Side Links

  |      |   

Le parti de la droite xénophobe, l'Union démocratique du centre (UDC), conforte sa place de premier parti politique de Suisse en remportant les élections fédérales dimanche 19 octobre.

Selon le décompte définitif, l'UDC a remporté 29,4 % des suffrages, une progression depuis 2011 lorsqu'il avait obtenu 26,6 % des voix. Un « rechtsrutsch », un glissement vers la droite du paysage politique suisse est aussi confirmée avec l’avancée du Parti libéral-radical (PLR), favorable aux milieux d'affaires.

L'UDC raflerait onze sièges pour un total de 65 élus au Conseil national, chambre basse du Parlement qui compte 200 élus.

Sans surprise, le thème de l'immigration, avec l'afflux de réfugiés en provenance du Proche-Orient et d'Afrique, a dominé la campagne.

Selon la Radio Télévision Suisse (RTS), l'UDC gagnerait onze sièges pour totaliser 65 élus au Conseil national, la chambre basse du Parlement qui compte 200 élus. Le Parti socialiste se retrouve deuxième avec une légère hausse de 0,1 point de son pourcentage de voix (18,9 %), mais perdrait trois sièges (43 élus). Le PLR, troisième parti du pays, en gagnerait trois (33). Sans surprise, le thème de l'immigration avec l'afflux de réfugiés en provenance du Proche-Orient et d'Afrique a dominé la campagne. Ce qui explique ces bons résultats pour la droite.

Sur 19 circonscriptions, un second tour est prévu au Conseil des Etats, la haute chambre qui compte 46 membres. L'UDC, qui n'y est que la quatrième force, ne devrait conserver que ses cinq sièges.

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message