Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>Dans le couple

La recommandation en faveur des femmes (4)

Cheykh Al ‘Otheymine

Hadiths
Mou’awiya ibn Hayada rapporte qu’il demanda au Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui)  : « Ô Messager d’Allah ! Quel est le droit de la femme sur son mari ? ». Il répondit : « Qu’il la nourrisse lorsqu’il se nourrit, qu’il lui procure des vêtements lorsqu’il s’en procure, qu’il ne la frappe pas au visage, qu’il ne demande pas à Allah de l’enlaidir et s’il la met en quarantaine [en punition de sa désobéissance] que ce soit à l'intérieur de sa maison »[1].
 
Selon Abou Houreyra, le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Les croyants qui ont la foi la plus parfaite sont ceux qui ont le meilleur caractère, et les meilleurs d’entre vous sont les meilleurs avec leurs femmes »[2].
 
Commentaire
On peut souligner à travers ce hadith, que les compagnons interrogeaient le Messager d‘Allah dans le but de mettre en pratique ses recommandations, et non dans seul but de connaître la réponse à une question, contrairement à bon nombre de gens aujourd’hui. En effet, lorsque le musulman prend connaissance d’un jugement relatif à une question religieuse quelle qu’elle soit, cela devient une preuve pour ou contre lui le jour de la résurrection, en fonction de sa mise en pratique de ce jugement ou non.
 
Ainsi, nombreuses étaient les questions posées par les compagnons au Messager d’Allah au sujet de diverses questions liées à leur culte. Le Coran illustre bien cela : « Ils t’interrogent sur les nouvelles lunes »[3], « Ils t’interrogent : « Qu’est-ce qu’on doit dépenser ? »[4], « Et ils t’interrogent au sujet des orphelins »[5], « Et ils t’interrogent sur la menstruation des femmes »[6].
 
Ce sont là des questions à propos desquelles les compagnons désiraient connaître le jugement d’Allah afin d’en observer la pratique sur eux-mêmes ainsi que sur leur famille.
 
Dans ce hadith, Mou’awiya interrogea le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) en ces termes : « Ô Messager d’Allah ! Quel est le droit de la femme sur son mari ? ». Il lui répondit  alors : « Qu’il la nourrisse lorsqu’il se nourrit, qu’il lui procure des vêtements lorsqu’il s’en procure », c'est-à-dire ne te réserve pas un traitement de faveur en matière de vêtements et de nourriture sans lui en faire profiter, car elle est celle qui partage ta vie, tu te dois donc de dépenser pour elle comme tu dépenses pour toi. Certains gens de science vont même jusqu’à dire que si l’époux n’assume pas les dépenses de sa femme et que cette dernière demande la séparation auprès d’un juge, il tout à fait légitime pour ce juge de prononcer l’annulation de mariage, en raison de son manquement à ses devoirs conjugaux.
 
Puis, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) poursuivit en disant : « …qu’il ne la frappe pas au visage, qu’il ne demande pas à Allah de l’enlaidir », c’est à dire ne la frappe qu’en présence d’une raison légitime, et si tu y a recours l’époux doit éviter le visage afin d’éviter d’être brutal. Nous avons déjà cité que lorsque le musulman constate que sa femme lui désobéit et se montre hautaine à son égard et qu’elle ne s’acquitte pas de ses devoirs conjugaux, il doit en premier lieu l’exhorter, ensuite si cela n’a aucun effet il s’éloigne d’elle au lit, et enfin il est en droit de la frapper de manière non brutale sans toucher le visage dans le cas où cela s’avèrerait nécessaire. En somme, il doit éviter le visage, qu’il s’agisse de son épouse ou autre. S’il doit corriger son fils par exemple, le musulman doit éviter le visage, car c’est la partie la plus noble chez l’être humain. De ce fait, lorsqu’une personne est frappée au visage, cela est beaucoup plus humiliant que d’être frappé à n’importe quel autre endroit du corps, tel que l’épaule ou le dos. C’est pourquoi le Messager d’Allah a interdit de frapper le visage et d’implorer Allah de enlaidir son épouse.
 
