Side Links

  |      |   

La question du Takfir (la déchéance du statut de musulman) est sans doute l'une des principales causes du déclanchement de nombreux conflits meurtriers  et troubles sociaux auxquels on a assisté et on continue d'assister dans le monde musulman, elle a conduit plusieurs pays à tomber dans une instabilité socio-politique profonde et incessante, le fanatisme, l'extrémisme ou encore l'ignorance de la science légiférée sont entre autres l'origine de ces faits ignobles qui continuent encore à martyriser et consterner des milliers et des milliers des pauvres femmes et enfants dans différentes contrées du monde islamique.

Il s'agit ici de quelques groupes s'attribuant exclusivement la paternité de la raison islamique qui mettent banalement sous le pied le droit de bien-être de leurs coreligionnaires en leur déclarant ouvertement une guerre dite sainte.

De facto, la mise à lumière de cette question relève en dernier ressort de la compétence des savants et érudits spécialisés en science juridique religieuse, afin d'éviter à la nation de trébucher d'avantage dans le chaos, notre Seigneur- Exalté soit-il a sur ce, dit: ((Quand leur parvient une nouvelle rassurante ou alarmante, ils la diffusent. S'ils la rapportaient au Messager et aux détenteurs du commandement parmi eux, ceux d'entre eux qui cherchent à être éclairés, auraient appris (la vérité de la bouche du Prophète et des détenteurs du commandement). Et n'eussent été la grâce d'Allah sur vous et Sa miséricorde, vous auriez suivi le Satan, à part quelques-uns)) Sourate: les Femmes, 83.

 En se référant donc à ce verset, il n'est point permis au Musulman de déclarer la mécréance à son frère musulman qui atteste déjà l'unicité d'Allah, se soumet à ses ordre et s'abstient de ses interdictions, quelle que soit la gravité du péché qu'il commet sans en avoir au préalable demandé l'avis des savants habilités à répondre au sujet, car c'est sur la base du saint coran et de la Sunna du prophète – prière et salut sur lui- qu'est traitée  la question de la déchéance du statut musulman, le prophète a d'ailleurs mis en garde cette pratique en disant: " quiconque traite son frère de mécréant, l'un des deux l'est nécessairement, Si son frère est tel qu'il l'a décrit (il sera traité comme tel) sans quoi l'accusation se retournera contre lui." (Bukhârî/Muslim) .

Cependant, les savants sont quasiment unanimes qu'un Musulman ne saurait être déclaré Mécréant que lorsque deux conditions y existent:

La première : Qu’il y ait une preuve tangible et établie que l'acte commis fait partie de la mécréance majeure qui déchoit le musulman de sa religion, les actes annulatifs de l'Islam sont entièrement précisés et ne font l'objet d'aucune ambiguïté .

La deuxième : Vérifier que le verdict s’applique sur celui qui a commis cette chose, de manière à ce qu’il ait connaissance de cela et qu’il ait eu cette intention. Car s’il était ignorant il n’a pas commis de la mécréance. Allah dit : (Et quiconque fait scission d'avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s'est détourné, et le brûlerons dans l'Enfer. Et quelle mauvaise destination!) An-Nissa : 115. Et Il dit : (Allah n'est point tel à égarer un peuple après qu'Il les a guidés, jusqu'à ce qu'Il leur ait montré clairement ce qu'ils doivent éviter. Certes, Allah est Omniscient.) At-Tawbah : 115. Et Il dit : (Et Nous n'avons jamais puni [un peuple] avant de [lui] avoir envoyé un Messager.) Al-Israa, 15.

Toutefois s’il est négligeant dans l’apprentissage et dans la quête de clarification, il ne sera pas excusé pour son ignorance. Exemple : qu’on lui fasse savoir que l’acte qu’il fait est de la mécréance et qu’il ne vérifie pas et ne cherche pas à savoir. Dans ce cas il ne sera pas excusé pour son ignorance.

Et s’il fait l’action involontairement, il n’aura pas commis de mécréance et ne sera pas déclaré mécréant pour cela. Comme si cette personne est contrainte à faire la mécréance, alors que son cœur est rempli de la sérénité de la foi, ceci est comme l’homme qui a perdu son chameau, il s’est donc allongé sous un arbre en attendant la mort. Alors voilà que son chameau se tient accroché par sa corde à l’arbre près de lui. Il le prend par sa corde puis il dit à cause de sa forte joie : « Ô Allah, tu es mon serviteur et je suis ton seigneur » Il s’est trompé à cause de la joie qui était trop forte.

Tandis que celui qui fait quelque chose qui est mécréance par plaisanterie, dans ce cas il a mécru car il l’a fait volontairement et intentionnellement. Comme cela a été mentionné par les hommes de sciences.

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message