Side Links

  |      |   

L’Islam a pris en compte les bases sur lesquelles s’appuie la société des hommes en ce qui concerne le système politique, c’est ainsi qu’il a prescrit en premier lieu la liberté. Celle-ci est de diverses sortes :

La liberté religieuse, Allah- l'Exalté- dit : (Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement)[1]. Il dit à Son Prophète- que la prière et la bénédiction soient sur lui-:   (Eh bien, rappelle ! Tu n’es qu’un rappeleur, et tu n’es pas un dominateur sur eux )[2] ; (Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants ? )[3].

Cette liberté a été clairement appliquée à l’époque du Prophète -que la prière et la bénédiction soient sur lui- et à l’époque de ses califes orthodoxes bien guidés. On ne contraignait personne à embrasser l’Islam, mais on lui présentait l’Islam, s’il l’acceptait tant mieux, sinon on le laissait. Ceci, grâce à ce principe qui veut que celui qui est dans le judaïsme ou le christianisme ne soit pas contraint à l’abandonner, comme cela ressort d’une des lettres que le Prophète -que la prière et la bénédiction soient sur lui- adressa à certains de ses gouverneurs : “Quiconque est dans le judaïsme ou le christianisme ne doit pas être contraint à l’abandonner” : c’est-à-dire qu’on n’exerce pas la pression sur lui au point qu’il soit obligé de l’abandonner. La biographie des califes est édifiante à ce sujet.

— Parmi les principes de l’Islam en matière de liberté, il y a la garantie de la liberté économique et la garantie de la liberté individuelle. Allah - l'Exalté- dit : ( Alors qu’Allah a rendu licite le commerce, et illicite l’intérêt)[4].

La liberté individuelle de l’homme dans ce qu’il fait chez lui. C’est un principe établi par l’Islam, c’est pour cela qu’il tient compte de la liberté de l’homme chez lui. Lorsque quelqu’un regarda l’intérieur de la maison du Prophète -que la prière et la bénédiction soient sur lui- et qu’on l’en eut informé, il dit : “Si je l’avais su, je t’aurais crevé les yeux”. Parce qu’il a osé regarder ce dont il n’a pas le droit.

L’Islam garantit les libertés, car il n’est pas possible qu’il y ait un regroupement – regroupement politique, d’un Etat ou des gens qui se réunissent et vivent en harmonie pour leurs intérêts – sans certaines libertés que leur garantit l’Islam. Les libertés sont étendues et diverses.

 

 



[1] Sourate 2 : Al-Baqarah, verset 256.

[2] Sourate 88 : Al-Ghâchiyah, versets 21 – 22.

[3] Sourate 10 : Younous, verset 99.

[4] Sourate 2 : Al-Baqarah, verset 275.

 

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message