Sa parole : « …qu’il ne demande pas à Allah de l’enlaidir », signifie qu’il n’est pas permis de dire à son épouse des paroles telles que : « Tu es laide ! » ou « Qu’Allah t’enlaidisse ». De plus, cela englobe également un sens plus abstrait tel que lui dire : « Tu es d’une vile  tribu» ou « Tu es de mauvaise famille ». Tout ceci entre dans cette interdiction.
 
Puis, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) poursuivit en disant : « …et s’il la met en quarantaine [en punition de sa désobéissance] que ce soit à l'intérieur de sa maison », c'est-à-dire s’il est nécessaire de la mettre en quarantaine pour une raison valable, qu’il ne le fasse pas au grand jour et aux yeux de tous. Il lui faut recourir à cela à l’intérieur de la demeure conjugale, car il se peut que tu t’éloigne d’elle aujourd’hui et tu te réconcilie avec elle le lendemain, ainsi en agissant de la sorte vous aurez préservez l’intimité de votre couple. En revanche, si tu fais part de votre situation aux gens en leur racontant ce qui se passe à l’intérieur de ton couple, il s’agit alors d’une erreur. C’est pourquoi, il faut la mettre en quarantaine si besoin est, à l’intérieur du foyer conjugal, afin que personne ne puisse être tenu au courant de votre différend. De cette manière, si tu te réconcilie avec elle, tout rentrera dans l’ordre sans que personne n’ait rien su.
 
Quant au second hadith, il s’agit d’un hadith immense : « Les croyants qui ont la foi la plus parfaite sont ceux qui ont le meilleur caractère ». En effet, la foi occupe chez les croyants différents degrés comme l’indique la parole d’Allah : « …et que croisse la foi de ceux qui croient »[7]. En somme, les gens ne jouissent pas de la même foi, il en est parmi eux qui croient à l’invisible comme s’il voyait (ce qui s’y trouve) de leurs propres yeux et croient au jour dernier, au paradis et à l’enfer comme s’il y était déjà. Cette catégorie de gens a une foi véritable et confiante, à laquelle aucun doute ne vient se confondre.
 
D’autre part, il est des gens qui adorent Allah partiellement, comme il est fait mention dans le verset : « Il en est parmi les gens qui adorent Allah partiellement. S’il leur arrive un bien, …», c'est-à-dire s’il ne rencontre personne qu’il lui suscite des doutes concernant sa croyance, et ne côtoie que les gens vertueux qui le conforte dans sa foi, « … ils s’en tranquillisent » et s’y repose. « … et s’il leur arrive une épreuve, ils détournent leur visage, perdant ainsi (le bien) de l’ici-bas et de l’au-delà », c'est-à-dire s’il est touché par une épreuve au niveau de son corps, ses biens, sa famille, il se détourne et remet en question le destin avec colère et fini par périr : « …perdant ainsi (le bien) de l’ici-bas et de l’au-delà »[8].
 
Ainsi, le croyant doté de la foi la plus parfaite est celui qui jouit du meilleur caractère, il y a donc là un vif encouragement pour le musulman à acquérir un bon comportement vis-à-vis d’Allah et vis-à-vis de ses semblables.
 
En ce qui concerne au bon comportement à l’égard d’Allah, cela consiste pour l’individu à accepter avec agrément la législation d’Allah, à s’y conformer avec entière plénitude, et ce, qu’il s’agisse d’un ordre qui lui est commandé d’observer ou d’une interdiction dont il est tenu de s’abstenir. Il s’agit également d’accepter avec entière satisfaction le destin qu’Allah a décrété, au point que les évènements qui l’attristent soit semblables à ceux qui le réjouissent disant : « Ô Seigneur, tout vient de ta part, je t’accepte comme Seigneur, si Tu m’accorde ce qui me rend heureux je Te remercierai, et je suis touché par ce qui m’attriste, je patienterai ». Il s’agit donc d’accepter avec satisfaction le destin venant d’Allah, Ses ordres ainsi que Sa législation. Voilà la signification du bon comportement avec Allah.
 
