Side Links

  |      |   

Béchir Belhssan, vice président de la ligue tunisienne des Oulémas, met les points sur les « i » en redéfinissant le « Salafisme », expliquant qu'il est la voie tracée par Allah pour cette communauté et que les imams fondateurs d'écoles juridiques, comme Malik Ibn Anas, étaient tous sur cette voie qui consiste à saisir le Coran et la Tradition Prophétique, selon la compréhension des compagnons, témoins de la révélation... Il explique que le « Salafisme » désavoue en fait les extrémismes de tout bord, comme les violences gratuites et le principe d'excommunions qui semblent s'être répandus en Tunisie. Face à lui, Sami Brahem, chercheur en civilisation Arabe, qui voudrait voir les musulmans (et même tout le genre humain) unis, faisant abstraction des divergences dogmatiques... Et qui parle d'un rapport « libre » avec les anciens vertueux, qui semble avoir le sens d'une interprétation « marginale » des textes. Pour preuve, ce passage burlesque de son discours ou il prétend que : La barbe ne signifie pas le poil du menton, mais plutôt une « parure » ?!? Mais au final, le savoir théologique bien assis fait toujours la différence, permettant de distinguer les récits faibles de ceux qui sont authentifiés du Prophète --à lui le salut et la paix- et de rétablir la vérité sur le « Salafisme » : La voie des compagnons et de ceux qui les suivent dans la bienfaisance jusqu'au jour de la rétribution.

1/4

2/4

3/4

4/4

 

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message