Side Links

  |      |   

Nouveau rebondissement dans l’interminable affaire politico-judiciaire autour de la mosquée de Fréjus. Le parquet de Draguignan a fait appel de la décision prise vendredi 26 février par le tribunal correctionnel qui avait rejeté la demande de démolition du lieu de culte musulman.

Les responsables de la mosquée sont accusés d’avoir construit tardivement en utilisant un permis de construire périmé. En première instance, cela avait valu à l’association qui gère les lieux et son président Driss Maaroufi des amendes de 60.000 et 15.000 euros.

Le maire Front National de Fréjus, David Rachline, se félicite de cette décision et soutient le parquet :

« J’espère cette fois que toutes les conséquences seront tirées de la fraude avérée dans l’octroi du permis de construire de la mosquée de Fréjus, et de l’illégalité manifeste de cette construction. » a déclaré le maire d’extrême droite au journal Var Matin.

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message