France : Dix individus liées à l'extrême droite arrêtées pour projet d'attentats contre des mosquées     Arabie Saoudite : Le TGV Haramain arrive enfin à Makkah     France : Une chroniqueuse britannique critiquée pour son tweet anti-musulmans dans le sillage du scandale Weinstein     Lausanne : 500 personnes réunies contre l'islamophobie après la profanation du carré musulman     Canada : un lycée autorise le port du hijab pour la fine fleur de ses athlètes musulmanes
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Dossier du mois

CONSEIL AUX ENFANTS D’ALGERIE

Cheykh Mohammed Ali Ferkous

Au Nom d’Allâh, Le Très-Miséricordieux, Le Tout-Miséricordieux

Conseil aux enfants d’Algérie

     La Louange est à Allâh Seul, et que la Prière et le Salut soient sur celui dont nul Prophète n’est après lui.

     Cela dit, Allâh – Très-Haut soit-Il – a dit : « Et craignez une calamité qui n’affligera pas exclusivement les injustes d’entre vous. Et sachez qu’Allâh est dur en punition. »  El Anfêl (Le Butin), V. 25.

     Certes, celui qui regarde les situations de notre Nation, et ce qui se déroule au sein des pays musulmans comme événements successifs et péripéties qui se précipitent, lesquels ont porté atteinte à sa réputation, ont accéléré son affaiblissement et ont enhardi les ennemis à son encontre, cela au point que les crises se soient succédées sur elle, et qu’elle est devenue un but pour quiconque souhaite la frapper ou la battre ; alors, celui qui voit toutes ces vicissitudes, perçoit clairement l’ampleur de l’inimitié enfouie, l’ignoble accord et le méprisable plan que les partisans de la religion de mécréance tentent de faire passer avec ruse et duperie, et pour lequel ils s’activent afin de le réaliser dans les pays musulmans et en utilisant parois la force et la répression. Un plan dont l’objectif est d’anéantir la religion de la Nation et de mettre fin à son unité ; et dont le moyen est de minimiser l’attachement à la communauté musulmane réunie autour de son gouverneur ; de minorer la liaison intime avec son corps et la réunion pour son mot d’ordre. De même que d’encourager son abandon et la rébellion ; de prendre une voie autre que la sienne et de mener des actions contre elle. C’est ainsi, qu’au nom des libertés, de la revendication des droits et de la succession sur le pouvoir, les mécréants ont  embelli aux musulmans de mener des manifestations, d’occuper les rues et les espaces publics, d’élever le ton des protestations, et d’attiser le feu des tentations et des haines à travers les médias et les moyens de télécommunication. Chose qui encourt inéluctablement la répulsion entre le gouverneur et le gouverné, entre le Chef de l’État et ses sujets, et occasionne le désordre sociétal et le trouble dans les affaires de la vie quotidienne, ainsi que la disparition de la sécurité et l’accroissement de la corruption1.

     Devant cette situation inquiétante et cet état de crise que vivent certains pays musulmans, et dont les faits et les prémices ont commencé à se faire voir dans certaines régions de  notre pays bien-aimé : l’Algérie, il appartient fortement aux gens doués de raison et de sagesse, qui se soucient de l’intérêt de leurs compatriotes et de leur patrie – en guise de conseiller la Nation, de préserver le bien qui s’y trouve et de la protéger contre les maux de la déviance et les dangers dévastateurs –, de rappeler à ses membres et à son groupe le mérite de se regrouper autour du gouverneur, et son importance quant au fait de protéger la religion, d’établir la sécurité et de préserver les acquis de la Nation. De leur rappeler, aussi, de s’attacher à l’appartenance à elle, de s’unir intimement à elle et de se fier à ses membres. Car, la Nation est, certes, la liaison entre les musulmans et la source de leur dignité. C’est à son sein que le musulman adore paisiblement son Seigneur, et qu’il invoque Allâh avec quiétude. Dans son ombre, les personnes faibles sont fortes, celles qu’on injuste y sont secourues, et les incapables y sont assistées. Ces gens sages doivent également mettre en garde les membres de la Nation contre les retombées funestes des tentations, et contre les maux des insurrections subversives desquelles on ne récolte que la perte des biens, laissant ainsi la porte grande ouverte à la pauvreté, à la famine, à la conspiration des ennemis, à la mise à l’arrêt des intérêts des citoyens et du pays, et à donner libre cours aux propagandistes du mal et aux expansionnistes de la corruption. De plus, ces personnes douées de raison se doivent d’inviter leurs concitoyens à faire front à ceux qui tentent de semer la fitna (tentation, subversion), de faire face aux fauteurs de troubles, et de couper le chemin aux activistes malintentionnés qui haïssent l’unité et l’union de l’Algérie, qui sont répugnés par le sécurité et la stabilité dont elle jouit ; tous ceux qui prônent la sédition et la rébellion, tentant ainsi de la ramener à nouveau aux années du fer et du feu, à la décennie du carnage et du calvaire. Ces gens doués de sagesse doivent aussi éveiller la conscience des Algériens, en leur expliquant que ces révolutions ne sont pas des méthodes que la charia met en avant pour le conseil mutuel, comme elles ne figurent pas du tout parmi les moyens du changement de ce qui est répréhensible, ni de repousser l’injustice et de la faire cesser. Car, la règle religieuse, de laquelle dépendent les intérêts religieux et mondains, stipule que « les moyens ont le même jugement que les objectifs qu’ils visent »2, et que tout ce qui a atteint la Nation comme abaissement et échec ; que tous les maux et toutes les épreuves qui l’ont affligée sont dus aux péchés, et à la négligence dans l’accomplissement des prescriptions divines, tel que de réaliser le Tawhîd (l’unicité d’Allâh), l’obéissance à Allâh, la pratique constante dans la religion et la réforme. En effet, Allâh – Puissant et Très-Haut – a dit « En vérité, Allâh ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les individus qui le composent ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes. » Er-Ra‘d,  (Le tonnerre), V. 11. Cela veut dire : Allâh – Très-Haut soit-Il – ne retire pas un bienfait qu’Il a accordé à un peuple jusqu’à ce que ce peuple-même modifie l’obéissance et les bonnes œuvres qu’il pratiquait.

