Side Links

  |      |   

 

L'attestation de foi ou ( la Shahada) est le premier pilier de l'Islam, sa prononciation constitue la clé qui nous rend musulmans, elle est aussi la base  principale qui valide toute œuvre d'adoration en Islam, dans un récit prophétique authentifie, le Messager d'Allah en envoyant son compagnon Mu'az bin Jabal-qu'Allah l'agrée- aux gens du livre de Yémen (les juifs et les chrétiens) lui recommanda d'entamer ses taches de prédication par les appeler à prononcer tout d'abord et avant tout "la Shahadat" (Ash-hadou An La ilaha iIla Allah, Wa Ash-hadou anna Muhamadan Rassoullou Allah) qui signifie: "j'atteste qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée qu’Allah, et j’atteste que Muhammad est le messager d’Allah". Le Messager enjoignit à son compagnon  de ne point abandonner cette première exigence au profit d'une autre sans que les gens du livre ne l'admettent.

Une fois que cette attestation ait été prononcée par une personne à haute voix, celle-ci devient musulmane avec les mêmes droits et devoirs que les autres musulmans, et c'est pour cette raison que le Messager d'Allah n'a pas combattu les hypocrites résidant avec lui dans Madinah; car ils avaient accepté d'être avec les musulmans en prononçant de leurs bouches l'attestation de foi, malgré qu'ils la reniaient dans leurs fois.

Un des compagnons s'interrogea sur la cause qui empêchait le Messager d'Allah- prière et salut sur lui- de combattre -à l'époque- les hypocrites de Médine, le Messager lui répliqua alors: ((Veux-tu qu'on dise: Mohammad tue ses compagnons?)). Dans un autre récit, l'on rapporte qu'un autre compagnon du Prophète se lutta contre un mécréant et le vainquit, le mécréant lui prononça alors l'attestation de foi et annonça sa conversion, cette réaction n'aura pas dissuadé le compagnon de le tuer; car selon lui le mécréant l'a juste prononcée par crainte d'être tué, le Messager ayant appris cette nouvelle, il admonesta son compagnon pour avoir tué l'homme en lui disant plusieurs fois: (( et si tu hachais son cœur pour voir s'il avait prononcé l'attestation par crainte et par conviction?)). Anéanti, le compagnon dit : le Messager répéta ce propos à tel point que j'ai émis regret d'être musulman avant ce jour-là.

En se référant donc à ces récits prophétiques cités plus haut et tant d'autres d'ailleurs, les savants se sont convergés que les pratiques et les dispositions religieuses sont prescrites aux musulmans sur la base de leur apparence religieuse (qui est la prononciation de l'attestation) et non ce qu'ils assimilent dans leurs fois.

 

Par Dr. Mory Aboubacar Konate

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message