Side Links

  |      |   

D'après lbn Oumar compagnon du qu'Allah l'agrée- rapporte que le Messager d'Allah- prière et salut sur lui- a dit: "Al-Hassad" (la jalousie) n'est pas permis, sauf à l'égard de deux:

1.     une personne à qui Allah a accordé (la bénédiction de réciter) le Coran et y reste occupé jour et nuit.

2.     une personne â qui Allah a accordé la richesse qu'il dépense jour et nuit {dans le chemin d'Allah}."

Selon le sens général de plusieurs versets du Coran et de plusieurs Hadiths, on note que "hassad" (jalousie haineuse) est un péché et est strictement interdit. Cependant, d'après le hadith ci-dessus, il paraît que hassad est autorisé envers deux catégories de personnes.

C'est pourquoi les oulémas (savants religieux) ont donné deux Interprétations à ce hadith.

La première interprétation: le terme "hassad" est pris dans le sens d'émulation qu'on appelle "Ghibta''' en arabe. En effet il existe une différence entre "Hassad" et " Ghibta ".

Hassad est le désir de voir quelqu'un qui est comblé d'un bienfait en être dépossédé, que l'on obtienne ce bienfait pour soi ou non, tandis que "Ghibta" est le désir d'obtenir ce même bienfait pour soi sans pour autant vouloir que l'autre personne perde le sien. Comme "hassad" est haraam (interdit) d'après l'Idjma (le consensus d'opinion), les oulémas ont donc traduit métaphoriquement le mot "hassad" par " Ghibta " qui signifie "émulation". Ghibta est permis dans les affaires mondaines et louable en matière religieuse.

La deuxième interprétation est que le terme "hassad" a été employé dans un sens hypothétique. Si "hassad" était permis, il l'aurait été envers les deux (catégories de) personnes mentionnée ci-dessus.

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message