Les enquêteurs de l'ONU exigent un accès illimité à la Birmanie     France : L'occupation de la mosquée jugée cinq ans après     Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures     Achoura 2017 : date officielle     Abu Dhabi : Présentation de manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition
 
Discussion en ligne avec l’administrateur du site (En cours de construction)
 
 
 
  

Il est donc interdit de les imiter en décalant une festivité de quelques jours, telle que la fête de Pâques ou de Noël...
L’Association cultuellede Sens et sa région a acheté à la commune un terrain...
Photo et commentaire  
 




 
Accueil>La prédication

L’injonction du bien et la réprobation du mal (5)

Cheykh Salih El Fawzan

Les différents degrés de l’injonction du bien et de la réprobation du mal
Le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit dans un hadith jugé authentique rapporté par l’imam Mouslim d’après Abou Saïd Al-Khoudhri : « Quiconque constate un mal qu’il le corrige par la main, s’il n’est pas capable qu’il le fasse par la langue, s’il n’en est pas capable qu’il le désapprouve par son cœur, c’est là le degré le plus faible de la foi ». Le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) nous indique dans ce hadith authentique et concis les différents degrés de l’injonction du bien et de la réprobation du mal, il nous indique également que chacun d’entre nous est tenu de se charger de ce devoir en fonction de ses capacités.
 
« Quiconque constate un mal qu’il le corrige par la main » s’il en a les moyens physiques qu’Allah lui a accordé en lui octroyant l’autorité telle que celle dont jouit celui qui gouverne les musulmans ou son représentant.
 
« S’il n’est pas capable qu’il le fasse par la langue » en clarifiant aux gens ce qui est licite, illicite, obéissance et péché et ce, en les conseillant seul à seul pour les cas isolé et par le biais de discours, de conférences, de colloques et d’assises de science religieuse pour ce qui concerne la masse des gens, en veillant à faire usage de sagesse à leur égard et à les exhorter de manière bienveillante ; afin qu’Allah guide ceux qu’Il veut. Et combien de paroles sages ont suffit par rapport à l’usage de la force, une parole sage peut avoir beaucoup d’effets dans les cœurs, et combien de discours ou de conférences ont eu ce genre d’effets par la permission d’Allah. Allah dit : « Eh bien, rappelle! Tu n’es qu’un rappeleur »[1], « Et rappelle; car le rappel profite aux croyants »[2], « Quiconque craint (Allah) s’[en] rappellera »[3]. Néanmoins, s’il ne peut expliquer ouvertement les devoirs (religieux) et les interdits, il doit au minimum désapprouver le mal avec son cœur, il doit désapprouver les péchés, en détestant les péchés et leurs auteurs.
 
Le jugement de se joindre aux transgresseurs
S’il n’y a aucune espérance que les acteurs de ces péchés soient guidés ou que notre présence ait un impacte sur eux, il ne convient pas de rester en leur compagnie, ni de se joindre à eux en toute joie et gaité car il s’agirait là de transigeance (el moudahanah). Par conséquent, celui qui se joint à des gens désobéissants et pervers sans les réprouver ni détester leurs méfaits avec son cœur, et est même plutôt gaie et plein de complaisance en leur compagnie aura fait preuve de transigeance à leur égard, une transigeance interdite [car] désapprouver le mal avec le cœur est une obligation qui incombe à tous musulman sans exception, nul n’est exempt de s’en abstenir car rien ne peut empêcher cette réprobation du cœur. Donc, cela prouve que celui qui ne réprouve pas le mal avec son cœur est dépourvu de foi. Le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « …il n’y a après cela pas même le poids d’un atome de foi », et dans une autre version « …et tel est le plus bas degré de la foi », celui qui ne réprouve donc pas le mal avec son cœur est anéantit.
 
Dès lors, ce degré de réprobation (avec le cœur) est une obligation à caractère individuel, qui incombe donc à tous, et nul n’est tenu de s’en abstenir. Tandis que la réprobation par la main et la langue quant à elle, varie en fonction des capacités qui sont en notre pouvoir. Allah dit : « Craignez Allah, donc autant que vous pouvez »[4]. Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « …et ce que je vous ai ordonné, accomplissez- le dans la mesure où cela vous est possible ».
 
Celui qui ordonne le bien et réprouve le mal doit commencer par lui-même
Il faut que nous sachions qu’il est une obligation pour quiconque décide d’entreprendre une telle action d’être le premier à mettre en application le bien qu’il enjoint et d’être le premier à délaisser le mal qu’il réprouve, il ne peut donc pas blâmer les gens pour des actes qu’il fait lui-même. Allah dit : « Commanderez-vous aux gens de faire le bien, et vous oubliez vous-mêmes de le faire, alors que vous récitez le Livre? Etes-vous donc dépourvus de raison ? »[5], « 2. Ô vous qui avez cru! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas? 3. C’est une grande abomination auprès d’Allah que de dire ce que vous ne faites pas »[6].
 
Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Un homme sera apporté le Jour du Jugement et sera jeté en Enfer de tel sorte que ses intestins se déverserons pour se répandre », c'est-à-dire de sorte que son ventre s’ouvre et que ses intestins soient visibles «… et il tournera autour », c'est-à-dire autour de ses intestins, « … comme l'âne tourne autour de la meule. Les gens de l'enfer se rassembleront autour de lui et l’interrogeront : Ô untel ! Que t’est-il arrivé ? N'avais-tu pas l'habitude de nous enjoindre à faire le bien et de nous réprouver de faire le mal ? Il répondra : Si, j'avais l'habitude de vous commander le bien et je ne le faisais pas, et j'avais l'habitude de vous interdire le mal et je le faisais ». C’est pourquoi il faut commencer par corriger sa propre personne avant toute chose afin d’être un bon exemple pour les gens.
 
Nous implorons Allah de nous accordé à tous la réussite et la guidance, et qu’Il fasse en sorte que nous fassions parti de ceux qui ordonnent le bien et qui réprouve le mal, et de ceux qui observent Ses lois. Que Ses éloges et Son salut soient sur notre Prophète Mohammed, et tous ses compagnons.
 
Fin


[1] Sourate 88 verset 21.
[2] Sourate 51 verset 55.
[3] Sourate 87 verset 10.
[4] Sourate 64 verset 16
[5] Sourate 2 la vache verset 44
[6] Sourate 61 versets 2 et 3

Notez  




Autres articles
Les effets louables de la charité contre la tristesse et l'angoisse
N'enterrez pas vos morts en ces moments sauf en cas de nécessité !
La médisance… le péché ignoble et répandu
La Polémique et la dispute sont défendues en Islam
La célébration de Mawlid fait-t-elle partie de notre religion?
 

Nouveau commentaire


 
 
 
512 caractères max

Les commentaires sont modérés : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un modérateur du site.

Il est évident que les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne seront pas publiés. Les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article ou incorrecte d’un point de vue islamique ne seront pas prises en compte.


 
 
 
     
       
 
Website for Muslims
Website for non Muslims
Francais
Espanol
Chinese site
Pусский
 
Copyright © 2011 - Tout droits réservés - islammessage.com