Birmanie: une bombe artisanale explose dans une mosquée     Birmanie : Les ministres des Affaires étrangères d'Egypte et du Bangladesh discutent des moyens de protéger les musulmans Rohingyas     Canada : Un colloque sur l'islamophobie à Québec     Allemagne : l'entrée tonitruante de l’AfD, parti islamophobe et xénophobe, au Bundestag     France : Les Turcs abandonnent leur projet de mosquée à Quimper
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Moyens de rapprochement et d'obtentions de bienfaits

Les conditions pour que le Hijab soit valide

Cheykh Salih El Fawzan

 
 
L’habit légitime de la femme :
 
1-L’habit de la femme musulmane doit être ample et couvrir tout le corps du regarddes hommes ne faisant pas partie de son entourage (mahram). En présence de ses
mahram,la femme peut dévoiler son visage, ses mains, et ses pieds conformément à l’usage.
 
2-Il doit être épais et ne pas être transparent de façon à ne pas laisser voir la peau àtravers.
 
3-Il ne doit pas être moulant de façon à ne pas épouser les formes du corps. D’aprèsle recueil de Muslim, le Prophète (paix et bénédictions d'Allah sur lui) a dit : «Il y a deux occupants de l’Enfer que je ne verrais pas[de mon vivant]; des femmes vêtues, mais dénudées, qui se déhanchent et qui sont attirantes.Elles n’entreront pas au Paradis et n’en sentiront pas l’odeur. Et des hommes munis de cravachesen forme de queues de vache, qu’ils se servent pour battre les serviteurs d’Allah.»
Sheïkh el Islamibn Taïmiya – qu’Allah lui fasse miséricorde – a commenté dansmajmu'’el fatâwa
(22/146) : «vêtues, mais dénudées : selon une certaine interprétation, elles sonteffectivement habillées, mais en réalité elles sont dénudées. Cela consiste à mettre soit desvêtements léger et transparent qui laissent entrevoir la peau, ou soit un habit serré qui épouse les formes du corps comme les fesses, les avant-bras, ou autres. Or, l’habit de la femme doit la couvrir (de la tête au pied) de sorte qu’il ne laisse entrevoir ni la peau ni les formes du corps, pour êtreépais et large.» Fin de citation.
4- Il ne doit pas être réservé aux hommes. Le Prophète (paix et bénédictions d'Allah sur lui) en effet a maudit lesfemmes hommasses et celles qui veulent ressembler aux hommes. Au niveau desvêtements, cela consiste à vêtir un habit dont le genre et la forme sont réservés auxhommes conformément à l’usage en vigueur, et indépendamment dans chaque société.
Sheïkh el Islamibn Taïmiya – qu’Allah lui fasse miséricorde – a expliqué dans
majmû’el fatâwa
(22/148, 149-155) : «Pour différencier entre les habits des hommes et celui des femmes,il faut se baser sur ce qui convient à chacun d’entre eux. Soit, tout ce qui correspond et qui estimposé à chacun. Il est imposé aux femmes de se couvrir et de se voiler sans dévoiler leurs paruresni s’exhiber. C’est pourquoi, il n’est pas légiféré pour la femme d’élever la voix ni pour l'adhân (l’appel à la prière ndt.), ni pour la talbiya (invocations du pèlerin ndt.). Elle ne doit pas non plus monter sur les monticules de
safâ et marwa,ni se dévêtir durant sa sacralisationcontrairement à l’homme. Celui-ci doit en effet se découvrir la tête et ne pas porter ses habitsusuels dont la couture respecte les formes du corps. Il ne doit pas mettre une chemise, un pantalon, un manteau, ou des chaussons (…) quant à la femme, elle peut s’habiller sansrestriction au cours de l’ihram; si elle doit rester couverte et voilée, le contraire ne peut lui êtreimposé.Par contre, elle ne doit pas mettre ses gants ou son
niqâb(le voile lui entourant le visage) pour avoir été cousus en fonction des formes du corps ; cette interdiction se vérifie dans la mesureoù le besoin de les porter ne se fait pas ressentir.»
 
  Puis, il a précisé qu’elle doit se couvrir le visage par d’autres moyens que le port du niqâb, avant de conclure :
 
«s’il est clair que la femme doit absolument se distinguer de l’hommeau niveau de l’apparence, de sorte qu’elle doit se couvrir et se voiler pour ne pas ressembler àl’homme, nous pouvons découvrir sur quel principe ce chapitre est fondé. Il devient évident queles vêtements utilisés en général par les hommes, deviennent interdits aux femmes. (…) Si à la fois dans son apparence, la femme manque de pudeur et ressemble aux hommes, l’interdictions’étend à ces deux domaines. Mais certes Dieu Seul le sait !»
 
5-Il ne doit pas embellir la femme de sorte que celle-ci n’attire pas l’attention àl’extérieur de son domicile, sinon elle compterait parmi celles qui exhibent leur parure.
 
 

 

Notez  




Autres articles
Les deux sortes d'injustice
Le mérite de la salutation
Comment faire disparaitre la tristesse et l'angoisse?
Le mérite de rendre visite au malade
La mauvaise passion est le véritable ennemi du croyant
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com