba ou autre.
 
Par ailleurs, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a interdit que l’on se prosterne devant lui, et ce, lorsque certains de ses compagnons le firent, et leur dit : « Il n’est permis de prosterner que devant Allah »[11] ou lorsqu’il dit : « Si je devais ordonner à quelqu'un de se prosterner devant une autre personne, j'aurais ordonné à la femme de se prosterner devant son mari »[12]. De même, lorsque Mou’adh l’interrogea disant : « Vois-tu si je passais devant ma tombe, me serait-il permis de me prosterner ? Et le prophète de répondre « Non ! Ne faites pas cela ». Aussi, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) interdit que les tombes soient prises  pour lieu de prière, ainsi, il dit lors de la maladie qui précéda sa mort : « Que la malédiction d’Allah soit sur les juifs et les chrétiens, car ils ont pris les tombes de leurs prophètes comme lieux de prière »[13], (...) c’est pour cette raison que les guides reconnus en Islam sont unanimes sur le fait que construire des mosquées sur des tombes n’est pas légiféré, et que la prière auprès des tombes non plus, et bon nombre de savants vont même jusqu’à dire que cette prière n’est pas valable, (…) et ce, étant donné que la plus grande cause conduisant à l’adoration des idoles demeure dans la vénération des tombes, leur adoration, etc. Allah dit : « et ils ont dit : « N’abandonnez jamais vos divinités et n’abandonnez jamais Wadd, Suwā, Yağhū, Yaūq et Nasr’ »[14]. Un groupe parmi les pieux prédécesseurs ont dit au sujet de ce verset : « Ces noms étaient ceux de gens vertueux, lorsqu’ils moururent les gens observaient des retraites auprès de leur tombes, puis les représentèrent (sous formes de statuts) et finirent par les adorer ». C’est pourquoi les savants sont unanimes pour dire que celui qui salue le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) auprès de sa tombe n’a pas à s’essuyer contre (les murs de) son appartement, ni à les embrasser », fin de citation.
 
L’imam Ibn Al-Qayyim dit son ouvrage intitulé « La réponse suffisante » dans le chapitre « Le polythéisme dans les actions, les paroles, les volontés et les intentions » :
 
« Cette forme de polythéisme se concrétise à travers les actes tel que se prosterner devant autre que Lui, la circumambulation autour d’une maison autre que la Sienne, se raser la tête par humilité pour autre que Lui, embrasser des pierres autres que la pierre noire qui est la droite d’Allah sur terre, embrasser des tombes, les toucher et se prosterner sur elles, alors que le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a maudit ceux qui firent  des tombes des prophètes et des gens vertueux des lieux de prière dans lesquels on prie Allah, que dire donc de ceux qui en font des idoles qu’ils adorent en dehors d’Allah. Il est rapporté dans les deux authentiques que le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Que la malédiction d’Allah soit sur les juifs et les chrétiens, car ils ont pris les tombes de leurs prophètes comme lieus de prière »[15], et dans les recueils authentiques : « Ceux que l’Heure atteindra de leur vivant, et ceux qui prennent les tombes comme lieux de prière font partie des pires individus »[16], et dans les recueils authentiques  également : « Les peuples qui vous ont précédés prenaient les tombes de leurs prophètes comme lieux de prière. Ne prenez donc pas les tombes comme lieux de prière car je vous l’interdit »[17]. Il est rapporté dans l’ouvrage de l’imam Ahmed intitulé « El mousnad » ainsi que dans le recueil authentique de l’imam Ibn Hibban que le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Que la malédiction d’Allah soit sur les femmes qui visitent les tombes, ainsi que ceux qui prennent ces dernières comme lieux de prière et les ornent de lampes ». De plus, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « La colère d’Allah s’intensifie sur tout peuple ayant pris les tombes de leurs prophète comme lieux de prière », il dit également : « Parmi les peuples qui vous ont précédés, il y en avait qui, lorsqu’un homme ou un serviteur pieux mourait parmi eux, construisaient un lieu de prière autour de sa tombe et y façonnaient ces images. Ce sont les pires créatures auprès d’Allah »[18]. Tel est le cas de celui qui se prosterne devant Allah  dans une mosquée construite sur une tombe, que dire de quelqu’un qui se prosterne sur une tombe ! Par ailleurs, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Ô Allah ! Fais que ma tombe ne soit pas un monument que l’on adore »[19], fin de citation.
 