Quant au bon comportement à l’égard des gens, cela consiste à les épargner de tout mal, d’être généreux avec eux, aussi bien en terme de biens matériels que de services, de patienter face à leur préjudices. Si l’individu acquiert ce comportement, il devient le plus parfait des croyants.
 
Ensuite, le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) dit : « …et les meilleurs d’entre vous sont les meilleurs avec leurs femmes », s’il y a en toi du bien, fais en sorte que le premier à en profiter soit ton épouse, contrairement à certaines personnes aujourd’hui qui adopte un mauvais comportement à l’égard de leurs épouses et use d’un bon caractère quand il s’agit des gens. Il s’agit là d’une erreur monumentale, car ton épouse ainsi que tes proches sont plus endroit de profiter de ton bon caractère. Il t’est donc une obligation d’user d’un bon comportement avec elle, car elle est celle qui partage ta vie ; quand un malheur te touche, elle partage ta souffrance, quand tu es heureux elle l’est aussi,  et lorsque tu es affligé elle partage ta tristesse. Par conséquent, il incombe au croyant de réserver de meilleurs relations à son épouse qu’aux gens qui lui sont étrangers, carles meilleurs croyants sont ceux qui se comportent le mieux avec leurs femmes.
 
Nous implorons Allah de parfaire notre foi, et de faire de nous de bons serviteurs au sein de nos familles et de tous ceux qui ont un droit sur nous.

Hadith
D’après Iyâs ibn Abdillah ibn Abi Dhoubâb, le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Ne frappez pas les servantes d’Allah [les femmes] ». Puis, ‘Omar vint trouver le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) et lui dit : « Les femmes sont devenues insolentes avec leurs maris ». Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) permit alors qu’on les frappe. De nombreuses femmes se rendirent par la suite auprès des épouses du Messager d’Allah pour se plaindre de leurs maris. Le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) dit alors : « De nombreuses femmes sont venues se plaindre de leurs époux auprès de la famille de Mohammed. Ces derniers ne sont certainement pas les meilleurs d’entre vous »[9].
 
Selon Abdoullah ibn ‘Amr ibn Al ‘Ass, le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Ce bas-monde est une jouissance et la meilleure de ces jouissances est la femme vertueuse »[10].

Commentaire
Dans le premier hadith, il est fait mention des servantes d’Allah par le terme « amatou-llah », et c’est des femmes dont il est question. En arabe, on emploi le terme « amatou-llah » (servante ou adoratrice d’Allah) de la même manière que l’on emploi le terme au masculin « abdou-llah » (serviteur ou adorateur d’Allah) […].
 
En effet, le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) eu interdit à ses compagnons de frapper leurs femmes, ce qu’ils firent immédiatement, car les compagnons font certes partis de la première et meilleure des générations, qui avaient pour devise lorsqu’Allah et Son prophète s’adressaient à eux de dire : « Nous avons entendu et nous obéissons ». Ainsi, ils cessèrent de les frapper. Néanmoins, les femmes sont quelque peu déficientes en raison et en pratique cultuelle, c’est pourquoi elles se mirent à se montrer audacieuses envers leurs maris, comme le dit ‘Omar : « Les femmes sont devenues insolentes avec leurs maris », c'est-à-dire hautaines à l’égard de leurs époux. Après avoir entendu les propos de ‘Omar, le Prophète autorisa aux hommes de frapper leurs épouses. C’est alors au tour des hommes qui firent excès et profitèrent de la situation pour frapper leurs épouses, parfois même sans raison légitime. Les femmes se rendirent à tour de rôle auprès des épouses du Messagers d’Allah et se réunirent autour de la maison du Prophète pour se plaindre. Le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) se mit alors à exhorter les gens et les informer que ceux qui agissaient de la sorte avec leurs épouses n’étaient pas les meilleurs d’entre eux, en référence à sa parole : « Les meilleurs d’entre vous sont les meilleurs avec leurs femmes », ce qui indique clairement qu’il n’est pas permis au musulman de frapper son épouse de manière illégitime. A ce sujet, Allah démontre dans Son noble Livre les étapes à suivre lorsque le musulman désire pallier le mauvais comportement de son épouse en ces termes : « Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les »[11], la frapper étant seulement la troisième étape, s’il est amené à y recourir, le musulman ne doit jamais la frapper de manière brutale.
 
