Side Links

  |      |   

Des milliers de personnes affluaient lundi à Srebrenica, en Bosnie orientale, où le 16ème anniversaire du génocide des Musulmans devait être marqué par une cérémonie et l'enterrement des restes de 613 victimes retrouvées dans des fosses communes et identifiées depuis un an.
Quelque six à huit mille marcheurs ont rejoint dès dimanche soir le mémorial de Potocari, près de Srebrenica, où doivent se dérouler les cérémonies. Pendant trois jours et sur quelque 110 kilomètres, ils ont emprunté le chemin inverse pris par les Musulmans bosniaques qui fuyaient, en juillet 1995, les forces serbes de Bosnie du général Ratko Mladic.

Ces cérémonies interviennent après l'arrestation, le 26 mai en Serbie, de l'ex-chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic transféré dans la prison du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) où il attend le début du procès pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide.

Les membres musulmans et croate de la présidence collégiale bosnienne, Bakir Izetbegovic et Zeljko Komsic, ainsi que le président de Croatie, Ivo Josipovic, devraient participer aux cérémonies.
"Srebrenica est la plaie la plus profonde des Musulmans de Bosnie. C'est une tache noire sur la conscience de la communauté internationale et une tache noire sur la conscience de ceux qui ont commis ce crime", avait déclaré samedi M. Izetbegovic.

Un garçon qui avait 11 ans au moment du massacre est la plus jeune victime à être enterrée lundi. La victime la plus âgée, un homme, avait 82 ans à l'époque du massacre. Une fille, qui avait 20 ans, sera également enterrée. Dans ce mémorial reposent déjà 4.524 victimes du massacre.

Ratko Mladic, qui était en cavale pendant seize ans, et Radovan Karadzic, ancien chef politique des Serbes de Bosnie, arrêté, lui, en 2008, sont considérés comme les principaux responsables du massacre que les instances judiciaires internationales ont qualifié de génocide.

 

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message