Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Les piliers de la foi

l’amour des compagnons envers le Prophète 

Islam Message Editors

L'amour du prophète Mohammad-paix et salut- est obligatoire pour chaque Musulman qui se veut adepte de l'Islam, cet amour est parallèle à ce qu'il éprouve envers Allah- tout puissant-; car c'est à travers le messager d'Allah que le message d'Allah est reçu, et par conséquent, celui qui aime Allah doit forcement aimer son messager, et celui qui hait le messager ne doit point prétendre d'amour envers son seigneur, sur ce, Allah dit dans son noble livre: (( Dis (Mohammad): Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allah est pardonneur et miséricordieux)). {3. 31}

Il est mentionné dans le hadith authentique d'après la parole d'Omar t :

« Ô Messager de Dieu ! Je jure que tu es la personne que j'aime plus que tout, à part ma propre personne. » Le Prophète r rétorqua : « Non Omar ! Je jure par celui qui détient mon âme dans sa main, il est indispensable que tu m'aimes plus que ta propre personne. » C'est alors qu'Omar répondit : « Par Dieu, tu es certes, ô Messager de Dieu, la personne que j'aime plus que ma propre personne. » Le Prophète r dit alors : « Ô Omar !  À partir de maintenant.[1] » Rapporté par Boukhâry.

Le Prophète r dit aussi :

« Nul d'entre vous n'aura la foi complète tant que je ne serais pour lui, plus aimé que sa progéniture, son géniteur et l'ensemble des gens. » (Rapporté par Boukhâry et Mouslim)

Et il dit r au sujet de la douceur de la foi :

« Trois choses, celui qui les possède ressentira la délicieuse saveur de la foi : Aimer Dieu et son Messager plus que quiconque, n’aimer une personne que pour Dieu et détester retourner à la mécréance comme on détesterait être jeté en enfer. » Rapporté par Boukhâry.

        Ces paroles du prophète furent appliquées par les compagnons, avec perfection, car leur sincérité envers Dieu était unique…

        On demanda à Ali t comment se caractérisait votre amour pour le Prophète r. Il répondit : « Je jure par Dieu, il était plus aimé que nos biens, nos enfants, nos pères et mères, et plus aimé encore que l’eau fraîche en temps de soif. » (Charh Ac-Chifâ, 2/40).

         D’après Ibn Ishâq qui raconte : « une femme médinoise avait subi l’épreuve de perdre son père, son frère et son mari le jour de la bataille d’Ouhoud en compagnie du Messager de Dieu r. Elle demanda : « Qu’en est-il du Messager de Dieu ? » On lui répondit : « Il va bien grâce à Dieu, il est (en vie) comme tu le souhaites. » Elle leur informa : « Montrez-le-moi, j’aimerais le voir. » Lorsqu’elle le vit, elle s’exclama : « Je te vois et tout malheur est dès lors insignifiant à mes yeux ! » (As-Sirâ d’Ibn Hichâm, 3/43, repris par Ibn Kathir dans Al-bidhâya wa An-Nihâhya, 4/280).

         Lorsque Zayd Ibn Ad-Dathinah t fut emprisonné à la Mecque, Aboû Soufyân t, qui n’avait pas encore embrassé l’islam à cette époque, lui proposa avant de l’exécuter : « Zayd ! Dis-moi sincèrement : Aimerais-tu rejoindre ta famille et mettre à ta place Muhammad pour qu’on lui tranche la tête. » Il répondit : « Je jure par Dieu, je n’aimerai pas qu’à cet instant précis, une épine pique Muhammad à l’endroit où il se trouve alors que je suis parmi ma famille ! » Aboû Soufyân dit : « je n’ai point vu de personne autant glorifiée par des gens que la glorification faite à Muhammad par ses compagnons. » (Al-bidhâya wa An-Nihâhya d’Ibn Kathir, 4/65)

         Juste avant sa mort, la femme de Bilâl disait : « Quel malheur ! », mais Bilâl t rétorqua : « Plutôt, quel bonheur ! Demain je retrouverai ceux que j’aime, Muhammad et ses alliés. » Ce fut aussi, la parole d’Aboû Moussâ Al-Ach’ary, lorsqu’il se dirigea vers Médine. (Authentifié par Albâny dans As-Sahîha)

         Âssim Ibn Muhammad Al-‘Amry rapporte d’après son père, qui raconte : « Je n’ai point entendu Omar mentionner Muhammad sans qu’il pleurât. » Ceci, s’explique par le grand amour qu’il éprouvait pour le Prophète r. Chers frères et sœurs, méditez sur cet amour et si on ne peut atteindre leur degré de foi, essayons tout de même de leur ressembler…

         Les compagnons du prophète r ont été un exemple dans l’amour qu’ils éprouvaient pour le Prophète r, car ils appliquaient ce qu’ils conseillaient. Leur comportement était d’une grande beauté.



[1] Cette dernière phrase signifie que désormais la science t’est parvenue et tu as prononcé ce qui était obligatoire (Ibn Hajar, Fath Al-Bâry)). 

 

Notez  




Autres articles
Allah est-Il un Etre différent de Dieu ?
Qui sont les 70 milles personnes qui entreront au Paradis sans rendre compte?
En quoi consiste la foi en Noms et Attributs d'Allah?
Le polythéisme caché, ce que notre prophète craignait le plus pour nous
Le polythéisme majeur ou le péché impardonnable
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com