Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>La prédication

La "Bid`a" (innovation en religion)

Le Comité Permanent ... (Al-Iftâ')

 Qu'est-ce que la "Bid`a" (innovation en religion) et quels sont ses divers types ? M'est-il permis de faire la prière en étant présidé par un imam innovateur, qui pratique certaines innovations en religion ?

 

R : On entend par "bid`a", l'acte cultuel innové et inventé qui n'a pas été institué par la Charia. Toute pareille innovation est un égarement. Il n'en existe pas divers types. Toutes sont des égarements, conformément à cette parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) : ((Toute nouveauté (dans la religion) est une innovation et toute innovation est une source d’égarement.)) Il (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) disait cela dans ses prêches,  ajoutant : ((Ensuite, la meilleure parole est le Livre d'Allah. La meilleure voie est celle de Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). Les pires pratiques religieuses sont les innovations. Toute innovation est une source d'égarement.)) Il dit aussi : ((Toute innovation en religion (bid`a) est une source d'égarement.)) Et il (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dit: ((Celui qui innovera dans notre religion des choses qui n'en font pas partie, qu'on les lui rejette.)) ((Tout acte non conforme à nos enseignements est à rejeter.)) 

La "bid`a" désigne donc ce que les gens ont introduit dans la religion, parmi les actes cultuels qui n'ont aucune raison d'être et qui sont taxés d'être des "innovations en religion". Ils sont tous reprouvés et tous, interdits.

 

Quant au fait que certains gens catégorisent les innovations en : obligatoire (wâdjib), illicite (mouharram), répréhensible (makrouha), recommandée (moustahaba) et autorisée (moubâha), il s'agit d'une répartition incorrecte. Toutes sortes d'innovations religieuses sont plutôt des égarements, selon le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). Si les innovations en religion pratiquées par l'imam qui préside à la prière, risquaient d'entraîner la mécréance, on ne devrait pas le prendre comme guide de prière, comme la Bid`a entreprise par les Djahmites, des Mou`tazilites et de leurs pairs. Comme exemple des innovations en religion qui n'entraînent pas la mécréance, citons : élever sa voix en formulant l'intention de la prière, disant : "Je compte faire la prière", etc. En ce cas, il n'y a pas de mal à prendre part à la prière communautaire présidée par cet imam. Toutefois, on doit attirer son attention et le guider vers le bien ; et ce en lui montrant qu'il vaudrait mieux de ne pas formuler l'intention à haute voix et qu'il suffirait d'avoir l'intention dans son for intérieur, et il en est de même pour l'innovation religieuse concernant le fait de se réunir pour célébrer les "mawâlid", tant que ces assemblées ne comportent pas aucun acte de mécréance, ils ne seront pas considérés comme des actes d'égarement, si par contre on y  implore le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) ou le défunt pieux dont on célèbre l'anniversaire, que ce soit le "mawlîd" de `Alî, celui d'Al-Hassan ou d'Al Hossayn ou bien le jour de la Naissance du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), ou de Fâtima. Si, au cours de ces célébrations, on invoque Allah au nom de celui qu'on fête l'anniversaire de sa naissance, on l'implore, on fait vœu en son nom, on égorge en son nom, etc...., tout cela est considéré comme du "polythéisme majeur" (Chirk Akbar). Par contre, s'il s'agit seulement d'un rassemblement pour réciter le Coran, prendre part à un festin, etc...., ceci sera considéré comme innovation en religion qui ne taxe pas son auteur de mécréance.

 
 

 

Notez  




Autres articles
Les effets louables de la charité contre la tristesse et l'angoisse
N'enterrez pas vos morts en ces moments sauf en cas de nécessité !
La médisance… le péché ignoble et répandu
La Polémique et la dispute sont défendues en Islam
La célébration de Mawlid fait-t-elle partie de notre religion?
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com