Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Dans le couple

Les relations conjugales

Cheykh Abdelaziz Ibn Baz

Louange à Allah. Que les éloges et le salut soient sur le Messager d'Allah, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ceux qui suivent sa guidée.
 
Ceci dit :
Nous avons tous assisté à ce séminaire béni sur le thème des relations conjugales auquel ont participé les éminents cheykhs, et à travers lequel ils ont parfaitement clarifié la conduite à suivre vis-à-vis de ce thème et de son importance. En effet, il s’agit là d’une question qui doit faire l’objet d’une grande préoccupation, et à propos de laquelle il nous faut attirer l’attention [de la masse] à propos de la négligence et le manque de considération dont font preuve un grand nombre de gens aujourd’hui. Les éminents cheykhs ont clarifié les nombreux aspects relatifs aux relations conjugales auxquelles les conjoints, leurs proches ainsi que tous ceux qui les entourent, doivent attacher une grande importance. Le couple doit avoir sa part d'encouragement et d'incitation à entretenir de bonnes relations mutuelles et doit prendre garde à la dépravation.
 
En vérité, ce séminaire béni est de grande envergure et est si important, qu'il mériterait d'être publié et diffusé à travers les médiats audiovisuels, les radios et les journaux ; et d'être édité sous forme de brochures revues et rédigées par les trois éminents cheykhs, pour être imprimer et distribuer aux gens, car c'est là une occasion grandiose, et le besoin d'éclairer les gens vis-à-vis de l’importance de cette relation se veut urgent, d’autant plus que cette relation semble, hélas, hâtive à se rompre au sein d’un grand nombre de couple, et ce, en raison de la dépravation de la part d’un des deux conjoints, et notamment en raison du manque d’attachement aux recommandations d'Allah à cet égard.
 
Selon les éminents cheikhs, ce qui soude le couple c'est l'accomplissement respectif du devoir assigné à chacun, sa conformité aux règles de moralité appropriées, ainsi que le respect mutuel des droits conjugaux. Chacun doit observer les devoirs qui lui incombent vis-à-vis de l’autre, de manière convenable et par une noble conduite. Dès lors que cette règle est mutuellement observée, les relations conjugales se stabilisent et le foyer se transforme en un merveilleux jardin.
 
De plus, ils ont mentionné au cours de ce séminaire, que cette relation avait pour base trois versets dont l’harmonie de la vie conjugale dépend, dont la mise en pratique est la clé, et à l’issu desquels découle tout le bonheur.
 
Le premier verset est la parole d'Allah (Exalté Soit-Lui) : « Et comportez-vous convenablement envers elles »[1].
 
Le second, est Sa parole : (Exalté Soit-Lui) : « Quant à elles, elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance. Mais les hommes ont cependant une prédominance sur elles »[2].
Et le troisième, Sa parole (Exalté Soit-Lui) : « Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand ! »[3].
 
Ces trois versets organisent la vie conjugale, les deux conjoints se doivent de remplir réciproquement leurs devoirs respectifs. Citons un quatrième verset qui doit également faire l’objet de notre attention comme l'ont montré les éminents cheikhs, il s'agit de la parole d'Allah (Exalté Soit-Il) : « Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs biens »[4].
 
L'homme doit être conscient de son devoir et savoir qu'il a autorité dans le couple ; la femme de son côté, doit connaître son droit et savoir qu'elle est subordonné à l'homme, lequel doit faire preuve de justice et de droiture, veiller au bien en général, agir avec équité et s'enquérir de la vérité. La femme, quant à elle, doit obéissance et se doit d’observer les devoir conjugaux qui sont les siens. Elle doit savoir que l'homme à autorité sur elle, et doit en être consciente.
 
Elle a le devoir de se comporter convenablement envers lui, tout comme il le fait à son égard et doit reconnaître la prédominance de son époux sur elle, sa grâce, et son avantage. Dès lors que l'homme remplit justement son devoir conjugal, répond à ses besoins vestimentaires, se montre de bonne compagnie avec elle, use d’un bon comportement à son égard, et lui apporte tout le nécessaire concernant sa vie spirituelle et matérielle ; et que, de son côté, la femme remplie convenablement son devoir d’épouse, obéit à son époux, lui tient bonne compagnie, répond à ses besoins, garde soigneusement son foyer et ses enfants ; les conjoints verront alors leur vie conjugale se rétablir, leur relation s'améliorer, chacun sera pour l’autre à la fois enseignant, guide et assistant, concernant tout ce qui leur est profitable dans cette vie et celle de l'au-delà.
 
