Side Links

  |      |   

 

Le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- a dit :

« Que ceux qui négligent la prière du Vendredi cessent de le faire, sinon Dieu apposera le scellé sur leurs cœurs et ils finiront par être distraits de Sa pensée. »  [Rapporté par Mouslim]

Il a dit également:« Celui qui laisse trois Vendredis par négligence, considérant que ce n’est pas important, Dieu scelle son coeur ».  [Rapporté par Aboû Daoûd, At-Tirmidhî, An-Nasa’î et Ibn Mâja]

le fait que le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- a ordonné de prier la prière du vendredi à Médine, et ne l'a pas priée à la Mecque, ceci indique que la prière du vendredi a été instaurée à la Mecque.

Et parmi ceux qui disent que la prière du vendredi a été ordonnée à la Mecque avant l'émigration: Abou Hâmid el Isfarâyînî -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- parmi les châfi‘ites, el Qâdi Abou Ya‘lâ -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- parmi ceux de notre école dans son ouvrage « al khilâfou al kabîr » et Ibn ‘Aqil -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dans son ouvrage « ‘Umdatou  l-Adhilah », et il en est de même parmi un groupe de malikite dont Al Souhayli -qu’Allâh lui fasse Miséricorde-.

Quand au fait qu'il -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- ne l'a pas faite à la Mecque, on comprend qu'elle ne lui a été ordonnée qu'en terre d'émigration, pas en terre de guerre et la Mecque était à cette époque une terre de guerre, les musulmans n'avaient pas la possibilité d'exposer leur religion, ils avaient peur pour leur personne, c'est pourquoi ils ont émigré vers Médine, et la prière du vendredi s'annule par ces nombreuses excuses parmi lesquelles la peur pour la personne et des biens.

Certains parmi les shafi‘ites ont exposé un autre sens à l'empêchement de dresser la prière du vendredi à la Mecque qui est que la seule chose qui est visée à travers la mise en place de la prière du vendredi est d'exposer le symbole de l'Islam, et ceci n'est possible qu'en terre d'Islam.

C'est pourquoi on ne fait pas la prière du vendredi en prison même si on est 40, aucune divergence n'est connue dans cela parmi les savants, et parmi ceux qui ont dit cela : Al Hassan, Ibn Sirîn, Al Nakh‘i, At-Thawrî, Malîk, Ahmad, Is-hâq et autres -qu’Allâh leur fasse Miséricorde- et à partir de cette déduction, si les prisonniers sont sur une terre d'associateurs rassemblés dans un seul endroit, ils ne prient pas la prière du vendredi comme les emprisonnés en terre d'Islam en 1er lieu, et particulièrement par le fait que Abou Hanifa -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- et ses partisans voient que l'établissement en terre de guerre, même s'il dure longtemps a le même statut que le voyage, la prière y est définitivement raccourcie même si le musulman s'y est installé de son plein gré, alors que dire s'il est prisonnier contraint?


Ceci est l'avis de celui qui voit la condition de l'autorisation de l'imam pour établir la prière du vendredi , quand à ceux qui ne voient pas cette condition l'imam Ahmad dit concernant les gouverneurs s'ils retardent la prière du vendredi, qu'ils la prient à son heure et qu'ils l'a prient avec l'imam; al Qadi Abou Ya‘lâ -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- a compris de ceci dans son ouvrage « Al Khilaf » qu'ils prient la prière du vendredi à son heure, et ceci est très éloigné du bon avis. Son avis (à Ahmad -qu’Allâh lui fasse Miséricorde-) est seulement qu'ils prient la prière du Dhohr à son heure et ensuite ils assistent à la prière du vendredi avec les gouverneurs et c'est ainsi que faisaient les prédécesseurs lors du retard de Bani oumayya de la prière du vendredi, certains d'entre eux mimaient la prière en étant assis à la mosquée avant la sortie de l'heure de la prière, et aucun d'entre eux ne priait la prière du vendredi en son temps; et dans ceci il y a de nombreux méfaits qui font annuler la prière du vendredi par crainte de certaines d'entre elles.

Et dans le livre « Tahdhib Al Madounah » des malikites: s'il vient de la part du retard des imams une gêne pour les gens qu'ils ne peuvent supporter, qu'ils prient la prière du Dhohr puis qu'ils prient en tant que prière surérogatoire la prière avec eux.


Il dit: Ceux pour qui la prière du vendredi n'est pas obligatoire comme les malades, les voyageurs, les prisonniers il leur est autorisé de réunir, et ce qui est visé par réunion ici et la prière du Dhohr en groupe, pas la prière du vendredi car il a dit juste avant: «* si la prière du vendredi est ratée par ceux dont la prière du vendredi n'est pas obligatoire sur eux, qu'ils ne rassemblent pas*» Fin de citation

 

Source : Fath al Bârî, chapitre sur l'obligation de la prière du vendredi.

 

 

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message