Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Dans le couple

Avis religieux sur le mariage avec l'intention du divorce

Cheykh Abdelaziz Ibn Baz

 
Q: J'ai entendu auparavant une Fatwa délivrée de votre part sur un enregistrement qui parle de la licité du mariage dans les pays  étrangers, alors qu'il y a une intention de divorcer après une période, que ce soit la fin des études ou la mission. Quelle est donc la différence entre ce mariage et celui dit de jouissance (Mout`a). Et si la femme a eu une fille de ce mariage, le père devrait la laisser avec sa mère divorcée dans un pays étranger, prière d'expliciter? 
 
R: Effectivement, on a délivré une Fatwa de la part du Comité Permanent dont je suis le président, qui parle de la licité du mariage avec l'intention du divorce si cela est entre la personne et Allah son créateur, si il se marie dans un pays étranger avec l'intention de divorcer dès qu'il finit ses études ou sa mission d'emploi ou toute autre raison semblable. Cela reste acceptable chez la majorité des Oulémas, et cette intention reste secrète entre Allah le Tout-Puissant et lui, sans qu'elle prenne la forme de condition. 
 
La différence entre ce mariage et celui de jouissance, est que ce dernier comporte une condition de durée pré-connue comme un mois ou deux, un an ou deux ainsi de suite. A la fin de la période fixée, le mariage serait dissout, cela est le mariage de jouissance qui est illicite. Or, le fait de se marier selon la Sunna déterminée par Allah et son Prophète, mais ayant dans son for intérieur qu'au terme de son séjour dans le pays il la divorcerait, ne comporte aucun mal car cette intention peut changer puisqu'elle n'est pas connue et ne forme pas une condition au contrat de mariage, mais reste une intention secrète entre lui et Allah et donc cela ne lui ferait aucun mal, car cela démontre sa vertu et sa fuite de l'adultère et des vices, cela est la parole de la majorité des Oulémas, rapportée par l'auteur du livre "Al-Moughnî" (le Suffisant) Mowafaq-Ad-Dîn ibn Qodâma (Qu'Allah lui fasse miséricorde). 
 
Notez  




Autres articles
Le droit de la femme à l'égard de son époux après le divorce
Les moyens remédiant aux divergences conjugales
L'islam préfère la durabilité du mariage à la répudiation
L'équité envers ses épouses est une obligation religieuse et un devoir social.
La sentence religieuse sur l'avortement ?
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com