Side Links

  |      |   

 

Q : Quel est l'avis de la religion relatif au testament, c'est-à-dire, les recommandations d'un individu avant sa mort ? Quelle est sa forme ? Quelle chose doit faire l'objet d'un testament ?

 

R : Celui qui souhaite de faire un legs testamentaire sur ses biens se doit de se hâter de rédiger son testament avant qu'il ne soit surpris par la mort. Il doit également prendre la peine de l'authentifier et de prendre des témoins qui attesteront de sa véracité. Ce testament se divise en deux:

Premièrement : Le testament obligatoire, comme le fait de mettre par écrit tous les droits qu'il a envers autrui et ceux qui lui sont dus, comme par exemple : une dette, un prêt, les estimations des ventes, des dépôts en sa possession, ou l'état de ses avoirs chez les gens. Le testament dans ce cas, est une chose obligatoire, pour préserver ses propres biens, dégager sa responsabilité et pour éviter tout conflit ultérieur, après son décès, entre ses héritiers et les autres ayants-droit, conformément à ce cette parole du Prophète-prière et salut sur lui- : ((Une personne musulmane qui possède un bien dont elle veut disposer par testament n'a pas le droit d'attendre plus de deux jours pour que ses dispositions soient mises par écrit par-devers elle.)) Hadith consigné par Al-Boukhârî et Mouslim. Ceux-là sont les termes utilisés par Al-Boukhârî, tome 3- page 186.

 Deuxièmement : Le testament recommandable : C'est le don par excellence, comme le fait de léguer le tiers de sa fortune ou un peu moins, après sa mort, à un proche parent non héritier ou à quelqu'un d'autre ou le fait de faire un legs au profit d'œuvres pies, telle que la charité envers les pauvres et les besogneux ou dans d'autres voies du bien, telle que la construction de mosquées et les œuvres de charité et ce, conformément à ce qui é été rapporté par Khâlid ibn `Obayd As-Salmî, au sujet du Messager d'Allah -prière et salut sur lui-  qui a dit : ((En vérité, Allah vous a laissé disposer du tiers de votre patrimoine, avant de rendre l'âme pour faire augmenter vos œuvres pies)) Ce hadith a été consigné par l'imam Ahmad dans son " Mousnad " dans des termes équivalents, d'après Abou Ad-Dardâ'.  

Citons également le hadith de Sa`d ibn Abî Waqqâs -qu'Allah soit satisfait de lui- qui est consigné dans les deux recueils authentiques de Hadiths (les deux Sahîhs). Il a dit : (Le Prophète -prière et salut sur lui- vint me visiter tandis que j'étais malade à la Mecque. - Je dis : « O Envoyé d'Allah, pourrais-je disposer par testament de toute ma fortune?». - « Non,», dit-il. - « De la moitié ? », repris-je. -« Non ». - « Du tiers?». - « Du tiers, soit; et le tiers, c'est beaucoup. Certes, si tu laisses tes héritiers riches, cela vaut mieux que si tu les laisses misérables, tendant la main aux gens».)) Les termes de ce hadith-ci sont ceux d'Al-Boukhârî. Selon d'autres termes d'Al-Boukhârî également : (Je dis : « O Envoyé d'Allah, je veux léguer toute ma fortune, alors que j'ai une fille. Puis-je donc faire don de la moitié de ma fortune ? », repris-je. - « La moitié, c'est beaucoup ». - « Du tiers, donc?». - « Le tiers! Le tiers C'est encore trop (ou c'est énorme).)) Il a dit: Les gens se sont mis, alors, à léguer leur fortune à concurrence du tiers (1/3). Qu'Allah vous accorde le succès et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message