C’est ainsi que l'époux se doit de prendre soin des commandements d'Allah, de ses enfants et de son épouse, en veillant aux intérêts de cette dernière en subvenant à ses besoins. Et à son tour, la femme se doit de veiller aux besoins de son époux, de lui obéir, d'être sincère avec lui et d'entretenir de bonnes relations à son égard. De même, elle doit veiller à ses enfants et son foyer. Tous ces éléments sont des aspects importants qu'ont exposés les éminents cheikhs.
 
Néanmoins, l'une des principales causes à l’origines des situations conflictuelles au sein des couples de nos jours, reste l'absence de l'époux dans le foyer conjugal, l'excès de veillée, et le retour tardif à son domicile à la fin de la nuit ou même le matin, ayant abandonné sa femme, seule ou avec ses enfants. Il rentre épuisé et à bout de force, suite aux occupations auxquelles il s’est adonné durant la nuit, que Seul Allah, Exalté Soit-Il, connait ; qu’il s’agisse d’actes de désobéissance, de péchés, de consommation d’alcool ou autres. Ainsi, fatigué et à bout de force, il se jette [au lit], passe outre l’obligation de la prière, néglige le droit de son épouse et demeure prêt à tout négliger, pourvu qu’il puisse profiter de ce sommeil. Voilà un grand danger auquel se livre bon nombre de gens, qui plus est, demeure l'une des principales causes à l’origine de la haine et du mécontentement que les femmes éprouvent a l’égard de leurs époux, et aboutit de surcroît à la séparation et à la désunion des couples.
 
D’autre part, parmi les causes aboutissant au désordre au sein des couples, aux situations conflictuelles et à la séparation dont la femme est à l’origine, demeure le fait qu’elle sorte trop souvent et néglige inévitablement son foyer et ses enfants, pour sillonner les marchés, se rendre chez ses voisines ou ailleurs, ainsi que le fait qu’elle agisse avec indifférence à l’égard de son époux. En somme, ce sont ce genre d’attitudes qui sont à l’origine de la discorde au sein des couples et des séparations.
 
En résumé, il est du devoir des conjoints de faire preuve de piété, et de garder à l’esprit qu’Allah les observe parfaitement. Ils doivent s'enjoindre mutuellement et s'entraider dans l'accomplissement des bonnes œuvres et de la piété. Chacun d'eux se doit d'accomplir son devoir d’époux. A l'époux d'honorer son épouse, d’être bienveillant à son égard, de lui tenir bonne compagnie, et de respecter les droits dont elle jouit sans exagération ni abus. Quant à elle, elle a le devoir d’accomplir les obligations qu’il lui incombe, et c’est en se comportant ainsi qu’Allah les assistera s'ils font tous deux preuve de sincérité, et aspirent au bien avec la seule intention de satisfaire Allah, Il les assistera et leur facilitera la vie en couple. En revanche, si chacun des deux conjoints ne se préoccupe que des ses propres intérêts et ne pense qu’au respect de ses droits sans se soucier des intérêts de son conjoint, le couple emprunte alors la voie de la discorde assurée et des conflits sans fin, puis fini en définitif par se séparer.
 
Qu'Allah accorde à tous la réussite et la guidée et rétribue les cheikhs pour cet admirable séminaire à travers lequel ils ont traité le sujet de manière exhaustive, et à l’issu duquel rien n’est à ajouter. Nous implorons Allah qu’il soit profitable aux auditeurs et à tous ceux [qui en prendront connaissance]. Cette conférence mériterait d'être publiée afin que le maximum de personnes puissent en profiter, par la grâce d'Allah et Sa guidée, Exalté Soit-Il.
 
