Side Links

  |      |   

S'acquitter de l'aumône de ses biens est l'un des piliers sur lesquels l'Islam est tenu, le versement de cette aumône a au-delà d'immenses rétributions divines d'autres répercussions qui peuvent se générer sur la vie de l'individu et celle de la société.

  En somme, l'aumône purifie l’âme de l’avarice et de la cupidité, comme elle purifie l’argent. Elle est une cause de l’accroissement et du décuplement de l’argent. A l'aide de l'aumône résulte ce qu'on nomme aujourd'hui « la solidarité sociale ». Effectivement, lorsque les riches versent l'aumône aux pauvres, ces derniers, grâce à cet impôt ordonné par Allah aux riches, pourront satisfaire leurs besoins et bénéficier de quoi se nourrir.

Il a été transmis dans le hadith de Mou’adh Ibn Jabal, rapporté par Boukhâry et Mouslim, la parole du Prophète – prière et salut sur lui- : « S’ils t’obéissent en cela (c’est à dire s’ils accomplissent la prière) informe-les qu’Allah leur a imposé une aumône (la zakat) qui doit être perçue des riches pour être donnée à leurs pauvres ».

Le versement de l’aumône profite énor­mément aux riches, puisqu’il purifie leurs âmes, accroît leur argent et ils récolteront la récompense pour le bien qu’ils font à leurs frères musulmans touchés par la pauvreté, la misère et la difficulté. Cette charité entraîne l’enrichis­sement des pauvres qui satisferont leurs besoins et soulageront leurs misères. Allah le Tout-puissant a obligé la perception de l’aumône des biens des riches de telle manière que les pauvres en profitent sans causer pour autant de préjudice aux riches. Cette aumône, à dire vrai, représente une partie minime des biens qu'Allah  a alloué aux riches. Il a obligé aux riches de verser cette portion minime qui ne leur coûte rien, mais qui profite au pauvre qui a été dénué et qui ne possède aucun bien.

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message