Side Links

  |      |   

Le Conseil d’Etat belge vient de donner raison à une enseignante musulmane qui refusait d’enlever son voile afin de donner des cours sur l’Islam. Une décision historique qui risque de faire jurisprudence.

Depuis plusieurs années avait lieu un conflit entre une professeure voilée et un directeur d’école à Maldegem. Ce dernier refusait que l’enseignante fasse cours avec son voile. Une mesure qui a poussé la professeure à refuser le poste et à porter plainte devant le Conseil d’Etat.

Ce lundi, le Conseil d’Etat belge a indiqué que l’enseignante avait le droite de porter le voile étant donné que de part son poste de professeur de religion, elle n’était pas soumise à un devoir de neutralité devant les élèves.

“Le Conseil d’État constate que la fonction de professeur de cours philosophiques diffère de celle d’un professeur de cours généraux. En outre, la fonction de professeur de religion proprement dite implique, de par sa nature, l’engagement personnel de l’enseignant concerné. Pour certains professeurs de religion, cet engagement se traduit par le port de signes extérieurs de leurs convictions philosophiques.“

“Par ailleurs, les tâches et les missions de l’enseignant ne sont pas strictement limitées aux activités inhérentes au cours de religion dans le local de classe. Un contexte éducatif ou pédagogique peut également l’amener à manifester son engagement personnel d’une manière réfléchie en dehors de sa charge d’enseignement“, ajoute le Conseil d’État.

L’enseignante va donc pouvoir enseigner librement avec son voile à ses élèves. Une victoire importante dans la lutte contre l’exclusion des femmes voilées.

 

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message