En effet, le désarroi au sein des couples dont nous sommes témoins aujourd’hui n’est que le fruit de s’être détourner de notre religion et n’est du qu’au manque d’instruction en matière religieuse. L’origine de ces problèmes ne se résume pas aux conflits conjugaux ou autres, [la véritable cause de tous ces maux n’est due qu’au fait de s’être détourné de notre religion]. Il est courant aujourd’hui d’entendre que bon nombre d’époux n’accorde aucune attention à l’observation de la prière, au point de voir des épouses se plaindre de l’attitude de leur mari qui négligent la prière, se livre à la consommation d’alcool, regagne le foyer conjugal querelleur dépourvu de toute raison, ne prêtant aucune attention à la prière, ni au jeûne, et trouve malgré tout une épouse bienfaisante qui ne voit en lui qu’un mal et une épreuve à surmonter. Elle finit irrémédiablement par devoir demander la séparation et retourner auprès des siens, et ce, s’il subsiste encore en elle assez de bien pour le faire. Par ailleurs, il arrive parfois que ce soit l’époux qui soit bienveillant, mais doive partager sa vie conjugale avec une épouse qui ne recèle aucun bien, négligeant ses prières, et dotée d’un comportement malveillant, il doit alors tant bien que mal tenter de corriger son attitude, et la conseiller, si bien qu’après épuisement, il soit enclin à se séparer d’elle en raison de son obstination.
 
Ajoutez à cela que peu sont les gens qui aspirent à s’ingérer dans les conflits conjugaux afin de rétablir l’entente au sein des couples, peu sont ceux qui tentent de se charger de ce rôle, par une bonne intervention et de bons conseils, ce qui cause l’augmentation considérable des conflits et des divorces ainsi que la dégradation des relations entre les époux, aussi bien d’un point de vue spirituel que mondain. Nous prions Allah de guider et d’accorder à tous le succès.
 
En définitif, le plus grand moyen de réforme et de réconciliation, c'est l'instruction en matière religieuse, ainsi que le retour à Allah et l'imploration de Sa guidée (Gloire et Pureté à Lui). Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Celui à qui Allah veut du bien, il lui accorde la compréhension de la religion »[5]. L’acquisition de la science religieuse, l’aspiration au bien et à la justice envers soi-même sont les plus grands moyens de réformation chez l'époux, l'épouse et la famille. De plus, c'est aussi un moyen de tromper Satan. Par conséquent, nous enjoignons a tout le monde de s'enquérir des sciences religieuses, et donner de l'intérêt à l’écoute des programmes religieux à la radio et ailleurs, d'assister aux cercles d'études bénéfiques, d'écouter le Coran à travers « La radio du Coran ». En effet, écouter le Coran demeure une source de bien et de profit immense. C’est pourquoi nous exhortons l’ensemble des musulmans a donner de l'importance à l'écoute du Livre d'Allah avec attention, afin d'en tirer profit aux moments appropriées, de profiter des ahadiths qui sont diffusés sur cette radio et ailleurs, de tirer profit des cercles d'études où qu'ils se trouvent, même s’il faut voyager pour cela de temps à autre, afin d'acquérir la connaissance.
 
De même, le mari se doit d’inviter son épouse à écouter ce qui lui sera bénéfique, et lui offrir des ouvrages qui lui soient profitables, ainsi que des fascicules, si elle sait lire. Il doit entretenir avec elle des conversations à ce sujet aux heures appropriées. Le mari doit mettre en œuvre tout son possible afin d’assister son épouse, dans le but de bénéficier d'une récompense énorme, car il obtiendra la même récompense que mérite son épouse si Allah l’a guide par le biais de ses efforts.
 

Qu'Allah nous accorde à tous la réussite, nous guide sur Son droit chemin, accorde une grande récompense à nos cheikhs, pour ce séminaire, et qu'Il multiplie cette rétribution, et qu’Il augmente à tous le savoir, la guidée, et la réussite. Que les éloges et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, sur sa famille et ses compagnons.



[1] Sourate 4 Les femmes verset 19.
[2] Sourate 2 La vache verset 228.
[3] Sourate 4 Les femmes verset 34.
[4] Sourate 4 Les femmes verset 34.
[5] Rapporté par Al Boukhari (69) et Mouslim (1719)

 

Notez  




Autres articles
Le droit de la femme à l'égard de son époux après le divorce
Les moyens remédiant aux divergences conjugales
L'islam préfère la durabilité du mariage à la répudiation
L'équité envers ses épouses est une obligation religieuse et un devoir social.
La sentence religieuse sur l'avortement ?
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com