Side Links

  |      |   

 L'âge d'or des sciences arabes correspond également au fort développement de la médecine. Encouragée par un souci d'hygiène et de santé permanent, la médecine a bénéficié d'une pharmacopée extraordinaire et des nombreux progrès chimiques réalisés en ces temps.

 

Les buts poursuivis

La médecine à l'époque des IXe-XVe siècles a pour objectif d'apporter un maximum d'hygiène aux populations et de préserver la santé. La diététique est alors au centre des débats car on considère qu'une vie saine et équilibrée garantit la santé. Les hôpitaux sont de plus en plus nombreux et servent à la fois de lieu d'accueil et de formation. Les médecins arabes mettent de bons outils médicaux en place à travers la botanique et la chimie.

 

La médecine par les plantes

Comme nous l'avons déjà signalé, l'empire arabo-musulman est très vaste et couvre des territoires très différents. Il est donc bien naturel de trouver depuis l'Inde jusqu'à l'Espagne des plantes aux vertus médicinales complètes et variées. Les médecins arabes ne s'y trompent pas et utilisent cette biodiversité végétale incroyable. A chaque remède sa plante si l'on peut dire. De plus, l'agriculture se développant, ils vont mettre en culture des plantes médicinales afin d'en disposer de manière permanente. La connaissance des plantes va conduire jusqu'à l'établissement d'une réelle pharmacopée et des premiers médicaments.

 

Les apports de la chimie

Les progrès en alchimie comme elle est appelée à l'époque va optimiser la qualité des différents remèdes. Les produits à bases de plomb par exemple vont rapidement se répandre. La chimie permet l'invention de médicaments composés plus efficaces et pose les bases de la pharmacie chimique qui se développera plus tardivement.

 

L'expérimentation et la chirurgie

La force des sciences arabes est sans contexte l'expérimentation. La recherche de preuves pour valider une hypothèse de travail est actuellement encore, une des caractéristiques de la science. Même en médecine l'expérimentation a été testée : en pratique on peut déjà l'appelée chirurgie. Les scientifiques arabes recherchent les clés du fonctionnement du corps humain pour mieux le soigner. Des dissections ont été menées, nous en avons pour preuves des écrits et des dessins.

 

La pratique de la chirurgie

Nous pensons que Léonard de Vinci compte parmi les premiers à s'être intéressé, de manière expérimentale, au corps humain et à ses secrets. Mais bien avant la Renaissance, les médecins arabes explorent déjà l'anatomie.

 

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message