Ensuite, l’auteur a cité le hadith de Abdoullah ibn ‘Amr ibn Al ‘Ass selon lequel le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Ce bas-monde est une jouissance et la meilleure de ces jouissances est la femme vertueuse ». Sa parole : « Ce bas-monde est une jouissance » signifie que c’est une chose dont on jouit un temps, à l’image du voyageur qui jouit de ses provisions et finit par les épuiser. Ainsi, la meilleure des jouissances de ce monde est l’épouse vertueuse. De ce fait, lorsque l’on a l’heureuse opportunité d’épouser une femme pieuse tant au niveau de sa religion que de son esprit, c’est là la meilleure des jouissances de ce bas-monde, car elle est celle qui se chargera de préserver soigneusement les secrets, les biens et les enfants de son époux. De plus, si de surcroît elle est doté de sagacité, elle saura gérer le foyer de manière intelligente et soignera l’éducation des enfants ; lorsque son époux la regarde il ressent une grande joie, et lorsqu’il est absent elle préserve ses biens et son honneur, s’il lui confie une chose elle ne le trahi jamais. Ce type de femme est la meilleure des jouissances de ce monde. C’est pourquoi, le Messager d’Allah a dit : « On épouse généralement une femme pour quatre choses : ses biens, sa famille, sa beauté ou sa religion. Choisi donc celle accrochée à sa religion, que la terre te colle aux deux mains »[12]. C’est le meilleur choix que puisse faire le musulman, et même si elle n’est dotée d’un physique attrayant, c’est certes son caractère et son attachement à sa religion qui l’embellira, choisi donc celle attachée à sa religion.

 

Fin


[1] Rapporté par Abou Daoud (2132)
[2] Rapporté par At-Tirmidhi (1162) et Abou Daoud (4682)
[3] Sourate 2 La vache verset 189
[4] Sourate 2 La vache verset 215
[5] Sourate 2 La vache verset 220
[6] Sourate 2 La vache verset 222
[7] Sourate 74 L’enveloppé verset 31
[8] Sourate 22 Le pèlerinage verset 11
[9] Rapporté par Abou Daoud (2146) et ibn Mâjah (1985)
[10] Rapporté par Mouslim (1467)
[11] Sourate 4 Les femmes verset 34
[12] Rapporté par Al Boukhari (5090) et Mouslim (1446). « Que la terre te colle aux deux mains » est une formule arabe pour exprimer un état d'indigence au sens premier du terme, et que l'on pourrait traduire par : « Pauvre de toi ! » Les Arabes s'en servent aussi comme antiphrase selon le contexte : ici, le sens voulu par le Prophète est d'invoquer la bénédiction en faveur de celui qui choisit une femme pieuse

Notez  




Autres articles
Le droit de la femme à l'égard de son époux après le divorce
Les moyens remédiant aux divergences conjugales
L'islam préfère la durabilité du mariage à la répudiation
L'équité envers ses épouses est une obligation religieuse et un devoir social.
La sentence religieuse sur l'avortement ?
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com