A l’aide de ce que nous avons mentionné au début de notre réponse, et de ce que nous avons cité issu des paroles d’Ibn Taymiyya et son élève Ibn Al-Qayyim, il doit clairement apparaitre pour vous et tous les lecteurs que ce que font les chiites et autres, auprès des tombes, en l’occurrence l’invocation des défunts, la demande de secours qui leur est adressée, les vœux qui leur sont voués, les prosternations sur celles-ci, embrasser ces tombes recherchant l’intercession ou leur effet profitable pour quiconque les embrasse ; tout ceci fait parti du grand polythéisme étant donné que ces actes sont considérés comme des adorations, et l’adoration est le droit exclusif d’Allah. Allah dit : « Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé »[20], « Il ne leur a été commandé, cependant, que d’adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif »[21], « Je n’ai crée les djinns et les hommes que pour qu’ils m’adorent »[22], et bien d’autres versets que nous avons déjà cités.
 
Quant au fait d’embrasser les murs, les fenêtres et autres, tout en considérant que cela est une adoration d’Allah, non pas avec l’intention de se rapprocher des créatures, dans ce cas il s’agit d’une innovation, du fait que cet acte représente un moyen de se rapprocher d’Allah non légiféré. Cela entre donc d’une manière générale dans les dires du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) : « Quiconque apporte à notre religion une nouveauté qui n'en provient pas, celui-là est à repousser »[23] et sa parole : « Prenez garde aux nouvelles choses car toute innovation est un égarement »[24].
 
En revanche, en ce qui concerne le fait d’embrasser la pierre noire, la toucher, et de toucher le coin yéménite, tout ceci doit être considéré comme adoration d’Allah Seul, une façon d’imiter le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) ayant fait cela lors du pèlerinage d’adieu, et conformément à sa parole : « Prenez de moi vos rites (de pèlerinage) »[25]. Allah dit : « En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle à suivre »[26]
 
Pour ce qui est de rechercher la bénédiction par ses cheveux, sa sueur, l’eau de ses ablutions, il n’y a aucun mal à tout cela comme nous l’avons vu précédemment, car le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) lui-même approuva les compagnons sur ce fait, et ce, en raison de la bénédiction qu’Allah y a mis comme bénédictions venant de Sa part, comme c’est le cas pour l’eau Zamzam à propos de laquelle le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Elle est certes bénite ; elle est une vraie nourriture et un remède de la maladie »[27].
 
Il est donc impératif pour tous les musulmans de se conformer et de s’en tenir scrupuleusement à la législation, de prendre garde aux  innovations provenant des actes et paroles. Ainsi, les compagnons n’ont jamais recherché la bénédiction par les cheveux d’Abou Bakr, ni sa sueur, ni l’eau de ses ablution, de même pour ‘Omar, ‘Othman, ‘Ali ou autres, et ce, car ils savaient que cette pratique était particulière au Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) et que nul ne doit lui être assimilé concernant cette particularité. C’est à ces propos qu’Allah dit : « Les tout premiers [croyants] parmi les Emigrés et les Auxiliaires et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée, et ils L’agréent. Il a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l’énorme succès »[28].
 
De même, de nombreux compagnons disaient : « suivez et n’innovez pas car il vous a été octroyé ce qui vous est suffisant (en matière de religion) »
 
Néanmoins, il y a pas de mal à rechercher l’intercession comme l’a fait ‘Omar et les compagnons lorsqu’ils s’adressèrent à Al-‘Abbass concernant l’invocation pour obtenir la pluie, comme le fit également Mou’awiya avec Yazid ibn Al-Aswad, car ceci est façon (permise) de rechercher l’intercession en s’adressant à eux[29]. Il est donc permis au musulman de dire à son frère : « invoque Allah en ma faveur ».
 
Par conséquent, l’acte de ‘Omar et de Mou’awiya constitue une preuve évidente de l’interdiction de rechercher l’intercession par le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) après sa mort, que ce soit pour la demande de pluie ou autre, puisque si cela était autorisé, ’Omar n’aurait su délaisser le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) pour s’adresser à Al-‘Abbass, et Mou’awiya ne se serait adressé à Yazid ibn Al-Aswad, ce qui doit paraitre évident pour tous.
 
