Side Links

  |      |   

 Faut-il céder encore aux fausses et multiples accusations formulées par les uns et les autres visant à discréditer l'islam et à ternir son image en ce qui concerne son regard à la femme?

Pourtant, l'insistance avec laquelle le Prophète exhorta que l'on prenne soin des femmes n'est nullement à contester pour celui qui cherche et se soumet à la vérité. Il fut en effet rapporté de nombreux hadiths à ce propos, parmi ceux-ci : « Comportez-vous bien avec les femmes »[1] et sa parole r : « Le meilleur d'entre vous est celui qui se comporte le mieux avec sa famille, et je suis celui parmi vous qui se comporte le mieux avec sa famille. »[2]

La femme a été toujours  la sœur de l'homme comme le Prophète le rappela dans le hadith : « Les femmes sont les sœurs des hommes. »[3]

En Islam, il est prescrit que les femmes participent au même titre que les hommes aux pratiques religieuses et aux travaux sociaux sans discrimination aucune. Allah dit à ce propos : (Les croyants et les croyantes sont les alliés les uns des autres. Ils ordonnent le bien, interdisent le mal, accomplissent la prière, acquittent la Zakât et obéissent à Allah et à Son messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car Allah est Puissant et Sage. )[4]

Le droit des femmes à l'éducation et à l'enseignement est garanti: il fut établi par plusieurs chaînes de narration qu'une femme éduquée, parmi les compagnons du Prophète – qu’Allah soit satisfait d’eux -, apprit l'écriture à Hafsah, la fille de 'Umar et la femme du Prophète r. Ce dernier montra son approbation, ce qui, en soi, constitue une preuve de sa volonté à donner les moyens à la femme de s'instruire, puisqu'il est l'exemple pratique qu'il convient de suivre dans notre comportement à l'intérieur de nos familles.

Le droit des femmes à posséder de l'argent est également préservé . L'Islam leur donna le droit à l'héritage, au même titre que les hommes, et il compléta cela par l'obligation faite aux hommes de donner une dot de mariage à leur épouse, et de dépenser pour leur femme et leurs enfants, et ce, même si la situation financière de l’épouse est aisée. L'Islam leur donna le droit de vendre, d'acheter, de louer, de faire des dons, de donner leur argent en charités, et d'autres droits encore.

 


[1] Rapporté par Bukhârî.

[2] Rapporté par Tirmidhî.

[3] Rapporté par Abû Dawud et Tirmidhî et déclaré authentique par Al-Albânî (note du traducteur).

[4] Le repentir, sourate 9, verset 71.

Lettre d'information

© 2015 - 2016 All rights reserved Islam Message