     Nous n’avons pas besoin de causer des fissures dans le corps de la Nation, de renouveler ses tristesses ou de saigner des blessures à son sein. Cela d’autant plus qu’elle a goûté aux plus dures épreuves, et qu’elle est accablée par toute sorte d’afflictions et est brulée par le feu des tentations. Les politiques de l’agression et de l’épouvante l’ont alors tirée de toute part, et ce, durant une époque qui ne lui a pas été facile de dépasser si ce n’était grâce à Allâh qui l’a pacifiée. Il a ainsi repoussé le mal de la Nation, l’a délivrée du désespoir et l’a sécurisée après qu’elle fût enveloppée par l’effroi.

     Alors, rappelez-vous, ô vous qui jouissez aujourd’hui de la sécurité, comment étiez-vous hier. Certes, le temps de l’effroi n’est encore pas loin. Et rappelez-vous aussi du bienfait d’Allâh en votre faveur, au moment où vos ennemis voulaient vous diviser, mais Allâh – Puissant et Très-Haut – a réconcilié vos cœurs, et par Sa grâce, vous êtes devenus frères. Faites rater donc l’occasion aux propagandistes de la fitna (subversion, tentation) 3, qui dissimulent l’inimitié. Ceux qui ont du mal à voir la puissance de l’islam demeurer dominante, la religion ancrée dans les cœurs de ses enfants, et le pays sécurisé et paisible : « Cette Nation, la vôtre, est une seule Nation, tandis que Je suis votre Seigneur. Craignez-Moi donc. » El Mou’minoûn (Les Croyants), V. 52.

     Ô Allâh ! Réunis nos cœurs autour de la Vérité, et accorde-nous la réussite afin de se cramponner à Ta religion, et de suivre Ta charia ; préserve les pays des musulmans, et spécifiquement notre pays l’Algérie, du complot des comploteurs, et de la conspiration de ceux qui invitent aux Faux ; accorde-nous la paix dans nos pays, et protège-nous contre le mal des tentations, apparentes et secrètes.

Et qu’Allâh prie et salue notre Prophète Mouhammed, le digne de confiance, ainsi que sa Famille et tous ses Compagnons.

Alger le : 14 Djoumêda El Êkhira 1435 H. / le 15/04/2014 G.

Les signataires :

Pr. Mohammed Ali Ferkous 

Le cheikh Azzedine Ramadani 

Le cheikh Abd El Ghani Aoussat 

Dr Abd EL Madjid Djemaa  

Dr Abd El Khalek Madi  

Le cheikh Nadjib Djelouah 

Dr Réda Bouchama

Le cheikh Toufik Amrouni 

Le cheikh Lazhar Snigra  

Le cheikh Abd El Hakim Dehas  

Le cheikh Omar El Hadj Messaoud 

Le cheikh Athmen Aïssi 

Traduit de l’arabe par :

Abou Fahîma Abd Ar-Rahmên EL Bidjê’î

……………….    

1. Le lecteur perspicace et sagace est invité à méditer l’état déplorable dans lequel se trouvent plusieurs pays musulmans à cause de ce qu’appelle, insidieusement : le printemps arabe ! Puisse Allâh nous préserver de l’égarement et de la tentation. Note du traducteur.

2. Cela signifie que du moment que l’objectif visé est le changement et le renversement, et que ceux-ci ne peuvent être, dans l’écrasante majorité des cas, à l’abri des calamités et de dégâts divers, chose qui est religieusement interdite, alors, ce même objectif est religieusement interdit. NDT.

3. Les chers lecteurs et lectrices ont sûrement dû remarquer l’activité intense de beaucoup de ces fauteurs de troubles menée en public, et aussi à travers les différents moyens de communication dont les médias de toute sorte. Encore une fois, la vigilance et la méfiance de nos frères et sœurs est vivement sollicitées. NDT.

 

Notez  




Autres articles
Le jugement de l’Islam au sujet de la célébration des fêtes de fin d’année : Noël
Exégèse Du prologue et les courtes sourates
Le jugement de l’Islam au sujet de la célébration des fêtes de fin d’année
Célébrer le jour de Saint-Valentin
La Ka’ba entre construction et démolition une histoire riche - sheikh Moshabab.s.Al-Naser
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com