En revanche l’intercession peut être recherchée au travers de notre foi en lui (le Prophète), de l’amour que nous lui portons, notre adhérèrent à sa voie, l’observation de sa législation, notre obéissance à ses commandements et notre refus de lui désobéir. Telle est la manière de rechercher l’intercession par sa personne qui nous est légiférée selon le consensus des gens de la Sounnah et du groupe, et cela rejoins le sens de Sa parole : « En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle à suivre »[30]. D’après ce que nous venons d’évoquer, l’on doit savoir que rechercher l’intercession par son rang ou sa propre personne fait partie des innovations instaurées par les gens, car s’il y avait un bien en cela les compagnons nous auraient devancé car ils sont les plus ancrés dans la science (religieuse) et la connaissance de nos devoirs envers le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui).
 
Pour ce qui est de l’aveugle qui demanda au Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) d’intercéder en sa faveur pour qu’il retrouve la vue, elle eut lieu en sa présence de son vivant, d’ailleurs c’est ce que fit le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) en invoquant  Allah en sa faveur.
 
Nous implorons Allah par Ses noms les plus beaux et Ses attributs les plus hauts de nous accorder à tous la compréhension en matière de religion et de nous raffermir, d’améliorer la condition des musulmans en tout endroit, de mettre à leur tête les meilleurs d’entre eux et  qu’il réforme leur dirigeants, tout comme nous l’implorons d’accorder à l’ensemble des gouverneurs la compréhension en matière de religion et l’observation de la législation d’Allah dans leurs jugements et de l’imposer à leur peuple et de prendre garde à tout ce qui pourrait s’y opposer, conformément à Sa Parole : « Non!... Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement [à ta sentence] »[31], et Sa parole : « Est-ce donc le jugement du temps de l’Ignorance qu’ils cherchent? Qu’y a-t-il de meilleur qu’Allah, en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme ? »[32].
 
C’est Lui qui déteint cet accord et Il en est parfaitement capable.


[1] Sourate 34 Saba’ versets 22-23.
[2] Sourate 43 l’ornement verset 45.
[3] Ibn Al-Qayyim a définit ce terme en disant : « Il s’agit de tout ce par le biais duquel le serviteur outrepasse ses limites, qu’il s’agisse d’un être suivi, obéi ou adoré ».
[4] Sourate 16 les abeilles verset 36.
[5] Sourate 21 les prophètes verset 25.
[6] Rapporté par l’imam Ahmed dans mousnad beni hachim n.1742.
[7] Rapporté par Ibn Maja n. 2109 et Ad-darimi n.2583.
[8] Rapporté par Bokhari n.2482 et Mouslim n.3105.
[9] Rapporté par At-Tirmidhi n. 290, Abou Daoud n. 3251 et Ibn Hibban n. 1177.
[10] Rapporté par Boukhari n.3445.
[11] Rapporté par Ahmed dans « el mousnad » n.20.65, An-Nassa’i n.5.363, Al-Bazzar dans « el mousnad n.8634.
[12] Rapporté par Ahmed dans « el mousnad » n.20.65, An-Nassa’i n.5.363, Al-Bazzar dans « el mousnad n.8634.
[13] Rapporté par Bokhari n.444 et Mouslim n.531.
[14] Sourate 71 Noé verset 23.
[15] Rapporté par Bokhari n.444 et Mouslim n.531.
[16] Rapporté par Abou Hatim dans son recueil.
[17] Rapporté par Mouslim n.532.
[18] Rapporté par Boukhari n.438 et Mouslim n.528.
[19] Rapporté par l’imam Malik dans son ouvrage « El mouwatta » n.85.
[20] Sourate 4 les femmes verset 36.
[21] Sourate 98 la preuve évidente verset 5.
[22] Sourate 51 Ad-adhariyyat verset 56.
[23] Rapporté par Boukhari et Mouslim.
[24] Rapporté par Abou Daoud 7/46 et Tirmidhi 2676, Ibn Majah (43 et 44), al-Darimi (1/44-45), Ahmad (126/4).
[25] Rapporté par Mouslim n. 943.
[26] Sourate 33 les coalisés verset 21.
[27] Rapporté par Mouslim n.1922.
[28] Sourate 9 le repentir verset 100.
[29] Il est bien entendu que cela est permis à condition que la personne soit vivante et présente.
[30] Sourate 33 les coalisés verset 21.
[31] Sourate 4 les femmes verset 65
[32] Sourate 5 la table servie verset 50

Notez  




Autres articles
La Supplication autorisée et ses formes
L'avis religieux sur la prise des morts vertueux comme intermédiaire pour se rapprocher d'Allah (Attawassul)
Accrocher des amulettes contenant du Coran autour du cou des enfants.
Le jugement de l'invocation et/ou du tawassoul auprès d'une tombe.
La Supplication autorisée et ses formes
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com