Side Links

  |      |   

 Pour Musulman, il est impérieux voir nécessaire de connaitre les actes pouvant mettre en cause son attachement à sa religion sans qu'il en soit peut-être  conscient, dans cet article nous vous relatons ces actes et comportements dont le Musulman doit impérativement se mettre à l'écart en vue de bien entretenir  son observance vis-à-vis de sa religion.

Voici les dix actes qui annulent l’Islam:

Premièrement : le polythéisme (As-shirk), le fait d'adorer autre qu'Allah, ou d'associer à lui un autre dans l'adoration.

Allah a dit : « Allah ne pardonne pas qu’on lui associe autre que Lui, et Il pardonne tout ce qui est en deçà de cela à qui Il veut » [sourate An-Nisâ verset 48]

Il dit aussi : « Quiconque associe à Allah (d'autres divinités) Allah lui interdit le Paradis ; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs ! » [Sourate Al-Mâidah verset 72]

Fait aussi partie du polythéisme : sacrifier une bête pour un autre qu’Allah, comme le fait d’égorger une bête pour un Djinn ou un tombeau.

Deuxièmement : quiconque interpose entre lui et Allah des intermédiaires qu’il invoque, à qui il demande l’intercession et sur qui il compte est unanimement reconnu comme étant mécréant.

Troisièmement : quiconque ne considère pas les polythéistes comme mécréants ou doute de leur mécréance ou considère la voie qu’ils suivent comme bonne est un mécréant.

Quatrièmement : quiconque pense qu’une voie autre que celle du Prophète r est meilleure que sa voie, ou que le jugement d’une autre personne est meilleur que son jugement r – comme celui qui préfère le jugement des Tawâghit[1] à son jugement r– est un mécréant.

Cinquièmement : quiconque répugne une chose avec laquelle le Prophète r est venu – même s’il l’applique lui-même – est un mécréant.

Sixièmement : quiconque se moque d’une chose faisant partie de la religion du Prophète r, de sa récompense ou de son châtiment, est un mécréant.

Et la preuve réside dans la parole d’Allah : « Dis : ‹Est-ce d'Allah, de Ses versets (le Coran) et de Son messager que vous vous moquiez ? › Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru » [Sourate At-Tawbah versets 65-66]

Septièmement : la sorcellerie dont la désunion des époux ( as-sarf ) et susciter l’amour entre deux personnes ( al’attf ). Toute personne la pratiquant ou l’acceptant est mécréante. Et la preuve réside dans la parole d’Allah : « « Mais ceux-ci n’enseignaient rien à personne, qu’ils n’aient dit d’abord : « Nous ne sommes rien qu’une tentation : ne soit pas mécréant » ; ils apprennent auprès d’eux ce qui sème la désunion entre l’homme et son épouse. Or ils ne sont capables de nuire à personne qu'avec la permission d'Allah. Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable » [sourate Al-Baqarah verset 102]

Huitièmement : soutenir les mécréants et les aider contre les musulmans. La preuve réside dans la parole d’Allah : « Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. » [Sourate Al-Mâidah verset 51]

Neuvièmement : quiconque croit que certaines personnes peuvent se permettre de ne plus obéir à la loi de Muhammad r – de la même façon que cela se produisit pour Al-Khadhir avec Mussa r [2]– est un mécréant.

Dixièmement : quiconque se détourne totalement de la religion d’Allah, ne l’apprend pas et ne l’applique pas est un mécréant. Et la preuve réside dans la parole d’Allah : « Qui est plus injuste que celui à qui les versets d'Allah sont rappelés et qui ensuite s'en détourne ? Nous nous vengerons certes des criminels. » [Sourate As-Sadjdah verset 22].

Et il n’y a aucune différence – en ce qui concerne ces dix actes annulatifs de l’Islam – entre la personne qui les fait en plaisantant, sérieusement ou sous la peur. Seule une personne sous contrainte est excusée. Tous ces actes sont un danger énorme, malgré le fait que beaucoup de personnes s’en rendent coupables. Il convient donc au musulman d’y faire attention et de craindre de les commettre.

Nous demandons la protection d’Allah contre ce qui pourrait engendrer Sa Colère et Son Châtiment doulour



[1] Ibn Qayyim Al-Djawziah a donné comme définition du terme Tâghût (pl. Tawâghît) : « Il s’agit de tout être (ou chose) adoré, suivi ou obéi, pour qui l’on outrepasserait les limites [fixées par Allah] » NdT

[2] Voir l’explication (Tafsîr) de la sourate Al-Kahf (La Caverne) où le récit de Mûsâ et Al-Khadhir est relaté. NdT

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message