Side Links

  |      |   

 

La contrainte signifie : « Forcer quelqu’un à faire ce qu’il ne veut pas. »,

En Islam, l'homme (majeur et conscient ) est pleinement responsable de ses propres actes qu'il mène dans les conditions normales, cependant, la contrainte qui vise à l'obliger forcement  à commettre des crimes ou des péchés est considérée du point de vu juridique comme étant une exception dans laquelle il dépossède  le choix d'agir, c'est pour quoi ses actes menés dans cette condition ne l'imputent à rien étant donné que rien ne prouve sa pleine faculté dans ce qu'il fait, toutefois; il faut tenir compte l'ensemble des conditions qui attribuent "la contrainte" cette disposition visant à exempter l'homme de sa culpabilité vis-à-vis de ses actes.  ces conditions sont très importantes à savoir et sont les suivantes:

1)      Que le contraignant soit capable d’exécuter sa menace, et que la victime soit incapable de se défendre, même en fuyant.

2)      Il faut que la victime soit au moins pratiquement sur que le contraignant va exécuter sa menace s’il refuse.

3)      Que la menace soit imminente. S’il dit « Si tu ne fais pas ce que je te demande, je te frapperai demain » ce n’est pas une contrainte, excepté si l’ultimatum est d’une durée très courte ou qu’on est sur que la personne tiendra sa promesse.

4)      Que la victime ne laisse rien paraître qui montrerai qu’il le fait volontairement.

Quant à la menace qui est considérée comme une contrainte :

« Il y a divergence quant à ce qui fait objet de menace, et tous les savants sont d’accord en ce qui concerne : La mort, l’amputation des membres, les coups sévères, et l’emprisonnement de longue durée, mais ils divergèrent pour ce qui est des coups légers et de la petite peine de prison, comme un ou deux jour… »

« Il y a divergence quant à la limite de la contrainte, ‘Abd Ibn Hamîd d’une chaine de transmetteur authentique d’après ‘Oumar qui dit « Une personne n’est pas responsable de lui lorsqu’il est emprisonné, enchaîné ou ligoté. ». »

 

 

Source : Fath Al Bârî, tome 12, page 312- 314.

 

 

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message