Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Dans le couple

"Des branches de la jurisprudences": Le Mariage

Le message de l'Islam

Le mariage comporte : celui qui se marie, celle qui se marie, et celui qui les marie. Ce qui permet le mariage, et sur quoi est prononcé le mariage.

  •  Celui qui se marie (An-Nâkih) et c’est l’époux. Et c’est tous homme musulman ayant pleine conscience. Et à condition qu’il se marie de plein grès si ce n’est pas un enfant ou un fou qui devrait alors être marié par son père.
  • Quant à celle qui se marie (Al-Mankouh) : c’est la femme musulmane,  sauf la femme parmi les gens du livre pour un musulman. Qu’elle ne  soit pas sa mère, ni ses sœurs, ni ses nièces, ni ses tantes maternelles ni ses tantes paternelles.

Et ce qui est interdit pour les liens de sangs et aussi interdit en ce qui concerne le lien par allaitement. S’il allaite d’une femme donnant le lait à sa propre fille.

Et il n’ya pas d’interdiction en ce qui concerne ses frères et leurs enfants  s’ils n’ont pas allaités de la femme par laquelle il a été allaité ni ses oncles et leurs enfants.

Et il n’est pas autorisé que l’homme libre se marie avec plus de 4 femmes. Ni qu’un esclave se marie avec plus de deux femmes.

Et la fornicatrice est interdite d’être mariée jusqu’à ce qu’elle se repentisse.

Et il est nécessaire que la femme soit consentante, sauf dans le cas où l’homme donne en mariage sa fille n’étant pas pubère ou sa fille ne possédant pas la raison.

  • Et celui qui marie (Al-Mounkih) : c’est le tuteur. Et il correspond à l’homme le plus proche dans sa lignée. Puis s’il n’ya pas, alors c’est le Juge. Et il ne peut la marier que par son consentement .
  • Ce qui permet le mariage : et c’est l’accord mutuel, et il est absolument nécessaire. Et il est nécessaire e bien citer le prénom des deux mariés, ainsi que la présence des témoins. Quant à l’égalité (Kafa-a) il y’a divergence.
  • Et ce sur quoi est prononcé le mariage : la dot. Et elle est absolument nécessaire. Et c’est toute chose qui possède une moitié. Même si c’est le Quran, ou l’enseignement de l’écriture ou d’une science.

 

 

Notez  




Autres articles
Le droit de la femme à l'égard de son époux après le divorce
Les moyens remédiant aux divergences conjugales
L'islam préfère la durabilité du mariage à la répudiation
L'équité envers ses épouses est une obligation religieuse et un devoir social.
La sentence religieuse sur l'avortement ?
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com